[Blog] Joueur pro : plus qu'un métier, un style de vie

Par dans

Lorsque les résultats commencent à arriver et les euros à pleuvoir, plus d'un joueur de poker s'est déjà posé la question suivante : "Et si le moment était venu de passer pro ?" Une interrogation légitime, mais qui implique des changements de mode de vie assez radicaux. Il faut savoir peser le pour et le contre et ne pas se lancer sur un coup de tête. Voici quelques pistes de réflexion.

Des avantages certains

Être son propre patron
Avoir des horaires libres, se réveiller quand on le souhaite, décider le matin même de passer la journée avec des amis plutôt que d’aller travailler sous les ordres de son boss : tout le monde en a rêvé. Être joueur de poker c’est tout ça, mais il faut néanmoins savoir s’imposer un minimum de rigueur de travail, sous peine de rapidement déchanter.

Vivre de sa passion
Il est toujours plus facile de se lever lorsque c’est pour faire ce que l’on aime, plutôt que quelque chose qui nous est imposé. Vivre de sa passion est une grande chance dont jouissent tous les joueurs de poker. Et quand l'entrain disparait, c'est qu'il est signe de passer à autre chose.

Voyager aux quatre coins du monde
Lorsque l’on parcourt le circuit live, on a la chance de pouvoir se balader un peu partout dans le monde. Et même en tant que joueur online, on a toujours la possibilité de voyager. Il y a beaucoup de tournois qualificatifs en ligne pour des étapes live qui se jouent dans des lieux souvent très sympathiques : capitales européennes, stations balnéaires et autres grandes villes touristiques.

Gagner gros et rapidement
Combien de métiers peuvent vous permettre de gagner des milliers d’euros en une soirée ? Un joueur de poker peut gagner l’équivalent d’un an de salaire - voire plus - sur un seul tournoi, et tout ceci en prenant du plaisir. Et je ne vous parle pas de l’annonce le lendemain à sa copine, ses amis et/ou sa famille ! De loin l'un des moments les plus réjouissants à vivre.

Une stimulation intellectuelle constante
Il n’y a pas de routine au poker. Chaque main jouée, chaque situation rencontrée est nouvelle, et il faut trouver la meilleure solution pour résoudre le problème qui nous est présenté. Que l’on cherche à gagner le maximum ou perdre le minimum, chaque décision est importante. Il faut donc constamment faire travailler son cerveau. De plus, notre jeu étant en constante évolution, les vérités d’hier ne sont pas forcément celles d’aujourd’hui. Il faut donc trouver les failles du moment et épier chaque joueur afin de les exploiter au maximum.

Des inconvénients dont il faut avoir conscience

Un rythme de vie décalé
Les meilleures parties se jouant principalement en soirée et, par extension, la nuit, lorsque la plupart des joueurs récréatifs ont fini leur journée de travail - que ce soit en tournois ou en cash game - ce n’est pas évident d’avoir une vie de famille « normale » ou de côtoyer des amis en dehors du cercle du poker. Cependant, pouvoir s’entourer de gens qui comprennent votre métier et ne le jugent pas est essentiel.

De vrais risques d'enfermement
En tant que joueur online, on est constamment assis devant son ordinateur, à la fois pour travailler son jeu ou simplement jouer. Il devient donc très facile d’oublier le reste du monde. De la même façon, un joueur de live reste assis de longues heures à la même table et ne côtoie quasiment que d’autres joueurs de poker. Afin de remédier à cela, je conseille fortement à chacun de pratiquer un sport régulièrement, et de consacrer une à deux soirées par semaine minimum à faire autre chose (voir ses amis, sa famille, sorties diverses, etc.). Cela vous aidera également à éviter le burn out, c'est-à-dire trop jouer sans plus trop savoir pourquoi, perdre la motivation pour continuer, et devoir potentiellement se couper du poker pour un certain temps.

Des revenus incertains
Il faut savoir faire face aux périodes de disettes, qui peuvent être assez longues. Je ne parle pas tant du versant financier, à savoir la gestion de bankroll - donnée essentielle pour perdurer dans le milieu - que de l’aspect mental. Ces bad runs peuvent durer des mois, et tous les joueurs professionnels y font face un jour ou l’autre. Une telle période ne doit pas influencer son style de jeu. Bien que cela soit difficile, il faut s'évertuer à chercher les bonnes décisions, travailler encore plus et ne pas s’apitoyer sur soi-même. Les jours meilleurs finissent forcément par revenir.

Enfin, il faut aussi se préparer à subir inlassablement les mêmes questions. Difficile de parler de véritable inconvénient, mais cela peut vite devenir agaçant. Si je devais faire un Top 3 des questions qui me sont le plus posées cela donnerait quelque chose comme : 1/ « Sinon, tu fais quoi d’autre à coté ? », souvent suivie d’un 2/ « Mais, tu gagnes ? », et enfin, puisque nous sommes en France, du fameux 3/ « Et il est sympa Patrick ? »

Pour conclure, je me permettrais de recommander cette profession uniquement à ceux ayant la volonté d’accomplir un travail constant sur le long terme. Faire le grand saut peut être tentant, mais comporte son lot de sacrifices et de risques dont il faut être conscient et avec lesquelles il faut savoir composer. Il est nécessaire d’avoir la tête sur les épaules, de savoir gérer son argent et de bien s’entourer, tout en gardant un pied dans le monde extérieur au poker. C’est seulement à ce prix que l’on peut envisager de faire carrière dans le milieu.


1flip 2win

Grand gagnant de la promo 2015/2016 de la Top Shark Academy.

Suivez 1flip 2win sur FacebookSuivez 1flip 2win sur Twitter