[Blog] Bitcoin : les cryptos décryptées

Par dans

[Blog] Bitcoin : les cryptos décryptées

Une des choses que je préfère dans le métier de joueur de poker, c'est de voguer de rencontres en rencontres au gré du hasard. Malgré la multitude d'horizons ou de langues qui pourraient vous séparer de vos comparses à table, vous partagerez toujours les bases d'un langage commun : vos cartes et vos jetons. Même s'il peut m'arriver d'échanger ainsi durant des heures, voire des journées, uniquement par le biais de check/raise et autres 3-bets, ma curiosité naturelle m'incite toujours à vouloir communiquer autrement. J'ai réalisé avec le temps que s'intéresser un minimum à mes adversaires n'était pas uniquement bénéfique pour le jeu, mais aussi une source d'épanouissement personnel. Laissez-moi vous raconter un court mais prolifique échange que j'ai un jour eu avec un joueur Espagnol, lors d'un tournoi des World Series of Poker. Une discussion passionnante qui m'a offert une sacrée opportunité que je n'ai malheureusement pas saisie à l'époque.

Retour en juillet 2017 : après un bon départ dans le 1 111 $ Little One-Drop, j'ai alors très à coeur de suivre les pas de volatile38, finaliste de ce même tournoi l'an passé. Je reconnais un joueur Espagnol régulier du circuit qui s'installe directement à ma gauche et lui souris de toutes mes dents. "Ola, amigo ! Que tal ?" ose-je. "Muy bien, y tu ?", répond-il avec la même bonne humeur. "Bien, bien, gracias.", conclus-je. Voilà en général l'intégralité d'une conversation-type, non pas à cause d'un manque d'envie d'en apprendre plus, mais tout simplement parce que ma maîtrise de la grammaire et du vocabulaire espagnols est, disons-le, limitée.

Une orbite passe, et le voilà qui relance la conversation dans un anglais timide : "Au fait, tu connais le Bitcoin ? T'as investi un peu d'argent là-dedans ?" "Putain de Bitcoin... Encore un qui se gave avec cette monnaie virtuelle et qui veut s'en vanter", ne puis-je m'empêcher de penser dans un coin de ma tête. Je ravale ma rancoeur : "J'en ai entendu parler, il y a un an ou deux. J'ai vu que ça n'arrêtait pas de monter depuis. Ça coûte genre 2 500 $ maintenant ?" Il acquiesce : "Absolument. Il se passe quelque chose de fou, c'est vraiment passionnant. C'est une sorte de révolution monétaire. Et je ne parle pas des sommes extraordinaires que l'investissement rapporte, c'est surtout la technologie qu'il y a derrière qui est intéressante."

Alors que ma curiosité est piquée, un quinquagénaire du Liban assis à ma droite et qui semble être un connaisseur, intervient avec une phrase courte, mais qui a le mérite d'être efficace : "C'est une bulle." Les deux commencent alors à se lancer dans un débat dont je suis automatiquement exclu, faute de m'y connaître. À ma gauche, un jeune Espagnol qui vient d'investir, à ma droite, un Libanais un peu plus âgé qui connaît son sujet depuis déjà quatre ou cinq ans, et au milieu, votre serviteur, débutant, mais toutes oreilles ouvertes. Le joueur Libanais explique avoir possédé un grand nombre de Bitcoins (nous ne saurons pas combien). Il en a d'abord vendu la moitié à 40 $, puis l'autre à 400 $ et reste persuadé d'avoir réalisé une bonne affaire (ce qui est le cas s'il les avait acheté une poignée de centimes). De mon côté, l'affaire était résolue : la sagesse l'a emporté sur la jeunesse au cours de ce débat long et intéressant, mais dépourvu d'arguments techniques suffisamment étayés pour me convaincre.

RomainPrague
C'est un peu comme si j'avais voulu sur-relancer Dame-quatre parce que j'avais vu Kitbul le faire en 2011, en étant persuadé que c'était bon. C'était simplement une manière de me convaincre que je n'avais rien raté et que cet Espagnol n'avait finalement pas vu plus loin que moi. En une simple phase, ce joueur Libanais m'avait fait passer à côté de la tornade du Bitcoin et des cryptomonnaies (pour monnaies cryptographiques). Je me confortais dans mon ignorance, exactement comme ce que j'entends souvent lorsque j'en parle aujourd'hui autour de moi : "Ça me dépasse un peu ces histoires de monnaies virtuelles, ça manque de concret, j'ai du mal à y croire." Ou encore : "C'est de l'argent sale de toute manière, ce n'est pas pour moi." Dans les mois qui ont suivi cette conversation à la table, j'ai vu le cours du Bitcoin monter, monter, monter... Mais dans ma tête, je me consolais en me rappelant les sages paroles de ce Libanais.

