[Blog] GPL, Series : dix jours au top !

Par dans

Global Poker League : des débuts réussis

Le 26 février passé, j’ai eu le privilège d’être sélectionné par Fabrice Soulier pour faire partie de la franchise des Paris Aviators, dans le cadre de la Global Poker League. En plus de FabSoul, capitaine/joueur, notre équipe est composée de Bertrand ‘ElkY’ Grospellier, du Canadien Mike Leah, de l’Allemand George Danzer et de mon coéquipier du Team Winamax Alexandre Luneau, choisi en tant que wild card.

La GPL, c’est une compétition entre douze équipes qui représentent chacune une ville différente, avec la possibilité pour les fans de suivre tout ça de tout près, puisque tous les matchs sont diffusés en streaming live. Trois types d’épreuves distinctes sont au programme : tout d’abord des affrontements online, suivis par des épreuves live dans un studio à Las Vegas en parallèle des WSOP, et pour finir une Finale live entre les quatre meilleures équipes dans le fameux Cube à l'Arena de Wembley. Au sein des épreuves, on retrouve des SNG à six joueurs et de bon vieux duels mano a mano.

À bloc juste avant le début de la compétition. 

Pour les joueurs qui y participent, au vu des enjeux financiers très faibles, cela revient en quelque sorte à disputer un freeroll. En clair, la seule chose à perdre, c’est du temps ! Cela constitue en tout cas un bon moyen pour nous les joueurs de nous rapprocher de la communauté de passionnés à travers le monde, tout en partageant un peu de nos connaissances et en faisant découvrir le talent et la personnalité de chacun.

Le fait de considérer le poker comme un sport et les joueurs comme des sportifs de haut niveau est également quelque chose de nouveau. Les habitués de rencontres de jeux vidéo de haut niveau (League of Legends, Starcraft, Street Fighter, etc.) peuvent ainsi découvrir le poker via Twitch et les autres plateformes de streaming, et se rendre compte des nombreuses similarités qui existent avec leur passion.

Dans l’ensemble, les joueurs soutiennent le projet, et placent beaucoup d’espoir sur son succès. D’un point de vue personnel, les premiers exercices online m’ont vraiment satisfait, et ce à plusieurs niveaux : 

 Les commentateurs (Sam Grafton et Griffin Benger) ont été très bons : des expertises techniques très pointues, et une pointe d’humour bien dosée rendent le tout très agréable à écouter.

 Le sérieux des joueurs draftés : la plupart des joueurs présents ont fait preuve d’une concentration maximale et ont joué leur A-Game.

 La présence de webcams lors des heads-up permet de bénéficier de commentaires très instructifs sur les processus de réflexion de chacun.

 L’esprit d’équipe et les conseils avisés des coéquipiers.

 Les encouragements très motivants des fans des différentes équipes.

J’ai ouvert la compétition en jouant le tout premier Sit&Go en 6-Max. J’avais très envie de le gagner pour montrer l’exemple à mon équipe, mais aussi pour rentrer dans l’histoire de la GPL en étant le premier vainqueur de la League.

J’ai bien choisi mes spots, j’ai gagné des confrontations préflop importantes et j’ai réussi un fold compliqué lors du tête-à-tête final contre Igor Kurganov, pour ensuite arracher la victoire. Objectif rempli. Paris Aviators : 7 points ! C’est un grand honneur d’avoir réussi à l’emporter face à des joueurs très dangereux comme Urbanovitch et Kurganov. 

Lors du deuxième Sit&Go, j’ai fait un peu plus d’erreurs, joué un peu trop prudemment que ce qu’il faut faire à six joueurs, limitant les prises de risques. J’ai notamment jeté une paire de 8, move que je n’aurais pas fait en temps normal, mais j’ai voulu assurer un minimum de points en évitant des spots à haute variance.

