[Blog] La main d'une vie

Par dans

FBK

J’aime penser que la vie, c’est comme une partie de poker. À tout moment, on reçoit de nouvelles mains, et c’est à nous de décider de la façon dont on va les jouer. Jusqu’à la river, tout peut se passer. Une seule carte peut tout changer : c’est pour cela que l’on doit apprendre à réévaluer notre main et à s’adapter.

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous la main que j’ai jouée dans le dernier chapitre de ma vie.

Cela a commencé il y a quelques mois. J'étais dans une période de bad run, et la vie m’avait fait subir un très gros bad beat. Par contre, il y avait un projet qui avait l’air de bien se goupiller, un peu comme une main de poker qui ranime la flamme en soi. Je voulais commencer un projet personnel avec deux très bons amis, et je voulais tout donner pour pouvoir vivre ma vie comme je l’entendais. Je suis donc parti en Indonésie, un endroit où je pourrai vivre une vie sans stress, avec un climat qui me permettrait de passer mes journées pieds nus en maillot de bain. Mon idée était de réduire mes dépenses et d’avoir en même temps une meilleure qualité de vie, tout en lançant mon projet avec mes amis et associés et en jouant au poker online. Un très bon plan.

Indonésie-Borja

On ne savait pas comment cela pouvait se finir, car il y avait une infinité de possibilités, mais, sans aucun doute c'était une main assez "jouable" : on pourrait dire qu’il s’agissait d’un A10.

J’étais confiant, et prêt à jouer gros.

Mais comme souvent, le flop n’était pas celui que l'on attendait, et les choses se sont compliquées. Il ne comportait pas le tirage quinte flush dont on rêvait. Ça n’allait pas être aussi facile qu’on le pensait, et il nous faudrait faire des calculs et des adaptations en cours de route. Il y avait du bruit partout, et nous avions une mauvaise alimentation et des difficultés d'adaptation à cette nouvelle routine et à la chaleur tropicale. On ne dormait pas bien, alors on était pas aussi productifs qu’on le voulait. Le flop commençait à tomber, et les deux premières cartes étaient noires : 6, 7 de pique…

Et au milieu de tout ce chaos, après mes premières semaines d’adaptation à un nouveau pays et une nouvelle culture, je découvre au dernier moment une compétition organisée par Winamax : la Top Shark Academy. C’était la dernière chance de participer à la TSA… et ça se passait précisément cette nuit-là ! Je me suis réveillé à 2h30 du matin, j’ai réussi à me qualifier pour le Stade 3 et le lendemain j’ai raconté à mes potes que je devais encore jouer et passer ce Stade 3. Mais il me restait toujours des chances d’intégrer l’Academy !

J’ai toujours été un rêveur, et j’ai cru qu’ils n'aimeraient pas l'idée. Oui, je pourrais peut-être entrer dans l’Academy. Mais après ? Que se passerait-il si j’étais trop fatigué par le décalage horaire et que cela impactait mon investissement dans le projet ? Je m’attendais à une tape sur l’épaule, à ce qu’on me remette dans le droit chemin. Mais mes amis m’ont surpris. Dès le début, ils se sont montrés aussi excités que moi et leur soutien ininterrompu a été l’une de mes grandes forces d’un bout à l’autre de cette compétition.

Cette nuit-là, j’ai gagné le Stade 3 et j’ai réussi à intégrer l’Academy. J’étais comme un gamin qui se disais : "Et si finalement, c’était possible ?"

Borja-blog-4
Le croupier a alors retourné la troisième carte du flop. C’était la carte qui pouvait tout changer, et qui me donnait suffisamment d’équité pour continuer à penser que je pouvais le faire : le 8 de cœur.

Cela nous donnait le flop suivant : 678.

Quand tu vois le croupier retourner une carte comme celle-là, tu commences à envisager des scénarios plus probables et favorables. Tu peux avoir une top pair, une middle pair, un tirage couleur mais quand tu trouves un flop comme ça, tu sais que tu dois vite changer d’objectif et t’adapter à la nouvelle situation. Ce tirage de quinte ventrale et ce flush draw backdoor étaient maintenant ma grande opportunité pour vaincre. J’avais envie de voir le turn, je voulais voir ce qui allait se passer.

J’ai alors changé mes horaires et j’ai fait mon possible pour résister jusqu’à la finale. Semaine après semaine, je me suis consacré d’une façon presque obsessionnelle à me maintenir en bonne forme physique et mentale. Passer des journées sans dormir, grinder durant 14 heures, boire des cafés à 23h, et vivre avec l’anxiété, l’euphorie, l’illusion, l’inquiétude… Ces semaines m’ont demandé beaucoup de travail et de concentration.