C'est seulement à la fin Novembre, lors d'un voyage sur les terres québécoises à l'occasion du WPT Montréal, que je me suis de nouveau penché sur la question. Tout est parti d'une discussion avec deux amis, l'un des deux étant un prof' de maths. Ils m'ont donné envie de m'intéresser de plus près aux cryptomonnaies, et ça n'a pas loupé : après quelques vidéos sur Youtube, je ne pouvais plus m'arrêter. Je me suis découvert une formidable passion pour cette nouvelle technologie et les incroyables ouvertures qu'elle offre au monde de demain. Laissant derrière moi tout a priori négatifs, j'ai accepté de prendre le train en retard par rapport à certains, avec le sentiment de n'être qu'au commencement d'un bouleversement extraordinaire.

Je vais tâcher de vous éclairer au mieux sur ce sujet complexe, en m'appuyant sur la foule d'informations que j'ai pu recueillir sur la toile et sur les nombreux échanges que j'ai eu la joie d'entretenir avec des initiés. J'ai notamment acheté le livre "The Internet of Money", écrit par un spécialiste, Andreas Antonopoulos, dont le métier est d'expliquer au grand public ce qu'est le Bitcoin, et la technologie dite de la "Blockchain" qui l'accompagne.

Une nouvelle révolution monétaire

« C’est quoi l’argent? Pourquoi on n'en a pas plus ? » Cette simple question, qu'un enfant pourrait poser à ses parents, demande une réponse en fait beaucoup plus complexe qu'on pourrait ne le penser. Essayez d'interroger vos proches sur les définitions de l'argent et de la monnaie, et vous verrez que peu d'entre eux sont capables d'éclairer votre lanterne. La définition que je retiens, c'est que l'argent est une illusion de notre société, créée comme un langage pour communiquer sur la valeur des choses.

RomainWiPT
Ce qui est sûr, c'est que son invention remonte aux plus anciens temps de l'Homme civilisé. Les toutes premières archives que l'on trouve sont des dettes d'argent. L'échange de valeurs existait donc avant même l'écriture ! Il se pourrait même que l'écriture ait été inventée pour solutionner ces problèmes. La monnaie a revêtu bien des formes dans le temps, du simple troc de valeurs aux monnaies fiduciaires, en passant par l'étalon-or et la monnaie métallique. Aujourd'hui, nous allons progressivement vers une monnaie complètement virtuelle. Le Bitcoin, créé par une personne sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, est à la fois une monnaie cryptographique et un système de paiement de pair-à-pair. Il est créé au lendemain de la crise financière de 2008, en réponse à la crise de confiance généralisée envers le système bancaire. L'idée est de mettre en place un système monétaire entièrement décentralisé, qui ne dépend d'aucun organisme tiers, et qui est possédé par ses utilisateurs. Sa technologie ne peut pas être "désinventée" : pour faire disparaître le Bitcoin, il faudrait faire couper Internet. Tout ceci n'est qu'une vulgarisation, je ne peux que vous encourager à rechercher vous-mêmes les fascinants détails de cette invention.

Des études expliquent qu'il faut neuf années pour qu'un pourcent de la population soit touché par une révolution technique, puis neuf mois pour le deuxième pourcent, puis quelques semaines ensuite pour les cinq premiers pourcents, etc... Nous sommes donc peut-être aux prémices d'un changement majeur de notre société et de son fonctionnement. Quand on connaît l'importance de l'économie et de la monnaie dans le monde actuel, il n'est pas ridicule de comparer ce bouleversement avec celui de l'arrivée d'Internet.

Il est maintenant temps d'éclaircir le concept de la Blockchain, le registre virtuel qui permet l'existence du Bitcoin et illustre son aspect décentralisé. Comprendre cette technologie complexe permet d'expliquer l'engouement dont il est la cible, ainsi que la naissance des nombreuses nouvelles cryptomonnaies et qui pourraient faciliter l'échange, dans des domaines aussi variés que la distribution d'énergie renouvelable ou l'éducation dans le futur.

