[Blog] Des lendemains qui chantent

Par dans

Comme annoncé dans mon dernier billet, j'ai repris le grind online depuis une dizaine de jours. Je me suis concentré sur les sessions low/midstakes, et j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer de nouveaux ces limites que j'avais délaissées depuis pas mal de temps.

Ce challenge est surtout pour moi un moyen de rester motivé jusqu'à Monaco et bien sur les WSOP, qui seront les deux grosses échéances de cette année 2016. Les deux ultimes opportunités de frapper un grand coup et finir en beauté ma première année en tant que Team Pro.

Ces sessions (et c'est un euphémisme) se sont quasiment toutes mal passées. Une seule soirée positive (parmi une dizaine de tentatives) grâce à deuxième place sur le Deep Run à 50€. Pourtant, je suis satisfait de mon niveau de jeu. J'ai joué parfois très bien, souvent bien et rarement mal. Le bilan financier, lui, n'est pas bon : la répartition des prix en tournois favorise tellement les trois premières places que les nombreux mincash que j'ai pu faire n'ont pas suffi, loin s'en faut, à me faire rentrer dans mes frais. La variance ne m'aura pas épargné certes : j'ai perdu quasiment tous les coups clefs à tapis en étant le plus souvent favori. Rien de très grave niveau statistique je vous rassure, et je continuerai à tenter ma chance, notamment lors des Winamax Series qui ont débuté dimanche.

Après la pluie, le beau temps ?


Le plus encourageant, c'est que je pense avoir  passé un cap sur le plan mental. J'ai aujourd'hui l'impression d'être bien plus "dur au mal" par rapport au début de mon sponsoring. J'encaisse les défaites sans sourciller, car j'estime avoir pris la décision juste dans la grande majorité des cas. Je maintiens mon niveau de jeu, et je ne ressens que très rarement de l'agacement ou du tilt. Je prends réellement les mains les unes après les autres, en essayant de toujours choisir la ligne juste. Même lorsque qu'il ne me reste qu'une table, je reste sur mon A ou B-game là où la frustration m'aurait fait faire tapis toutes les mains auparavant. Se satisfaire de l'action juste plutôt que du résultat fait partie des qualités dont un grand joueur doit faire preuve.

Sur le plan technique, également beaucoup de satisfaction. Malgré quelques hésitations et tâtonnements au départ, j'ai l'impression d'être alerte et affûté. Je ressens bien les dynamiques et suis très à l'aise sur les MTT midstakes (After Work / Deep Run 50 / Top 50). Sur les petits buyins, j'avoue être parfois un peu perplexe face aux plays peu orthodoxes de mes adversaires. Les structures sont rapides, et il faut jouer de nombreux coups à tapis. Je n'ai pas eu le brin de réussite nécessaire pour ship La Fièvre malheureusement !

Mais si je devais retenir une grande satisfaction, c'est la qualité de mon hygiène de vie, malgré quelques écarts nocturnes (vous vous en doutiez). J'ai fait de nombreux ajustements, et vous pouvez voir sur la photo ci dessus a quoi ressemble désormais mon panier de courses hebdomadaire. Les deux plus importants sont la quasi suppression de la viande rouge et des produits laitiers, remplacés par des protéines d'origine végétale, de la viande blanche et du lait d'amande et de soja. Pour les féculents, je n'en consomme plus que sous forme non raffinée, riz complet, pâtes complètes, patates douces. Couplé à une activité physique régulière, je peux affirmer avec confiance que je suis aujourd'hui prêt à affronter les grandes échéances qui se présentent à moi. Je suis meilleur joueur de poker que  je ne l'ai jamais été... et je vous prédis avec confiance des lendemains qui chantent. 


LeVietF0u

L'enfant terrible du Team Winamax a remporté les plus gros tournois W et fait souvent parler la poudre en live. Un talent ravageur, à la table comme sur les réseaux sociaux.

Suivez LeVietF0u sur FacebookSuivez LeVietF0u sur TwitterSuivez LeVietF0u sur Instagram