Winamax

Blog : le meilleur de 2009

Par dans

Entre deux avions ou à l'issue d'un tournoi, l'écriture reste un moyen simple et efficace de mettre les choses à plat, faire le point, et se projeter dans l'avenir.

Depuis plus d'un an, c'est ce que font les joueurs du Team Winamax dans cet espace, partageant avec vous leurs joies et leurs peines du quotidien, exprimant leurs doutes, partageant anecdotes, analyses, aventures et récits de voyages.

Cela donne des billets tour à tour sérieux et légers, parfois brutalement honnêtes ou franchement hilarants. Avec quelques pépites hautes en couleur, depuis les faubourgs de Katmandou jusqu'aux geôles d'une maison d'arrêt parisienne, où la réalité dépasse souvent la fiction.

Plus de cent billets ont été publiés en 2009 par nos joueurs... En voici quelques-uns parmi nos préférés.

Humeur d'un jour

¤
Catenaccio. Part 2, GP Paris - par Vikash Dhorasoo
Vikash aborde les raisons qui le poussent à jouer au poker et revient sur un début d'année difficile. Jusqu'à la délivrance : une troisième place au Grand Prix de Paris.

« Alors, quel rôle joue le poker dans tout ça ? Je me pose souvent la question. Je n’ai pas de certitudes. La compétition, sans doute. Je suis un compétiteur : mon métier était de « jouer au football ». Etrange, mais vrai. Avoir pour jeu un métier… Alors, le poker, c’est ça : le besoin vital de jouer, d’affronter les autres, de se mettre en danger. J’ai besoin de ressentir cette montée d’adrénaline sur un bluff énorme, comme après un but marqué... »


¤ Arrested Development. Part 2, Part 3 - par Antony Lellouche
Sans aucun doute l'article qui a le fait le plus parler de lui en 2009 ! Au coeur d'une partie privée illégale, Antony voit la brigade des fraudes débarquer pour le mettre en garde en vue. Une mésaventure de plus de vingt-quatre heures racontée minute par minute. Epique.

« Il y avait entre 25 et 30 armes pointées sur votre joueur du Team et ses collègues de jeu. Sur leurs blousons, j’aperçois des écussons : Brigade de Répression du Banditisme, Brigade de Recherche et d’Intervention, Douanes… Bien entendu, les menottes arrivent. Je pense à ma mère… Si elle me voyait ! »

¤ Dix-sept mois plus tôt - par Ludovic Lacay
Sir Cuts se remémore sa table finale du WPT Barcelone 2007 ainsi que son changement de statut, quittant son costume d'outsider inconnu pour enfiler celui d'étoile montante.

«
Au siège numéro cinq se trouve un jeune joueur français de 22 ans avec des lunettes noires, un polo Lacoste, une barbe de trois jours, il bouge ses jetons sans grande expérience et annonce aléatoirement ses relances. Il regarde toujours le board sauf quand on le regarde dans les yeux. Là, il fuit et fait attention à ne jamais croiser le regard de son adversaire... »

¤ Kings of the Road - par Michel Abécassis
A l'approche du King 5, MIK22 présente son équipe avec son trait d'humour caractéristique dans un article très Power Rangers. Les rois de la route ? Les forces Bleues, bien sûr !

« Tall est allé au square. Il avait retrouvé johny comme d’habitude au bac à sable mais on lui a interdit de fréquenter 001 désormais (il est dans une autre équipe). Tall a pleuré mais nous lui avons payé un tour de manège et tout est rentré dans l’ordre. Il a même décroché la tête de Mickey et a eu droit à un deuxième tour gratuit. Il était content. »

¤ Sonate à quatre mains sur un échiquier - par Almira Skripchenko et Manuel Bevand
ChessBaby et ManuB s'unissent pour nous faire part d'un tournoi d'échecs disputé par Almira. Un point de vue intérieur, l'autre extérieur, le tout agrémenté de subtiles métaphores. Intrigant.

« Plus que tout, les joueurs de poker cherchent à cacher leur terreur, à ne pas apparaître faible. C’est une question de survie. Contraste frappant : quand je suis entré dans la salle de compétition, et que j’ai découvert les vingt personnes assises en carré devant les soixante-quatre cases où se joue leur destin, je n’ai pu m’empêcher de penser à un reportage récent sur le couloir de la mort (vous savez, le genre de truc qui passe entre 4h et 5h du matin sur Arte, quand la session du jour est terminée et que le stock de séries est épuisé…) »


¤ Always look on the bright side of life - par Anthony Roux
xxTaLLx, au coeur d'un bad run, apprend l'art de la relativisation en se consacrant à des activités autre que le poker.