La Blockchain

BlockChain

Oubliez ce mot aux consonnances "geeks", qui signifie simplement chaîne de blocs. Il cache une technologie qui pourrait radicalement transformer notre manière d'échanger de la "valeur". La technologie Blockchain est simplement une base de données décentralisée dans laquelle sont inscrites les nombreuses transactions en Bitcoin. C'est une sorte de gigantesque livre de comptabilité (que n'importe qui peut lire, à condition de savoir décrypter le langage codé) qui nous renseigne sur qui possède quoi, et à quel moment telle transaction a été réalisée. Toutes ces transactions sont cryptographiées, donc sécurisées, et cet historique forme des blocs, l'entité de base de Bitcoin, et tous sont liés les uns aux autres, sous la forme d'une chaîne de blocs.

Vous pouvez comparer ce système à un Wikipedia dans lequel chaque article serait écrit, modifié, vérifié et publié par ses utilisateurs, formant un ensemble de données publiques. Wiki stocke des mots et des photos formant des informations, tandis que la Blockchain stocke un historique de transactions formant une monnaie décentralisée. Un cercle vertueux se créé dès lors que l'on propose une plateforme de confiance transparente et accessible à tous.

C'est précisément cette vision qui m'intéresse : un monde avec moins de frontières et un pouvoir mieux réparti. Ce qui fait la force des monnaies cryptographique, c'est sa communauté soudée derrière ces idéaux. La plupart des investisseurs mettent leurs billes en pensant au long-terme, et l'évolution va à un rythme affolant. L'argent sort petit à petit du circuit monétaire classique (euros, dollars, yens, etc) pour affluer dans les monnaies virtuelles. Lorsque j'ai commencé à m'y intéresser il y a un mois, le marché global des cryptomonnaies "pesait" 220 Milliards de dollars. Aujourd'hui, nous avons dépassé les 600 Milliards. Certes les cours sont volatiles, et le marché peut se retrouver "manipulé" par les plus gros investisseurs, mais il n'y a rien d'étonnant à voir de tels chiffres.

On m'a récemment demandé si je comptais rester dans le monde du poker, dans le cas où l'évolution du marché des cryptomonnaies me donnerait une liberté financière, c'est à dire si mes investissements me rapportaient énormément. La réponse est évidemment un grand oui. Une telle indépendance me permettrait certes d'être entièrement libéré mentalement pour prendre les meilleures décisions possibles, mais je suis encore bien loin de la retraite. J'aime trop ce que je fais, jour après jour. Je suis actuellement dans les meilleures conditions de ma vie pour avancer et remplir les objectifs que je me suis fixé, et qui sont tout autres que "remporter x dollars". En revanche, je ne regretterai pas de m'être investi dans le monde des monnaies virtuelles, car cela m'aura permis de discuter d'une nouvelle passion avec d'autres initiés ou non-initiés, et d'avoir quelques conversations passionnantes aux tables de poker, plutôt que d'être simplement concentré sur mon téléphone portable.

RomainBarcelone
Merci de m'avoir lu. J'espère avoir transmis au moins quelques pourcents de mon excitation à ce sujet. Je regrette un peu que ce cher joueur Espagnol ne m'ait pas initié lorsque je l'ai rencontré, ou que ce sacré Libanais n'ait pas gardé pour lui ses critiques envers le Bitcoin : je serais aujourd'hui bien plus aisé. Mais au final, je suis simplement heureux de faire partie de cette aventure, on verra qui aura le dernier mot, du fougueux optimiste ou du sage pessimiste. Attention cependant, le but de ce billet de Blog était de partager avec vous une partie de mes connaissances sur ce sujet, pas de vous inciter à faire all-in sur le Bitcoin. Les dangers d'Internet ne sont pas à prendre à la légère, et je vous incite avant tout à bien vous renseigner sur les questions de sécurisations des portefeuilles de monnaies virtuelles avant tout investissement.

En attendant, je vous souhaite d'excellentes fêtes, une superbe fin d'année, et je vous donne rendez-vous sur les tables (virtuelles, elles aussi) dès janvier pour des Winamax Series qui s'annoncent folles.

Ciaooooo.


rLewis

Le jeune Bordelais enchaîne les résultats live et online. Et il ne compte pas en rester là !

Suivez rLewis sur FacebookSuivez rLewis sur Twitter