[Blog] Identifie tes peurs

Par dans

Blog Leo

Le mois dernier, je me préparais pour voyager de Barcelone à Vegas, avec une escale à Montréal. Dans l’avion, j’étais en train de chercher un film idiot pour m’endormir, mais quand j’ai vu que dans la rubrique des divertissements pour le vol, il y avait des "Ted Talks", j’ai changé mes plans. Je suis tombé sur une conférence de Tim Ferriss intitulée “Pourquoi on devrait identifier nos peurs plutôt que nos objectifs ?” Si vous connaissez pas Ferriss, je vous conseille de vous renseigner, car je pense qu’il est une vrai source d’inspiration.

Je l'avoue, j'ai finalement craqué et je me suis endormie comme une marmotte avant de me réveiller huit heures plus tard sans même  me rappeler du début de la conférence. Heureusement, à cause de l'insomnie qui a suivi, j’ai pu me repasser la vidéo à l’hôtel. Et franchement, c’est un des meilleurs exposés que je n’ai jamais vus. Tout le monde peut appliquer ces idées, mais c’est particulièrement recommandé pour nous, les joueurs du poker.

“Nous sommes souvent plus effrayés que blessés ; et nous sous souffrons de l’imagination plus que de la réalité”, Sénèque

Parfois dans notre vie, nous devons affronter des situations difficiles. Dès qu'on se trouve en face d'une décision compliquée ou d'un obstacle, la réaction normale et logique de notre cerveau est de se poser des questions et de voir le verre à moitié vide : "et si..." (ajouter le pire résultat possible).

C'est comme ça : notre cher cerveau a l'habitude de penser au pire, sans doute afin de nous protéger. On donne naturellement beaucoup trop d'importance à l'existence d'un potentiel résultat négatif, simplement car on a peur des conséquences, au détriment du reste. Si par exemple, on réfléchit à déménager dans un autre pays ou changer de boulot, notre cerveau va prioritairement penser à tous les facteurs qui vont nous compliquer la vie.

La surévaluation des risques a été bénéfique pour la survie de notre espèce, mais aujourd'hui, dans une situation de bien-être consolidée, cet automatisme devient une menace pour notre prise de décision

La définition de ses objectifs ou de ses peurs ?

Leo Margets 1

La définition de nos objectifs n'est pas une mauvaise chose, au contraire, c'est même recommandé. Sauf qu'à mon sens, elle ne doit se faire qu'après avoir réfléchi à nos peurs. Ce sont ces dernières qui peuvent nous empêcher d'agir ou de réagir en fin de compte. 

Ferriss parle de la "définition des peurs" comme d'un outil nécessaire pour surmonter les décisions difficiles qui se présentent face à nous. Pour lui, il faut se fixer un modèle en trois étapes : l'exploration de nos peurs, les conséquences de nos actions et celle de notre inaction. C'est précisément l'opposé de la fixation d'objectifs, puisqu'ici on ne réfléchit pas à ce qu'on aimerait faire, mais plutôt à ce qui nous fait peur et les résultats de notre réaction. Réalisons un petit exercice : prenez trois feuilles... et un peu de votre temps.

Feuille 1 : explorons nos peurs

Cette première étape se passe en trois temps : définir, prévenir et réparer.

Définir : que crains-tu ? Imagine toutes les situations qui peuvent te mettre dans un état de stress ou dont tu cauchemardes. Quel pourrait être le pire résultat de ces situations, et pourquoi en as-tu si peur ?

Prévenir : comment peux-tu éviter ces situations négatives ?

Réparer : si ces situations se présentent malgré tout, que vas-tu faire pour résoudre le problème ?

Je vais vous donner un exemple personnel pour vous aider. La clé de cet exercice repose beaucoup dans votre capacité d'introspection. Il faut apprendre à vous connaître, et dans tous les aspects de votre vie, ce qui n'est pas toujours facile.

Ce que je crains : mon avenir, si un jour je ne me sens plus compétitive dans le monde du poker ou si je perds ma passion pour ce jeu.

Comment je peux éviter ce problème : work hard, dédier beaucoup de temps à jouer, étudier et chercher des autres options pour l’avenir qui me font sentir à l’aise, comme le coaching, les conférences ou la formation.

Et si ça arrive quand même : il faudra que j'analyse les causes qui m’ont mené à cette situation. Lorsqu'on apprend une leçon de quelque chose, certains nouveaux aspects se présentent à nous et on peut voir les choses différemment. On doit toujours garder à l'esprit ce qui nous motive, parce que sans passion, on ne peut pas durer sur le long-terme.  

Leo Margets 2

Un bon exemple est la vie de couple. Si on redoute que l'élu de notre coeur nous quitte un jour, soit on se laisse paralyser par cette crainte irrationnelle, au risque de vraiment pourrir notre relation, soit on choisit de s'impliquer dans notre relation au quotidien et de faire en sorte d'être heureux à deux. C'est pareil dans beaucoup d'aspects de la vie. Une bonne idée peut-être de s'attribuer une note de 1 à 10 en fonction des craintes qu'on ressent pour chaque situation ou décision stressante. Cela aide à donner une perspective. Reconnaître qu'on a peur est le premier pas pour l'affronter et la meilleure solution pour la dépasser. 

Prenez vraiment le temps de chercher en vous-même les réponses à ces questions, vous pourriez être étonné de la quantité de choses à découvrir. Une fois l'exercice terminé, vous pouvez passer aux autres feuilles.

Feuille 2 : quels sont les bénéfices de nos actions possibles ?

Feuille 3: quelles sont les conséquences si nous ne faisons rien ? 

Les conséquences se mesurent à court, moyen et long-terme. Je n'avais personnellement jamais opéré ce travail de "définition de mes peurs", mais j'étais déjà consciente que ne rien faire peut coûter cher et que je peux vite me retrouver paralysée face au stress d'une décision. C'est pourquoi je considère qu'il est toujours bénéfique de prendre le temps de s'introspecter pour apprendre à dépasser ses limites. Sur le long-terme, il n'y a qu'en agissant que nous gagnerons de la confiance en nous.


Leo Margets

Révélée par un mémorable deep-run sur le Main Event des WSOP, la Barcelonaise est l’une des figures emblématiques du poker Ibérique.

Suivez Leo Margets sur FacebookSuivez Leo Margets sur TwitterSuivez Leo Margets sur Instagram