[Blog] De corps et d'âme

Par dans

Blog Pierre Calamusa

La levée de la quasi-totalité des mesures anti-Covid a été synonyme de reprise du circuit live. Elle intervient pour moi après une longue pause post-Vegas, consacrée notamment à un voyage en Californie avec ma famille, mais aussi à certains projets qui me tenaient à cœur depuis longtemps. Autre bonne nouvelle : ce n'est pas sans fierté que je peux me considérer aujourd'hui comme non-fumeur après quinze ans de tabagisme. Cette décision s’inscrit dans une dynamique plus globale comprenant également la reprise d'une activité sportive digne de ce nom.

J'en suis en effet arrivé à ce moment de ma vie que j'ai souvent redouté. Je peux sentir au fil des mois que les forces de la jeunesse sont en train de s'effacer lentement, mais sûrement. Dans un désir d'anticipation, j'ai donc décidé de mettre en place certains changements radicaux dans mon mode de vie.

Je m'astreins depuis 18 mois désormais à une pratique sportive hyper-régulière, comprenant entre 40 et 60 kilomètres de running par semaine, ainsi que deux ou trois séances de musculation. Mon entrainement s’organise ainsi : 

- Dimanche : footing cool d’une heure au réveil à jeun
- Mardi : séance de VMA (Vitesse Maximale Aérobie)
- Mercredi : footing cool de 45 minutes
- Vendredi : sortie longue entre 1 h 15 et 2 heures

S'intercalent entre ces séances deux ou trois sessions de musculation.

J'ai arrêté de fumer le 29 janvier dernier, et à vrai dire, ça a été moins difficile que ce qu'il n'y paraissait. Je suis simplement rentré un soir chez moi, j'ai pesé les “pour” et les “contre” et il m'a sauté aux yeux que le fait de fumer m'apportait beaucoup plus de négatif que de positif dans ma vie. Je sentais qu'à 33 ans, chaque cigarette pesait un peu plus lourd sur ma santé et l'odeur permanente de tabac froid sur mes vêtements, sur mes mains, dans ma bouche, devenait de moins en moins supportable. Alors bien sûr, il a fallu renoncer au plaisir de fumer, que je ressens encore aujourd'hui, après un bon repas ou à l'apéro avec les copains. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Aujourd'hui, je pense pouvoir affirmer que je ne retoucherai jamais une cigarette. C'est une pratique que j'ai décidé de bannir de ma vie.

J'ai également réussi à effectuer une bonne transition entre un fêtard extrême, gros consommateur d'alcools forts, vers un statut plus modéré. J'adore toujours sortir, mais je le fais plus rarement et jamais lorsque je travaille ou grind dans les 72 heures suivantes. De même, je ne bois presque plus d'alcools forts. Cette règle a énormément amélioré ma vie en général. Financièrement bien entendu, mais cela m'a aussi permis de booster ma productivité. J'ai quadruplé mon volume de travail pour Winamax, et je trouve jubilatoire de retrouver un haut niveau d'énergie au quotidien pour grinder, lancer de nouveaux projets pros ou augmenter mon volume horaire d'entrainements.

Un programme chargé

Pierre Calamusa Winamax Club Trophy

Ces trois points ont également eu des effets négatifs. J'aborde un nouveau segment de ma vie, bien différent de celui porté par l'énergie et la fougue propres à la jeunesse. J’ai parfois trop demandé à mon corps, me blessant par exemple lors d'une longue sortie mal négociée. Je l'ai aussi payé lors de l'EPT Prague. J'avais en effet passé la semaine précédente à Lille pour tourner un vlog avec Rachel, Émilien et les Inachevés pour le KING5, avant d'enchainer par mon premier tournoi directement à la sortie de l'avion. Je n'ai pris aucun jour de repos et j'ai clairement ressenti un burn-out complet lors des deux derniers tournois du festival.

Alors que la suite de la saison s'annonce extrêmement chargée avec coup sur coup le séminaire du Team, le Winamax Club Trophy (photo) [Pierre a écrit ce blog fin mars, NDLR], l’EPT Monte-Carlo, le WPO Madrid, puis les WSOP dans déjà deux mois, il va me falloir bien gérer mon effort pour produire un poker de qualité. Gagner un titre majeur est mon principal objectif, le but de toute ma vie. Les occasions seront nombreuses durant les prochaines semaines, et je ne veux pas laisser passer ma chance.

J'enchainerai tout le mois d'août avec le deuxième opus de mon challenge Make Your Bankroll Great Again avant, je l'espère, de bénéficier de vacances bien méritées en septembre. Il y aura beaucoup d'enjeux d'un point de vue professionnel ces prochains mois, et j'espère sincèrement être prêt à répondre, à la fois à mes propres attentes, mais aussi à celles de mon sponsor et de mes proches. Jamais de ma vie je n'avais ressenti une telle pression. Reste à espérer qu'elle sera un atout pour me sublimer afin de, pourquoi pas, partir en vacances avec un beau bracelet au poignet !

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv wtv


LeVietF0u

L'enfant terrible du Team Winamax a remporté les plus gros tournois W et fait souvent parler la poudre en live. Un talent ravageur, à la table comme sur les réseaux sociaux.

Suivez LeVietF0u sur FacebookSuivez LeVietF0u sur TwitterSuivez LeVietF0u sur Instagram