[Blog] Des pistes pour progresser

Par dans

J’ai commencé à jouer au poker en 2007. Il n’y a pas si longtemps, donc, mais depuis, le jeu n’a cessé d’évoluer par vagues : les standards stratégiques ont changé à plusieurs reprises au cours de cette période. Cela s’explique en grande partie par le fait que le poker reste un jeu très complexe. La richesse de ce jeu le rend très difficile à étudier et à résoudre. Il est très rare de pouvoir donner LA décision parfaite pour une situation donnée : le nombre de paramètres qui rentrent en jeu est trop important !

Psychologie et metagame
Ranges perçus / Ranges théoriques
Le board / L’action / Votre main
Les tells


Devant tant d’informations à traiter, il est facile de se perdre, et de tirer des conclusions erronées. Pas étonnant, donc, que le jeu ait tant évolué en si peu de temps !

Comme dans toutes les disciplines, on peut utiliser son temps de travail de manière efficace et pertinente… Ou pas. Se torturer l’esprit sur un sport rivière dans un 5-bet pot pour savoir si on était bien au troisième niveau de réflexion lorsque l’on a payé un check/raise avec hauteur Roi ne va pas nous aider beaucoup pour affronter des futurs spots à problèmes...

Le plus important est de bosser les situations qui reviennent souvent ! Ce sont celles où l’on a le plus de marge de progression. En revanche, travailler à exploiter son adversaire par la psychologie, par exemple, me semble assez difficile : de ce côté, je préfère laisser l’expérience me guider.

Les principaux axes de travail, selon moi, sont...

1/ La Théorie des Jeux (Game Theory)

C’est la première marche, la plus indigeste pour certains, mais elle est je pense indispensable en 2016. Travailler la théorie pure, c’est comprendre pourquoi on bluffe, pourquoi on slowplay, pourquoi on mise petit ou on mise gros, pourquoi on split nos ranges de flush draw au flop, pourquoi on 3-bet avec cette main là et pas une autre, etc.

Le saviez-vous ? La majorité des pros sont incapables de répondre à ces questions avec des arguments solides ! A la place, on entendra souvent « Bah c’est standard ! » (ce qui veut dire « Je sais pas pourquoi je fais ça, mais vu que tout le monde le fait, je le fais aussi ») ou « Je sens que c’est profitable » (traduction : « J’ai l’impression qu’historiquement, ça a bien marché de faire ça pour moi ».)

Ce n’est pas une surprise que (mis à part quelques génies intuitifs) tous les meilleurs joueurs actuels dans toutes les formes de poker sont les joueurs les plus aptes à répondre à ces questions.

La théorie des jeux est en effet la manière la plus rationelle, la plus constructive et la plus pertinente d’aborder le poker de haut niveau. Elle nous permet de comprendre l’essence du jeu, le pourquoi de toutes les décisions.

Le but n’est pas forcément de jouer un jeu GTO (Game Theory Optimal, un jeu parfait et inexploitable, quoi), mais plutôt de comprendre ce qui fait l’essence d’un jeu théoriquement imbattable.

L’idée est d’appréhender les situations d’équilibre de chaque spot. Pas besoin d’être parfait ! Personne n’a résolu le jeu, et personne ne connaît LA décision parfaite d’une range entière sur trois tours (flop, turn et rivière)... Mais une compréhension approximative à chaud (ingame) est déjà extrêmement importante et vous fera grandement progresser.

Bonne nouvelle : pas besoin de réinventer la roue ! Tout cela a été abordé dans des livres, dont deux en particulier que je vous recommande chaudement – ils sont en anglais et n’ont malheureusement pas (encore) été traduits mais vous pouvez les commander dans la boutique VIP Winamax en utilisant vos miles !

Le plus pertinent et indispensable : Applications of No-Limit Hold'em de Matthew Junda.



Si vous voulez aller un peu plus loin, et que vous n'êtes pas allergique aux maths : Expert Heads Up No Limit Hold'Em: Optimal and Exploitative Strategies par Will Tipton (qui a été suivi d'un second volume).

2/ Application sur un spot générique

Une fois que vous aurez une bonne connaissance des spots théoriques, vous pourrez bosser de manière plus pratique.

Par exemple :

Avec quel range de main dois-je resteal avec 15BB contre une relance au cut-off d’un joueur ouvrant 30% des mains ?
Quelle est la moins bonne main avec laquelle je peux value-bet sur 2-3-7-9-Roi en troisième barrel avec une mise à la hauteur du pot ?
Avec quelle fréquence je dois fold au flop contre un c-bet de 40% du pot ?

Ici, il est intéressant de se servir des derniers outils disponibles : les solvers (« solutionneurs ») tels que Piosolver. Ce programme vous montre des exemples de solutions basées sur une approche GTO. La version gratuite de Piosolver propose des solutions pour le jeu sur la rivière, ce qui est déjà pas mal pour un début.


3/ Application contre un adversaire random

Là, il vous faut un tracker : vous allez analyser les stats moyennes de votre pool de joueurs. Comme vous connaissez désormais la théorie, vous allez chercher en quoi un joueur moyen dévie du jeu optimal.

Vous allez par exemple constater que la fréquence de c-bet en position UTG face à un joueur ayant payé hors des blindes est supérieure à 70%. Vous pourriez aussi constater que la fréquence de fold rivière au global face à un troisième barrel est de 60%.

Cela sera alors le moment de réfléchir à la manière d’exploiter ces tendances ingame contre un adversaire random sur ce genre de spot. Tout cela reste très général mais vous pourrez déjà trouver quelques pistes.


4/ Application contre un adversaire particulier
 

Cela s’applique pour les joueurs que vous jouez le plus souvent, évidemment. Ici, nous allons disséquer les stats d'un joueur précis, et trouver un maximum d’exploitations possibles. C’est le même travail que contre un joueur random, mais individuellement.

Personnellement, c’est là que j’ai le plus progressé : étudier à la loupe le jeu de quelqu’un augmentera votre perception des fréquences et ranges optimales dans de nombreux spots.

Si vous êtes à court d’idées de spots d’études, je vous recommande de sauvegarder immédiatement une hand history vous causant le moindre doute, afin d’analyser les plays plus tard. Cela vous permettra également d’éviter de penser à une mauvaise décision tout le reste de la session, et de polluer votre concentration : de toute façon, vous n’avez plus aucun contrôle sur cette main. Autant se garder le mal de tête pour plus tard !

Envie de voir un jeu GTO ? Le Hold’em en Limit a été résolu mathématiquement. Vous pouvez étudier sa stratégie et le jouer en ligne sur le site de l'université canadienne d'Alberta. Pour la petite histoire, lorsque cette solution a été révélée au grand jour, le programme jouait TRES différement de TOUS les joueurs High Stakes de l’époque !

Vous pourrez vous rendre compte que la masse de données est gigantesque : du coup, personne ne pourra jamais jouer parfaitement, il ne faut donc pas vous mettre trop de pression !

En travaillant tous ces points, vous ne parviendrez pas pour autant à systématiquement prendre la meilleure décision… Mais en bossant votre jeu de cette manière, la plus efficace selon moi, vous aurez mis toutes les chances de votre côté de faire les meilleurs plays !


Alexonmoon

En ligne, il a affronté, et battu les meilleurs joueurs du monde dans toutes les variantes imaginables, pour des enjeux stratosphériques. Au sein du Team Winamax, l’objectif d’Alexandre Luneau est clair : faire la même chose en tournoi live… et s’emparer d’un bracelet de Champion du Monde !

Suivez Alexonmoon sur FacebookSuivez Alexonmoon sur Twitter