Et puis d’un coup : Boom ! La gutshot est rentrée sur le turn. Je n’arrivais pas à y croire : j’avais réussi. J’avais gagné la finale de la TSA ! Dans la vie, il faut toujours avoir un peu de chance... Les quatre finalistes auraient pu gagner, mais la vie m’avait distribué la carte parfaite que j’attendais depuis si longtemps. Car oui, le croupier a retourné au turn la meilleure carte possible : un très joli 9.

J’ai toujours rêvé de voyager pour jouer les tournois plus réputés du circuit international et me mesurer aux meilleurs, en profitant de la sensation d’adrénaline accompagnant la phase finale d’un grand tournoi. De plus, représenter Winamax est une grande fierté. La marque est arrivée en force en Espagne, avec de nombreuses améliorations et propositions pour le petit monde du poker. C’est la pokerroom online qui m’a fait croire à mon retour sur la scène poker, quand lors de l’étape inaugurale à Aranjuez en octobre, j’ai gagné ma place pour la grande finale du WiPT.

Aranjuez-Borja
Un futur pro Winamax se cache parmi les qualifiés du WiPT Aranjuez. Saurez-vous le retrouver ?

Quand on prend une décision, il y a inexorablement des aspects que l'on doit occulter. Pour moi, la vie caliente en Indonésie était terminée. Je retourne en Occident pour retrouver ce rythme de vie qui ne permet pas de se mettre sur pause un seul instant. Ce n’est pas comme si on avait une simple paire et que l’on jouait pour un pot moyen… Non, ce turn a changé la donne : j'ai une quinte, et un tirage couleur. C'est une grosse main, et je ne vais définitivement pas rester passif. Ce turn est propice à l’action, et je vais faire tapis !

Oui, c'est le moment d'annoncer all-in avec le poker, de donner le meilleur de moi-même, de retrouver mon meilleur niveau et de montrer que je suis comme dans un fauteuil quand je suis assis autour d’une table de poker. Ce n’est pas un point de départ, mais une porte ouverte vers l’avenir. C’est l’occasion parfaite de dédier mon temps à l’étude des tournois, à apprendre de tous mes collègues avec lesquels je veux cohabiter et voyager de par le monde. Une équipe prestigieuse dans laquelle je suis maintenant partie prenante : le Team Winamax.

J’ai un an pour montrer tout ce que je peux apporter. Force, énergie, motivation, capacité de travail et bonne ambiance sont les mots avec lesquels j’espère me faire reconnaitre dans le Team. On ne sait pas ce que la river me donnera, si j’arriverai à trouver ma place, si je ferai une perf’dans un tournoi… Il y a des choses qui ne dépendent pas totalement de moi. On verra comment me traitera la variance et si finalement, la river sera un dernier joli cœur pour compléter les nuts.

Borja-WIPT
Pour ma part, je vais tout donner. J’espère devenir un exemple pour des futurs joueurs qui, comme moi un jour, diront qu’à force d’observer des pros et de vibrer avec eux ils ont ressenti un truc spécial pour le poker. Je voudrais rapprocher le poker du grand public, en faisant passer la vie d’un joueur pro comme un thème moins tabou. Je veux montrer que les joueurs sont intégrés dans la société.

Cela va être un vrai défi de rester équilibré sur ce turn. Mon jeu actuel me pousse à faire tapis, mais je veux protéger mes mains futures. Je veux trouver l’équilibre entre une vie bien remplie et très exposée au public, avec de nombreux voyages, et dans le même temps maintenir ma routine et ma réflexion tout en prenant soin de mes relations. C’est comme si je tentais de jouer GTO pour être équilibré dans ce spot. Mais ce n’est pas fini, et j’espère vous faire vibrer à mon tour avec des rivières magiques !

Au fait, je vous écris ces quelques lignes depuis Lombok, avant de partir quelques jours à Bali. De là, je rentrerai en Espagne avec les batteries rechargées au max pour me lancer dans cette nouvelle aventure !

On se voit aux tables !

Borja-horizon


Timotyy

Le globe-trotter de Málaga a remporté la toute première édition de la Top Shark Academy organisée en Espagne.

Suivez Timotyy sur FacebookSuivez Timotyy sur TwitterSuivez Timotyy sur Instagram