« Alors oui, je cherche à me rassurer, quoi de plus logique... Je me suis repassé “Into the wild” avant hier, ça aide à relativiser. C’est assez ironique en même temps sachant que j’embarque dans quelques heures pour Vegas, la ville superficielle par excellence , totalement à l’opposé de l’esprit du film. Et pourtant je suis excité comme un gamin le jour de noël, J’ai attendu ce moment toute l’année. J’aurais aimé arrivé la bas avec un capital confiance chargé à bloc, prêt à tout massacrer sur mon passage. C’était le plan, un bon plan. Dans mes rêves tout ce passait bien. Et puis il y à deux semaines les choses ont dérapé. Pourquoi ? Comment ? »

¤ Like a Rolling Stone - par Ludovic Lacay
Humeur du jour, dernières soirées, chansons à l'écoute, programme à venir : tout y passe pour Sir Cuts.

« C’est du poker de tournoi, c’est comme un Loto, sauf que certains partent avec un ou deux numéros en plus, quand d’autres oublient de jouer le complémentaire. »

¤ There's a new kid in town - Tristan Clémençon
Venant tout juste d'intégrer le Team, SupeRoger47 nous livre ses premières impressions et ses objectifs dans un article signé Benjo.

« Je suis très heureux de rejoindre le Team Winamax. Je m’entends très bien avec tous ses membres. C’est une équipe prestigieuse. L’ambiance y est excellente, et au niveau du poker, on y trouve des profils très variés : des joueurs de cash-game, des experts en Omaha, en Hold’em, de très bons joueurs de MTT et SNG. J’aurai beaucoup à apprendre des joueurs du Team. »


¤ Fortunes - par Alexia Portal
Neechee Girl passe de la sphère du cinéma à celle du poker avec brio dans un article plein de fraicheur.

« Mais tout va mieux puisque je vois s’avancer vers ma table Phil Ivey et sa montagne de jetons ! Il rentre dans beaucoup de coups et lâche en cas de résistance. Je lui prends à deux reprises des jetons et aiguise sa curiosité « d’où venez-vous ? winamax, c’est quoi...? » bon, en anglais c’est tout de suite plus sexy ! »

¤ Nouvelle vie - par Aurélien Guiglini
Tout juste intégré au sein du Team Winamax, Guignol vient partager sa joie et ses objectifs.

« J’ai pu notamment participer à la constitution du Team Winamax, et voir cette fabuleuse équipe accumuler rapidement résultats et titres. On a quand même déniché de sacrés talents et ça fait réellement plaisir de voir qu’on ne s’était pas trompé. Le Team m’a beaucoup apporté au niveau de mon jeu. Apprendre en regardant les meilleurs, c’est clairement la façon la plus efficace de devenir compétitif. J’étais aux premières loges. »

¤ Le droit de kiffer - par Guillaume de la Gorce
Ayant enfin retrouvé une réussite qui lui échappait depuis plus d'un an en tournoi, Johny001 fait part de son humeur actuel. Et il est sur un nuage.

« Sérieusement ils fument trop à Amsterdam, ça les rend trop tight ! La partie s’est pendant longtemps jouée à dix joueurs, je m’attendais avant de m’asseoir à jouer relativement serré, et pourtant de ma vie je n’ai jamais joué autant de coups. Ca me paraissait assez surréel d’ailleurs. »

Analyse de parties

¤ Un Cash-Game pas comme les autres ! Part 2, Part 3, Part 4, Part 5 - Par Nicolas Levi.

CrocMonsieur fait le récit haut en couleur de la plus rocambolesque partie de cash-game de sa carrière. Des swings de plus de 40,000£ pour cinq épisodes de bonheur !

« Entre mes gains et ce que j'avais posé, je disposais de 28,000£ sur la table. L'athmosphère était détendue, je ne ratais pas un coup et me croyais invincible. La recette parfaite pour un désastre... »

¤ Mon EPT aux Bahamas. Part 2 - par Guillaume de la Gorce
Johny001 analyse main par main sa progression dans le tournoi jusqu'à un terrible bad beat à quelques encablures de la table finale...

« Je suis arrivé à Nassau malade. Je repartirai tout bronzé. Je vous passe les déboires habituels du vol aller. Du retard de l’avion aux problèmes de passeport, en passant par les valises qui arrivent sur Paradise Island deux jours après nous. La routine. Côté tournoi, en revanche, les rebondissements seront nombreux… »

¤ Le sens du spectacle - par Manuel Bevand
ManuB revient sur son tournoi à Dublin et la chance démesurée qui l'a accompagné. Tout en second degré.

«
Imaginons... Un raise en début de parole, un call, et vous payez au big blind avec une main à fort potientiel comme 52 de carreau. Evidemment, ça n’aurait pas de sens de payer preflop si nous ne trouvions pas un flop intéressant, comme par exemple Q95 avec deux carreaux. Une fois ce flop affiché, et que nous avons effectué le play standard de check/raise all in et sommes payés par AQ, il est temps de refermer le piège et de toucher le carreau. »

¤ Je le revendique : je suis un joueur de tournoi ! - par Davidi Kitai
KitBul retrace son parcours et ce qui l'a conduit à passer du cash-game aux tournois... Tout en vous aidant à trouver votre voie.

