Winamax

[Blog] Baptême du feu en Corée

Par dans

Facebook Blog
Rentré de Corée du Sud complètement "jetlagué", je tenais tout de même à vous écrire ce nouveau blog pour vous raconter ma récente expérience au Triton Super High Roller Series de Jeju.

Ce n’est certes pas nouveau, mais il est toujours bon de rappeler que les events Triton sont des festivals fantastiques, qui prennent autant soin de leurs joueurs réguliers que de ceux qui profitent de l'expérience pour la première fois. Puis, après tout, il s'agit d'un circuit de tournois High Rollers, qui ne le rend pas accessible à tout le monde. Tous les participants ont donc un statut un peu spécial.

Au-delà de l'accueil, il est impressionnant de voir à quel point les fields des tournois sont de plus en plus massifs. Si ce n’est certes pas très étonnant lorsqu’on sait que ce festival se déroule sur le sol asiatique, là où beaucoup de joueurs ont les moyens de s'offrir ce type d'events, les sommes folles que les Triton Series sont capables de brasser restent tout de même impressionnantes. Je ne vais cependant pas m'en plaindre, car une partie de cet argent a fini dans ma poche. Je reviens donc de Corée très satisfait, non seulement pour l'expérience vécue (c'était la première fois que je me rendais dans ce pays), mais aussi parce que mes résultats ont été bons. À vrai dire, ils auraient pu être encore meilleurs, mais cette fois, la variance a fini par me rattraper.

Tout feu tout flamme...

adrian mateos
Finalement, le plus important pour moi a été de m'enlever cette épine du pied en obtenant enfin ma première flamme dorée, ce trophée que l’on donne à tous les vainqueurs des tournois Triton Super High Roller Series. En novembre, à Monte-Carlo, bien que j'aie remporté l'un des plus gros gains de ma carrière, je suis passé à une marche de remporter le Main Event. C'est pourquoi je m’étais fixé l’objectif de gagner un tournoi en Corée. Un objectif loin d'être évident, mais que je suis tout de même parvenu à accomplir au cours d’un Event à 30 000 $ l’entrée. En arrivant en table finale avec un gros stack, j’ai pu en profiter pour mettre la pression sur mes adversaires avant d’entamer le heads-up avec une belle avance. Heureusement, cette fois-ci, David Peters (qui est toujours difficile à affronter) n'a pas gâché la fête.

Quelques jours plus tard, je me retrouvait une nouvelle fois en table finale d’un Mystery Bounty à 40 000 $ l’entrée pour ajouter un demi-million de dollars à mon bilan grâce, entre autres, aux deux enveloppes de 80 000 $ chacune que j'ai ouvertes le lendemain ! Certes, je n'ai pas eu le titre sur celui-là, puisque je termine troisième, mais je suis tout de même sorti de ce tournoi avec le sentiment d'avoir très bien joué. À ce moment-là, les Triton Series de Jeju étaient bien parties pour être le meilleur festival de poker de ma carrière, mais tout cela a finalement pris fin au fur et à mesure que les buy-ins augmentaient.

...avant le drame

adrian mateos
Pour résumer, je n'ai plus fait le moindre ITM, ce qui peut être frustrant si vous ne comprenez pas bien comment fonctionnent les tournois de poker. La plupart du temps, en raison des structures de gains, vous n'allez pas atteindre l'argent. C'est comme ça. Il faut être très clair à ce sujet et bien le comprendre pour éviter toute frustration.

Cependant, je comprends parfaitement les joueurs qui, au cours de tournois live, éprouvent ce sentiment de frustration lorsqu’ils se retrouvent à disputer énormément d'events. Et c'est d’ailleurs le petit conseil que je souhaite vous donner aujourd'hui.

Essayez (je sais que c'est facile à dire, mais vraiment, essayez) de toujours jouer votre "A-Game", en vous concentrant sur le moment présent et en essayant de faire abstraction de ce qui s'est passé avant ou de ce qui pourrait arriver après. Certes, vous en ressortirez plus souvent bredouille qu'ITM. Mais si vous restez concentré sur le fait de jouer chaque main au mieux de vos capacités, en prenant les meilleures décisions et en restant fidèle à votre plan de jeu, le sentiment de défaite et de frustration vous passera plus rapidement. Vous ne culpabiliserez pas, car vous aurez donné le meilleur de vous-même.

Prenez mon exemple lors de ces Triton Series. Si les choses n'ont pas commencé idéalement, j'ai essayé de ne pas laisser cette mauvaise entame m'affecter en évitant d'entrer dans une boucle négative qui, à coup sûr, et pendant un festival aussi important, m'aurait coûté très cher. J'ai alors enregistré deux gros gains qui m'assuraient de quitter Jeju dans le vert. Alors oui, dans la dernière ligne droite de cette grosse quinzaine, les choses ne se sont pas déroulées comme je l'aurais souhaité, mais cela ne me laisse pas un mauvais goût dans la bouche, bien au contraire. Je préfère toujours voir la bouteille à moitié pleine qu'à moitié vide.

adrian mateos
Pour clore cet article, j'aimerais souligner un élément très important pour moi, car il me permet de me fixer des objectifs toujours plus hauts : les résultats obtenus à Jeju m'ont fait gagner quelques places dans la All Time Money List. J'occupe désormais la 13e place, ce qui me rapproche un peu plus de mon objectif d'entrer dans le Top 10. Et j'ai bien l'intention d'y arriver très rapidement !

Enfin, je voudrais également féliciter mon ami Sergio Aido [photo ci-dessus], passé tout près de la victoire à deux reprises, lui qui a réalisé un festival Triton exceptionnel en empochant deux gains à sept chiffres.

Ne m’en voulez pas, mais il est l’heure pour moi de retourner à mon quotidien de joueur online pendant quelques semaines jusqu'à mon prochain festival en live, l'EPT Monte Carlo.

On se voit à Monaco !


Amadi_17

Quatre bracelets de Champion du Monde, un style de jeu ultra-agressif et un palmarès qui grossit d'année en année : le Madrilène fait tout simplement partie des meilleurs joueurs de la planète !

Suivez Amadi_17 sur FacebookSuivez Amadi_17 sur TwitterSuivez Amadi_17 sur Instagram