[Blog] La poursuite du bonheur

Par dans

[Blog] La poursuite du bonheur

Il y a maintenant deux ans, lors d’une soirée en boîte à Bruxelles, j’ai rencontré une fille qui a changé le cours de ma vie. Vous la connaissez sans doute déjà pour son super-pouvoir d’appeler les cartes : l’As à la rivière, c’était grâce à elle. Je parle bien sûr de mon porte-bonheur Caroline. Au début du mois de septembre, nous sommes passés à l’acte en nous mariant à Monaco, avant de fêter ça avec plus de 200 amis. Une ambiance indescriptible et une bonne dose d’émotion qui ont fait de ce week-end le plus beau souvenir de mon existence. Dès le lendemain, nous nous sommes envolés pour une lune de miel dans un paradis sur Terre : les Seychelles. Autant dire que j’étais (et que je suis encore) sur un petit nuage. La vie est belle, et je suis le plus heureux des hommes.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai mis du temps à trouver mon âme sœur. À force de voyager à travers le monde et de jouir d’une indépendance totale, j’ai fini par prendre goût à cette liberté et je me suis satisfait pendant de longues années de mon statut de célibataire. J’ai même cru que c’était le seul statut qui pouvait me correspondre. 

AsAsAs
J’ai aujourd'hui diamétralement changé d’avis. Lorsqu’on connaît l’amour, les contraintes de la vie de couple deviennent naturelles et ne représentent plus un sacrifice sur notre liberté quotidienne, puisqu’on les partage avec la personne dont est amoureux. C’est encore plus vrai pour les petits moments de bonheur que la vie peut nous offrir. Je pense notamment à un coucher de soleil dans un décor magnifique, une journée passée à la plage ou une promenade dans un coin romantique. De nombreuses petites choses que je n’avais pas forcément l’habitude de savourer lorsque j’étais seul.

Quant au poker, il est certain que le fait d’être désormais marié implique énormément de changements, parfois positifs, mais parfois aussi négatifs. Le but de ce billet de blog est de disséquer les avantages et les inconvénients de mon nouveau statut, afin d’en exploiter les conclusions pour mes futurs tournois.

Nouvelles responsabilités et gestion de bankroll

Je considère que mon détachement à l’argent est une des principales forces de mon jeu. Au cours de ma carrière, il m’est souvent arrivé de me focaliser sur des objectifs non-monétaires, comme le classement GPI ou le simple fait de jouer mon A-game. Je n’ai jamais eu peur de faire un move borderline à la bulle d’un tournoi, qu’importent les enjeux, tant que je l’estimais profitable. J’étais tout simplement concentré à 100 % sur l’instant présent, sans me soucier outre mesure de ma gestion de bankroll.

InstantsBonheur
Sauf que depuis que je suis marié, j’envisage enfin les choses en me projetant sur le long terme. J’ai désormais conscience que gagner de l’argent est important pour la réalisation de mes objectifs futurs. Le principal avantage de cet état d’esprit est que je serai certainement moins susceptible de m’envoyer en l’air ou de gaspiller des jetons par manque de concentration. Avec une motivation concrète, je sais que je serai mieux focus sur chacun de mes moves. L’inconvénient, en revanche, c’est que je risque d’être un peu plus frileux. À l’approche des places payées sur un gros tournoi, par exemple, je n’oserai plus forcément risquer tous mes jetons, même dans une situation profitable.

Il s’agit donc de rester concentré sur l’instant présent, en analysant chaque main de manière indépendante, tout en faisant abstraction des enjeux financiers qu’elle représente. Il faut à la fois garder la vision de long-terme pour prendre mes décisions et garder en tête l’importance de chaque tournoi pour conserver ma motivation à son faîte.

Moins de temps pour travailler son jeu ?

Il est évident que j’aurai désormais moins de temps à consacrer au travail sur mon jeu qu’il y a dix ans, lorsque le poker était au centre de mes motivations. À l’époque, je pensais, mangeais, dormais et vivais poker. Les jeunes joueurs du circuit auront beaucoup plus de liberté que moi pour envoyer un volume de jeu important et progresser sur la théorie ou le mental. Mais jouer moins présente aussi son lot d’avantages : une envie encore plus forte d’en découdre et une priorité accordée à mon épanouissement personnel pour acquérir un équilibre et une hygiène de vie, deux éléments très bénéfiques pour ma carrière.

Il me reste à apprendre à mieux utiliser le temps que je consacre au poker. Le but étant de me professionnaliser au maximum, afin de passer plus de temps à travailler mon jeu et un peu moins à jouer. J’ai la chance d’être très bien entouré au sein du Team Pro Winamax. Je dois m’appuyer sur ces joueurs exceptionnels d’une part pour travailler mes points faibles, comme certains aspects techniques de mon jeu, et d’autre part pour appuyer sur mes points forts, comme ma lecture comportementale.

OnEstBien
Enfin, j’ai pour projet de m’intéresser aux méthodes de relaxation et de méditation pour balancer le stress que la vie de joueur de poker peut amener au quotidien.

Perte de motivation et d’intérêt pour le poker ?

Je vous rassure tout de suite : ma passion pour le jeu et le plaisir que j’en retire est intacte et je n’ai aucune intention de changer de métier. La complexité de ce jeu offre encore suffisamment de défis et ma marge de progression me paraît presque infinie.

Je ne connais pas beaucoup d’exemples de joueurs de poker aux alentours de la quarantaine avec une vie de famille qui exercent au plus haut niveau. Mais je n'y vois pas d’obstacle à ma compétitivité pour autant. Une vie « normale » devrait être bénéfique pour hygiène de vie et mon épanouissement, facteurs non-négligeables pour la réussite de quelque domaine d’activité qui soit.

Au cours de ma carrière, j’ai accumulé beaucoup de connaissances qui me permettent d’avoir une grande confiance dans mon jeu. Il serait donc dommage de ne pas aller au bout de mes ambitions. J’ai déjà accompli énormément de choses dans le poker, mais j’ai encore quelques objectifs à atteindre, comme celui de m’imposer sur le circuit des tournois highrollers. Ces objectifs sont ambitieux, mais avec mon expérience et ma soif de progresser, je pense qu’ils sont réalisables, et je compte bien le prouver dans les prochaines années.

SheSaidYes
En attendant, je vous donne rendez-vous sur l'étape parisienne du WiPT à la Grande Halle de la Villette. La suite de mon programme se déroulera aux WSOP Europe à Rosvadov le 1er novembre. J’ai mis quelques jolis tournois très chers à mon programme, dont le High Roller One Drop à 111 111 €.

Comme on a dit, alleeeez saluuuuuut !


KitBul

EPT, WPT, WSOP : pas un circuit majeur n’a résisté à l’appétit de victoire du Belge du Team Winamax, qui n’est pas pour autant rassasié.

Suivez KitBul sur FacebookSuivez KitBul sur Twitter