«
Au poker, il faut écouter votre cœur… quand il bat la mesure au rythme des cartes, quand il frémit dans la victoire, mais aussi dans la défaite. Ecoutez, et vous découvrirez les choses qui font accélèrer vos battements. Est-ce la peur, ou plutôt le défi ? Le déterminisme, ou la combativité ? Le calcul, ou la stratégie ? »

¤ Mise en examen - par Michel Abécassis
Après une série de tournois où le grand public s'est accordé à dire que la malchance l'avait suivi, MIK.22 pousse l'analyse plus loin et remet en question les fondements de son jeu.

«
Si je prends l’analyse “politiquement correcte”, je ressors avec une auréole sur la tête, quasiment irréprochable. Mais si je fouille en profondeur, sans forcément me polariser sur LE dernier coup qui provoque mon élimination ni sur les coups les plus marquants, le film est différent... »

¤ Illustration au High-Roller d'Evian - par Davidi Kitai
Dans cet article, Kitbul pousse l'analyse à son maximum en présentant un à un ses adversaires et dévoilant son analyse sur chaque street. Passionnant.

« Vingt secondes avant la fin du chrono, il trouve même le courage de me regarder droit dans les yeux ! Si je paie et que je perds le coup, je serai shortstack. Alors que si je garde mes 100,000 de tapis, je pourrai jouer un poker deep ! Le mot call est resté bloqué au bout de ma langue… 5, 4, 3, 2, 1… Le croupier me prend mes cartes et Eric retourne un bluff : 9 et 10 ! »

Voyages

¤ LOL Travellaments - par Manuel Bevand
ManuB revient tout en humour sur le parcours du combattant qu'il a du mener pour rejoindre Dublin afin de disputer l'European Deepstack Championship. Hilarant.

« Le temps se fige, comme dans Matrix. Je me vois descendre les marches du premier train, courir au ralenti tel un Neo survolté vers le train tout proche, à peine vingt mètre plus haut… J’arrive à la hauteur de la locomotive, du premier wagon, et là devant mes yeux ébahis LA PORTE SE FERME A DEUX METRES DEVANT MOI ! »

¤ Angle shooting in Kathmandu - Par Manuel Bevand
En voyage au Népal, ManuB donne dans la prévention. Le thème du jour : les attrape-touristes à éviter. Car, vous allez rapidement vous en apercevoir, Manuel peut être un vrai fish lorsqu'il n'est pas dans son élement...

« Me voilà avec un échiquier miniature en bandoullière. Je repars dans les rues de Katmandou, enfin seul, mais cet objet exposé à la vue de tous est comme une énorme marque “fish” sur le front. Tous les vendeurs de rue (flutes, bijoux, cartes, pièces en bois) me sont tombé dessus pendant l’heure suivante, jusqu’à ce que je lui trouve une cachette. »

¤ Jeux d'enfants - par Almira Skripchenko
ChessBaby fait le récit de son voyage en Moldavie où, grâce à la contribution de Manuel Bevand et Ludovic Lacay, elle a pu remettre une somme substantielle à une association locale.

« Finalement, le pari s’est matérialisé quelques mois plus tard lors d'une soirée épique à San Remo pendant laquelle Ludo, dans un élan de générosité alcoolisé, décide de doubler le montant. Plus tard, Manu décidera de donner également la même somme pour la cause encore indéterminée à l’époque. Après délibération, nous avons décidé de porter notre choix sur un orphelinat de Moldavie. »

¤ Péripéties et co - par Nicolas Levi
Fan des voyages délicats ? CrocMonsieur nous plonge au coeur d'un contre-la-montre pour rejoindre Marrakech. Alors, "Happy ending", ou pas ?

« Il annonce à l’hôtesse que je prends l’avion pour Marrakech. Je regarde ma montre, pile 45 minutes avant le vol, la date limite. Elle regarde son écran de contrôle, marque une pause avec un sourire bizarre… S’agirait-il d’un slowroll ? »

Historique

¤ Dernier Tango à Paris - par Benjamin Gallen
Benjo revient sur l'historique du Grand Prix de Paris, mythique épreuve qui a vu le jour pour la première fois en 1998 à l'Aviation Club de France.

« C’est en juillet 1998 que les archivent montrent pour la première fois une épreuve appelée « Grand Prix de Paris. » Tandis que les Zizou, Henry et Barthez défilaient sur les Champs, Coupe du Monde à la main, le danois Thor Hansen (l’un des rares professionnels européens de l’époque, justement) remportait le titre face à des joueurs tels que David Tavernier ou Michel Zajdenberg. »


Harper

Journaliste poker et sport, animateur du Multiplex Poker. A déjà regardé une compilation des tanks de Davidi Kitai en entier.

Suivez Harper sur Twitter