[Blog] J'ai des projets !

Par dans

Pierre Calamusa

J'ai toujours utilisé mon argent comme un moyen et non une fin. Le moyen de réaliser mes envies sans aucune limite… qui se sont longtemps limitées à d'énormes coups de CB en boite. "On n'est pas sérieux quand on a 17 ans" disait Rimbaud. Sauf que j'en ai maintenant 28 et que je commence à avoir d'autres envies que de poser des magnums à tout bout de champ au Vertigo. Je ne regrette rien, c'était sympa, mais il est maintenant grand temps d'utiliser mon argent pour réaliser des projets de plus grande envergure. C’est parti pour mes huit prochains spews en cas de grosse perf’ !

Bocuse, me voilà !

En cas de perf à 5 000 €

Auberge du Pont

Crédit photo : lyon-france.com

La bouffe c'est ma passion, ma vie, ma femme, et ceux qui me suivent sur Facebook le savent bien. Je n'ai que que très rarement fait de triples étoilés dans ma vie et c'est un manque que je compte bien combler incessamment sous peu.

La première étape, c'est aller manger chez THE cuisinier, le maître, le boss final, le pape de la gastronomie, vous l’avez j’espère reconnu : Paul Bocuse. Et ce projet, il est urgent. Car monsieur Paul est vieux, et que Bocuse sans Paul ce ne sera plus Bocuse. Manger à l’Auberge du Pont c'est manger un bout d'histoire, une cuisine statufiée à la Escoffier qui bientôt n'existera plus. J'aime ces moments hors du temps, loin de la vie à mille à l'heure de joueur de poker, où l'on retrouve le plaisir simple de passer des heures à table plutôt que trente minutes au dinner break. Au programme, le menu Grand Tradition, avec en point d'orgue la volaille de Bresse cuite en vessie et le charriot de dessert de type "Highroller sans limite de pot," où je vais ruiner Paul en mangeant absolument TOUT.

Un road trip en Italie

En cas de perf à 40 000 €

Trapani

Crédit photo : italia.it

De la bouffe encore, mais qui s'insère dans un plus grand projet. Peu d'entre vous le savent, mais je suis Sicilien du côté de mon père. De l'Italie et la Sicile je ne connais que peu de choses. Je me souviens juste que mon grand-père adorait quand la squadra azzura gagnait contre nos Bleus en foot. Et bien sûr, je ne comprends rien aux diners de Noël car tout le monde parle sicilien sauf moi.

Emmener mon petit frère à Modène puis descendre vers la Sicile durant un voyage de vingt jours serait une belle façon d'utiliser mes prochains gains. Un diner à l'Osteria Francescana, élu meilleur restaurant du monde et dirigé par le chef Massimo Bottura, suivi d'une quinzaine de jours en Sicile à Trapani (photo), le village de mes grands-parents : voilà un beau projet comme dirait Davidi !

Amener ma mère à Hawaï

En cas de perf à 50 000 €

Honolulu

Crédit photo : expedia.com

Lorsque j'étais rentré broke de Malaga, ma mère a été un grand soutien pour moi, alors que j'étais complétement détruit moralement et financièrement. Pour le nouvel an, elle m'avait offert un voyage à San Francisco et Hawaï. Je m'étais senti très bête de me retrouver à redemander de l'argent alors que j'avais déjà beaucoup gagné au poker. J'aimerais lui rendre la pareille et l'inviter à mon tour à passer le nouvel an à Honolulu, où j'avais passé un réveillon incroyable à Waikiki beach.

Jouer le PSC aux Bahamas

En cas de perf à 50 000 €

Atlantis Resort Bahamas

Crédit photo : storify.com

Encore un tournoi mythique du circuit pro que je n'ai jamais pu jouer, pour cause de frais trop élevés. L'Atlantis resort est très cher, environ 300 euros la nuit d'hôtel. Le vol est aussi un problème car très long et onéreux. Si le prestige de ce tournoi a un peu baissé avec la division de son buy-in par deux, l'endroit n’en reste pas moins paradisiaque et gagner un titre aux Bahamas serait un rêve absolu.

