[Blog] Bien ma grotte

Par dans

Adrián Mateos Blog

Salut tout le monde !

Je vous écris depuis mon petit chez moi, où je n’ai pas l’occasion de passer beaucoup de temps. Au moment de taper ces lignes, je me trouve dans une petite période de transition, au milieu de nombreux voyages. J’étais il y a quelques jours aux Bahamas pour le partypoker MILLIONS, et je traverserai de nouveau bientôt l’Atlantique, direction Las Vegas, où aura l’un des festivals les plus attractifs de l’année, avec bon nombre de tournois High Rollers : le WPT Five Diamonds. Comme d’habitude, l’idée c’est d’y aller et de gagner !

Pour autant, les jours que je passe à la maison ne constituent pas des instants de repos. Au contraire, c’est le moment de me poser en face de l’ordinateur et d’envoyer du volume online. Non seulement j’y prends du plaisir, mais cela me permet aussi de continuer à perfectionner mon jeu.

Comme beaucoup le savent déjà, j’ai l’habitude de jouer les tournois les plus chers de la planète, et le niveau y est à chaque fois de plus en plus relevé. On y joue les meilleurs du monde ! Certes, les fields sont réduits – logique me direz-vous, au regard des prix d’entrée –, mais le niveau de mes adversaires transforme chaque épreuve en nouveau défi.

Travailler pour rester vivant

Adrian Mateos

Sur la scène High Roller, tu ne peux pas t’endormir. J’espère donc d’autant plus que ces jours chez moi me serviront à obtenir des bons résultats dans la dernière ligne droite de cette année 2018. Pour ce faire, il est une capacité très importante, capable de faire la différence entre un bon et un excellent joueur, mais que beaucoup sous-estiment, qui est d'étudier et de s’adapter. C’est encore plus vrai lorsque tu joues les High Rollers : si tu ne travailles pas pour t’améliorer, tu es mort.

Je pense donc que passer quelques jours enfermé dans ma grotte, en jouant online ou en travaillant – quand je ne suis pas en train de jouer – va me faire le plus grand bien. Je pourrai y être concentré, centré sur moi-même, et étudier des spots concrets que je rencontre souvent sur les High Rollers. Il peut s’agir de tout petits détails, mais leur somme peut représenter de grosses différences au bout du compte.

Les tournois online aux buy-in élevés ressemblent beaucoup aux High Rollers live : dans les deux cas, on arrive souvent dans la dernière phase du tournoi avec des stacks de 30 blindes ou moins. Savoir quoi faire avec un petit tapis est fondamental dans les High Rollers et ces phases se perfectionnent online.

M’entourer d’un cercle de bon joueurs proches – dont, évidemment, mes collègues du Team Winamax – m’aide beaucoup à progresser. Je vis et/ou voyage d’ailleurs avec certains, et suis en contact direct avec d’autres à travers les réseaux sociaux ou par téléphone. On partage beaucoup de situations, on discute des mains qui nous semblent douteuses ou pour lesquelles chacun a un point de vue différent. Il est d’ailleurs utile de le faire juste après le tournoi, l’analyse n’en est que plus profonde et, selon moi, plus efficace. On utilise divers outils, on analyse une multitude de situations et tout cela nous permet de nous améliorer tous ensemble. La routine en sorte pour des joueurs pros !

Mais le temps passe, et je dois déjà refaire mes bagages pour repartir affronter des nouveaux défis en live. J’espère que ces journées de dur labeur depuis ma grotte m’aideront à obtenir de bons résultats. Je vous tiendrai informés !

À plus !


Amadi_17

À 24 ans seulement, la nouvelle recrue espagnole possède déjà trois bracelets de champion du monde et plus de 16 millions de dollars de gains.