J’ai terminé à une honorable troisième place, ce qui a permis de faire grimper les Paris Aviators à la première place du classement Eurasie avec 10 points après la première journée. Il règne dans notre équipe un état d’esprit conquérant. Cela s’est ressenti directement dans nos résultats et dans le niveau de jeu proposé. ElkY et Alexandre Luneau ont ainsi bien enchaîné lors de leurs duels respectifs, avec deux victoires par 2 manches à 1, et Mike Leah s’est très bien débrouillé sur ces deux Sit&Go 6-Max, terminant deux fois sur le podium.

C'est ce qui s'appelle un bon début !

Après deux semaines d’épreuve, nous voilà premiers de notre conférence avec une petite avance sur nos poursuivants (voir ci-dessus). De très bonne augure pour la suite même si ce n’est que le début. Pas d’emballement !

Winamax Series XV : un bon cru

Les Winamax Series sont un rendez-vous incontournable dans le calendrier chargé de l’année. J’y ai souvent fait de bons résultats (avec notamment un doublé l’an passé à la même période), donc c’est un événement que je prends très au sérieux.

Avec l’expérience que j’ai sur Winamax, j’arrive à exploiter au maximum mon image de membre du Team Pro face aux amateurs et aux réguliers du site. Effectuer de gros changements de vitesse et des adaptations personnalisées pour chaque adversaire sont deux éléments primordiaux pour gagner sur ce genre de tournois. J’essaie de ne pas trop multitabler pour être attentif à tous ces facteurs, et rester concentrer tout au long des MTT.

Comme souvent, j’ai réalisé mes meilleurs résultats sur les tournois en 6-Max et sur les épreuves de Pot-Limit Omaha. Dès le début des Series, sur l’Event 4, je suis passé chipleader très tôt et j’ai pu rester dans le haut du classement très longtemps. À onze joueurs restants, j’étais encore en tête. Malheureusement, j’ai un peu craqué à ce moment-là (et aussi manqué quelque peu de réussite) en perdant de nombreuses mains d’affilée, pour terminer à une décevante dixième place. Je dois avouer avoir été bien dégoûté, mais cela m’a donné une rage, du courage, et une envie d’aller chercher une grosse performance.

La victoire tant recherchée.

Cela s'est tout d'abord concrétisé sur l’Event 29, un autre tournoi de Hold’em en 6-Max, où j’ai atteint la table finale en me classant sixième. Après avoir terminé neuvième sur l’épreuve 38, disputée en PLO 6-Max, la victoire est finalement arrivée quelques jours plus tard, sur l'Event 45, un tournoi Knockout Progressif... en 6-Max et en Omaha. Sur ce type de tournoi viser la gagne est la seule chose qui compte, car il n’y a que comme cela que l’on peut faire grossir sa propre cagnotte. J’ai éliminé "seulement" six joueurs dont mes trois derniers adversaires en course, et j’ai gagné davantage en bounties qu’avec le prix décerné au vainqueur. J’étais très content de mes décisions tout au long du tournoi, et de la stratégie mis en place sur ce genre de format particulier. 

J’ai conclu mes Series avec un dernier deep run sur le Million Event. Avec un tapis au-dessus du million de jetons (2,5 fois la moyenne) à 300 joueurs restants, j’ai vraiment bien vibré. Il y a quelques années j’avais terminé douzième sur ce tournoi. J’avais connu des sensations énormes et j’avais vraiment l’espoir de faire mieux cette fois-ci. Malheureusement, j’ai perdu quelques coups avec des premiums et puis j'ai touché très peu de jeu quand les blinds et antes sont devenues énormes. Je me suis finalement classé 163e (sur 8 019 entrées), beaucoup trop loin pour ressentir le moindre regret.

Bilan positif sur ces Series.

Globalement, malgré quelques déceptions, remporter un Event reste l’objectif recherché. Je suis donc très satisfait de ces Winamax Series XV. Prochaine étape : le retour au live avec l’EPT Monte-Carlo, toujours un des grands moments de la saison. J’ai déjà hâte d’y être !


KitBul

EPT, WPT, WSOP : pas un circuit majeur n’a résisté à l’appétit de victoire du Belge du Team Winamax, qui n’est pas pour autant rassasié.

Suivez KitBul sur FacebookSuivez KitBul sur Twitter