Emmener mes frères aux Jeux Olympiques de Tokyo

En cas de perf à 75 000 €

Tokyo 2020

Crédit photo : dezeen.com

Atlanta 1996. Mes premiers souvenirs sportifs, avec le FC Nantes qui atteint les demi-finales de la Ligue des Champions. À chaque olympiade je crée des souvenirs pour toujours, souvent en compagnie de mon grand frère d'abord, puis de mon petit, ébahis toutes les quatre ans devant le petit écran, à s'émerveiller devant les prouesses accomplies par les meilleurs athlètes du monde. Mon premier souvenir marquant, c'est un 200 mètres de Michael Johnson en compagnie de mon grand frère à Atlanta. Mon dernier c'est une énième victoire d'Usain Bolt et mon petit frère qui me demande pourquoi il va si vite "celui habillé en jaune" ? Alors je me suis fait la promesse de les emmener tous les deux à Tokyo pour les Jeux Olympiques de 2020, pour créer de nouveaux souvenirs ensemble pour la vie. Le poker me tient souvent éloigné d'eux, alors utiliser mes gains pour rattraper le temps perdu et s’éclater ensemble au Pays du Soleil Levant est clairement une motivation importante pour moi.

Un hôtel sous-marin en amoureux à Zanzibar

En cas de perf à 100 000 €

The Manta Resort

Crédit photo : themantaresort.com

Je ne sais pas si vous avez entendu parler de cette folie. C'est TRES CHER. Comptez environ 10 000 euros pour une semaine, juste pour l'hôtel et le safari. Ça s'appelle The Manta Resort et c'est complétement dingue. Loin du tourisme de masse, dans un endroit sauvage et protégé. De quoi rendre la nana complétement amoureuse et se marier dans la foulée. Toute votre chambre est située sous l'eau, au milieu de l'immensité de l'océan. Il reste seulement un problème et de taille : trouver l'heureuse élue !

Jouer en cashgame highstakes à Vegas

En cas de perf à 300 000 €

Cash Game Aria

Crédit photo : assopoker.com

Le cash game live, ça me plait, surtout à Vegas. Les parties y sont folles et les enjeux peuvent monter jusqu'aux blindes 1 000$/2 000$ ! En cas de perf majeure, j'aimerais beaucoup utiliser une partie de l'argent pour tenter les parties à très hauts enjeux de l'Aria. Restons raisonnable, une table à 100$/200$ me ferait déjà bien vibrer. Ma cave : 50 000 dollars.

Les Super Highrollers : un rêve inaccessible ?

En cas de perf à 400 000 €

Big One for One drop

Crédit photo : wsop.com

Il est difficile pour moi de ne pas éprouver une pointe de jalousie lorsque je vois Davidi, Sylvain et Patrick s'asseoir aux tables des Super Highrollers. C'est sans doute l'objectif le plus difficile à atteindre, car les deux SHR de mes rêves sont aux buy-ins de 100 000 euros et 100 000 dollars. Celui de l'EPT Monaco, et le One Drop des World Series of Poker. Si je peux réaliser mes autres rêves en perfant à 50 000 euros « seulement », ici il faudra aller chercher les 300 000 minimum, et trouver énormément de stacking en complément. Or lever 70 ou 80 000 euros, même à un taux de un contre un, n'est jamais simple. Il me faudra donc une énorme réussite, qui sera certainement synonyme de titre majeur ! Le rêve est permis mais soyons réaliste, il est probable que, sur le court terme, je ne puisse pas jouer ces deux tournois mythiques.

Autant de sources de motivation pour continuer ma quête de titres et rester le plus performant possible, tant online que live. J'ai beaucoup joué online depuis janvier et j'en ai tiré un bénéfice substantiel. Il est donc grand temps pour moi de prendre le téléphone et réaliser la première étape, réserver chez Paul Bocuse. Les photos seront bientôt sur Facebook !


LeVietF0u

Il a remporté les plus gros tournois W et fait souvent parler de lui en live : il est l’un des grands espoirs de la jeune génération.

Suivez LeVietF0u sur FacebookSuivez LeVietF0u sur Twitter