[Blog] Déconnexion (presque) totale

Par dans

Blog Adrian

¡Hola a todos!

Je vous écris ces quelques lignes en plein coeur d'une des villes espagnoles qui respire le plus le poker, surtout ce moment : Barcelona ! L'EPT Barcelone est un rendez-vous incontournable pour tous les passionnés de poker. L'offre de tournois y est incroyable, avec des affluences toujours impressionnantes et des profils de joueurs qu'on croise rarement ailleurs. Mais ce n'est pas l'objet de ce blog : je veux vous parler d'une étape normale, mais primordiale, du calendrier d'un professionnel : le break.

Après des World Series of Poker intenses, au cours desquels j'ai joué un grand nombre de tournois, dont certains très chers (voire excessivement chers, comme le Big One for One Drop à un million de dollars), j'ai profité d'une pause de quelques jours pour déconnecter. Je dois reconnaître que j'en avais vraiment besoin.

À mon retour de Las Vegas, j'ai essayé prendre des vacances, comme n'importe quelle personne qui a une activité professionnelle le ferait dès qu'il a un peu de temps de libre. Bien sûr, la situation d'un joueur de poker est particulière : on peut techniquement prendre des vacances quand on le veut. Néanmoins, j'essaie de gérer mon emploi du temps le plus sérieusement possible et, quand il y a des tournois importants, je ne les rate que rarement. Sauf qu'après ces WSOP, j'avais besoin de m'évader.

J'aurais pu jouer le festival du Seminole Hard Rock Hollywood Poker aux côtés de quelques compatriotes espagnols, mais je n'avais qu'une seule envie : rejoindre mes potes et ne pas penser au poker. C'est parfois difficile, car la plupart d'entre eux suivent mes perfs' sur mes réseaux sociaux ou sur les reportages des sites spécialisés. Mais presque toujours, après avoir répondu aux quelques questions et raconté mes péripéties cartes en main, ils me fichent la paix et je peux me relaxer comme tout le monde.

Vacances
J'ai passé quelques jours à Conil de la Frontera (Cadiz) à profiter du soleil, des plages, de la nourriture et des gens, mais, surtout, je me suis éclaté avec mes amis. C'est un délice de partager mon temps avec eux car ils comptent énormément dans ma vie et pour mon équilibre. J'ai envie de savoir comment les choses vont pour eux, quels sont leurs problèmes ou leurs inquiétudes. Avec l'évolution des moyens de communication, c'est facile de rester en contact, mais à mes yeux il est important de se voir, ne serait-ce que quelques jours par an. Du coup, c'est un rendez-vous que j'essaie de ne jamais manquer chaque été

Après ce break entre potes, sans jamais s'éloigner trop du soleil et de la plage, je me suis accordé un moment avec ma famille en Alicante, là où j'ai passé chaque été, aussi loin que je me souvienne. Je ne vois pas mes parents très souvent, entre tous ces voyages et le temps que je consacre à jouer online à Londres, alors c'est toujours agréable de de me rattraper en leur rendant visite. 

Adrian BarceloneComme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin : me voilà à Barcelone avec les batteries pleines pour le gros festival qui ouvre la saison du circuit live. J'espère réaliser une belle performance. L'an passé, j'avais terminé septième en finale d'un High Roller à 25 000 €. C'était mon plus gros résultat du festival, accompagné de quelques min-cash dans le Main Event et le High Roller à 10 000 € : il faut améliorer tout ça !

Et puis après Barcelone, il faudra refaire les valises pour de nouveaux voyages. Je vais d'abord rentrer à Londres pour jouer un peu online puis m'envoler à Las Vegas de nouveau pour disputer le Poker Masters. Ce sera en même temps que les Winamax Series, et cette édition est particulière : ce sera la première que les espagnols pourront jouer ! Le programme est ambitieux, avec énormément de tournois (170 !) et des gros prizepools garantis (13 M € au total !). Vous devez impérativement les jouer !

J'aimerais m'inscrire à un maximum d'Events, mais je dois d'abord vérifier sur mon calendrier si je serai disponible à ces dates. Voyager beaucoup a aussi parfois des aspects négatifs, mais rassurez-vous : je ne me plains pas.

Bon courage et bonne chance à tous ceux qui vont tenter leur chance sur les Series. J'espère vous croiser autour des tables, en attendant de vous raconter de nouvelles aventures rapidement dans mon prochain blog. 

¡Hasta pronto!


Amadi_17

À 23 ans seulement, la nouvelle recrue espagnole possède déjà trois bracelets de champion du monde et plus de 11 millions de dollars de gains.