[Blog] Interlude italien

Par dans

Interlute Italien Blog Team Winamax
Vendredi 15 juillet 2022. Ma première table finale sur les WSOP vient de s’achever en sixième place. Cela fait maintenant 45 jours que j’ai débarqué sur le sol américain… et ce Vegas a été particulièrement éprouvant. Mon bon départ a rapidement été suivi d’une longue traversée du désert… avant cette table finale, donc, qui me permet de repasser dans le vert. À froid, j’aurais sans doute dû prendre un peu plus de jours de repos. Après cette perf’, je décide de mettre fin à mes WSOP : dès le lendemain, je quitte Sin City direction l’Italie. Au programme : deux semaines de roadtrip avec Louise, ma copine. Le dimanche soir, je suis à Venise. Depuis le début de l’année je n’ai jamais pris plus de quatre jours de pause de suite : le timing semble parfait pour enfin se reposer et manger autre chose que du poker tous les jours. Pourquoi pas des pâtes et des pizzas ?

Venise (la vraie !)

À peine arrivé, je suis mis directement dans l’ambiance, car je dois rejoindre l’hôtel en bateau. Les quelques jours sur place vont me permettre de découvrir cette ville atypique. Pas une heure ne passe sans que l’on franchisse un nouveau pont pour rejoindre tel musée ou telle église, pas un jour sans se perdre dans le dédale de ruelles pour trouver le bon restaurant. Venise, quel charme ! J’en profite au passage pour tester les nombreux bancs, particulièrement adaptés pour la sieste (neuf heures de décalage dans les dents, ça pique !). Pour faire original, on montera même à bord d’une gondole, et on assistera à un concert de reprises de Vivaldi. Totalement cliché mais tellement agréable : je suis en pleine déco du poker et ça me fait un bien fou !

Venise
Notre court séjour à Venise se terminera par la visite des îles de Burano et Murano. Je les recommande particulièrement pour l’originalité des maisons et les nombreux souffleurs de verre !

Venise
Après cinq jours et plusieurs kilos de pâtes aux palourdes ingurgitées, cap sur Florence, par le train. Pour ces vacances, on avait décidé de limiter un peu notre impact environnemental en n’utilisant que le train (Oui, je sais : je n’ai pas pu faire Vegas-Venise en train).

Florence, Pise et les Cinque Terre

Bien arrivé sur place. Il fait méga chaud, bordel ! On visite tranquillement et découvre un point de vue superbe surplombant la ville entière.

Florence
Rebelote :  visites d'églises et de musées, pour finir en beauté avec un restaurant où j’ai peut-être bien mangé la meilleure pizza de toute ma vie. Qu'est-ce que ça fait du bien de prendre des vacances.

Une fois quittés les 39 degrés de Florence, on fera une après-midi à Pise et sa fameuse tour où l'on découvrira que monter dans cet édifice penché donne l'impression d'être attiré par un côté de la tour. Une sensation pour le moins surprenante !

Pise
Après cette courte escale, direction les Cinque Terre, qui sont des villages de pêcheurs longeant la côte nord-ouest. On s'arrête à chaque village et on a même fait un tour en bateau pour les voir depuis la mer. Cela vaut vraiment le coup !

Cinque Terre
Bref, le genre de break parfait pour permettre de recharger les batteries avant de retourner affronter le froid londonien.

Hé oh, hé oh, on repart au charbon

Prépa
Les phases de repos sont importantes… mais savoir se remettre dans le rythme le plus rapidement et efficacement possible est clairement une compétence nécessaire pour continuer d'être performant dans un milieu aussi compétitif que le poker. De retour à la maison, je poste mes objectifs mensuels et hebdomadaires sur les réseaux sociaux, comme je le fais à chaque fois, et me prépare à un gros mois de grind : les Winamax Series de septembre arrivent !

Ma prépa se passe au top puisque je réalise en août mon plus gros mois de l'année en termes de temps passé à étudier le jeu, avec 62 heures 30, pour un total de 231 heures 35 de poker au total. Ce mois intense me remet complètement dans un bon rythme : je me sens clairement plus compétent à la fin du mois qu'au début. Une sensation que j'affectionne particulièrement !

Un mois de grind

François Pirault
En septembre, je réalise mon plus gros mois de grind online de l'année avec 23 sessions pour 182 heures de jeu. Au passage, je bats un record original : j'ai buy-in pour environ 236 000 € sur la période… pour un résultat net de 55 000 € ! Cela fait environ 23,5% de retour sur investissement. Outre le résultat financier (qui est sujet à beaucoup de variance lorsque l’on joue en MTT), le fait que j'ai buy-in autant me donne un indicateur d'évolution. Je vois vraiment ça comme une confirmation que je continue de monter de limite et de prendre des risques pour progresser.

D'ailleurs, il faut le dire : j'ai fait une tonne d'erreurs sur cette période et mal géré certaines fins de tournoi... ce qui aurait pu avoir un gros impact sur mon résultat financier. Mais dans tous les cas, cela me permettra de revenir plus fort pour les prochaines fois. Je finis septembre sur un mois encore productif, avec un total de 235 heures 35 consacrées au poker : mon second plus gros mois de l’année.

Sur ce, je vous dis à bientôt aux tables, ou peut-être à l'EPT Londres ou au lancement du Winamax Poker Tour à La Villette !

Ciao !


On_The_Road

Sa deuxième tentative sur la Top Shark Academy s'est soldée par un high score monstrueux. Le Nantais est un vrai guerrier !

Suivez On_The_Road sur FacebookSuivez On_The_Road sur TwitterSuivez On_The_Road sur Instagram