[Blog] (3 650) jours ensemble

Par dans

Blog Gaëlle Baumann 3 650 jours ensemble
C'était le 31 janvier 2012. Nicolas Sarkozy était Président, le Bitcoin valait 5,49 $, les ados ne se trémoussaient pas encore sur TikTok, on se moquait des Chinois qui portaient des masques dans le métro, les Winamax Series affichaient un garanti total de 1,5 million d'euros pour 26 tournois, avoir un Blackberry suffisait à avoir des allures d'homme d'affaires, Cyril Hanouna officiait sur France 4 sans faire de vagues, envoyer un 5-bet avec 10 et 4 dépareillés était badass, un paquet de clopes coûtait 6,30 € (plus cher qu’un Bitcoin), l'émission Les Marseillais vs le Reste du monde n'était même pas un projet, Twitter était limité à 140 caractères et l'EPT Deauville venait de débuter. Dans une salle jouxtant le casino, j'attendais mon heure vêtue d’un teddy universitaire rouge deux fois trop grand pour moi. À mes côtés, Ludovic Riehl, vainqueur de la toute première Top Shark Academy. Et en face de moi, Patrick Bruel. Qui m'appelle. La petite blondinette que j'étais venait d'être intronisée dans le Team Winamax.

EPT Deauville Janvier 2012
Le(s) fameux teddy(s) rouge(s), EPT Deauville 2012

Et ouais, 10 ans ! Ça fout une petite claque de se dire que ça fait 3 650 jours que je suis dans cette équipe. Presque le tiers de ma vie (bon, ok, on est plus proche du quart...). J'y ai vécu des émotions (très) fortes, que ce soit sur le plan professionnel, avec des vibrations sur (quasiment !) chaque tournoi, mais aussi sur le plan personnel avec de jolies rencontres, l'une d'entre elle menant même à la naissance du petit trésor qu'est ma fille. Je ne serai jamais assez reconnaissante de cette vie que me permet d'avoir Winamax.

Mais je ne suis pas là pour me la jouer nostalgique. Ces dix ans, c’est un simple clin d’œil. Je suis dans une phase où j’ai décidé de teinter les rétroviseurs pour ne regarder que vers l’avant. J’étais particulièrement heureuse en arrivant à Las Vegas en novembre dernier. Cela faisait près d’un an et demi que je n’avais pas joué en live suite à la pandémie mondiale. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu. J'ai fait une place payée sur un des plus petits tournois... et derrière : walou. Même si cela reste sur un tout petit échantillon puisque j'y ai joué moins de trois semaines, j'en suis ressortie très frustrée. C'était génial de suivre Romain, Adrián et Leo gagner leurs bracelets, mais je reste une compétitrice, avec le désir d'aller moi aussi me hisser sur ce podium tant convoité.

WSOP 2021
À la toute fin des WSOP, j'ai donc mis le poker de côté pendant trois jours pour souffler. Et un de mes petits plaisirs dans ces moments-là, c'est de claquer des bons restos. Allez, en vrac :

Un dîner au VooDoo Steak avec Veunstyle et Harper, à l'avant-dernier étage du Rio. Le moment très américain ? Celui où un dessert ridiculement gigantesque est apparu devant nos yeux. Le gâteau au chocolat faisait 7 étages - il s'agissait d'une portion dite individuelle. Steven s'est mis en tête de le finir en solo quand nous n'avons même pas réussi à en tomber la moitié à deux... Cette soirée était surtout l'occasion de profiter une dernière fois de la vue du sommet du Rio. Eh oui, c'en est fini pour les WSOP dans ce casino historique que j'ai quitté non sans un dernier regard me permettant de me remémorer les exceptionnels moments que j'y ai passés. On continue ?

Un dîner avec l'ensemble du Team dans le double étoilé Picasso, du côté du Bellagio. L'occasion d'enfin passer un moment avec le Top Shark François Pirault et sa compagne. Lui aussi avait décidé de se faire kiffer sur la fin des Series, enchaînant les visites, les bons restos et les drifts en karting. Ce fut aussi l'occasion de saliver sur un homard bleu tout simplement divin, merci Chef Serrano !

Et enfin, un dîner exceptionnel en compagnie d'Harper au Partage. Encore un grand merci à Yuri qui nous a accueilli sur sa Chef's table. En mémoire : un boudin sauce au foie gras ou encore une Saint-Jacques ornée de caviar... Hmmm...

Mais pourquoi je vous inflige ça, moi ? Il ne faut jamais écrire un blog le ventre vide. Tout comme il ne faut jamais faire vos courses sans avoir mangé au préalable, mais ça vous le saviez déjà, hein ? Oh qu'il devient facile de cliquer sur un petit paquet de Pépitos fourrés lorsqu'on entend son ventre gargouiller comme une vuvuzela torturée. 

VooDoo Steak
Bref, tout ça pour vous dire que même si j'ai bien mangé, à mon retour de Vegas j'étais surtout frustrée. Et avec le report de l'EPT Prague en mars, j'en ai profité pour me préparer. Sur tous les points. Je bouge physiquement en allant à la salle de sport trois à quatre fois par semaine, je m'aère l'esprit en prenant des cours de danse tout aussi souvent quand mon emploi du temps le permet et, avant tout : je bosse mon jeu. J'ai fait de nombreux ajustements, notamment en améliorant mon degré d'agressivité dans certains spots en vue des Winamax Series.

Et même si le résultat financier n'a pas été en accord avec mes objectifs, je me suis sentie très à l'aise dans mon jeu. Le mercredi, j'avais les 4 plus gros Days 2 sur mon écran dont 3 avec un tapis me plaçant dans le Top 10% du field restant. Alors, certes, n'en avoir plus aucun trois heures plus tard fut une déception sur le coup mais dans l'ensemble, j'en suis cette fois ressortie satisfaite et d'autant plus motivée.

L'horizon de mes futurs tournois live reste néanmoins un peu flou. Il y aura normalement l'EPT Prague début mars, donc, et les bagages pour Vegas seront déjà à refaire dès juin. Mais pour le reste, je n'ai de mon côté encore rien programmé... J'espère tout comme vous qu'on retrouvera le plus rapidement possible nos live Winamax préférés. En interne, je sais que ça œuvre en tout cas énormément pour. Il ne reste plus qu'à croiser les doigts car moi, je suis prête à repartir pour dix ans... [NDLR : Gaëlle a écrit ce blog quelques jours avant la publication de notre plan de route live pour 2022 - si tout se passe bien, on se retrouvera tous en mai à Madrid.]

31 janvier 2032. Cyril Hanouna est Président, le Bitcoin vaut 239 765 $, ma fille se trémousse sur TikTok, on porte des masques de plongée dans le métro, les Winamax Series affichent un garanti total de 600 Bitcoins, l'iPhone 25 permettant de recharger sa voiture électrique est dans toutes les mains, l'émission Les Marseillais vs l'Assemblée Nationale est diffusée sur Public Sénat... Quoi ? Il faut que je m'arrête ? Ouais, vous avez raison, on ne vas pas s'infliger ça. Sauf peut-être pour le prix du Bitcoin et le garanti des Winamax Series. Pour le reste, comme d'habitude, on va procéder pas à pas... et avec juste deux objectifs simples : performer et être heureuse.


O RLY

Une des premières vraies terreurs au féminin de la nouvelle génération. Un talent fou de choc et de charme !

Suivez O RLY sur FacebookSuivez O RLY sur TwitterSuivez O RLY sur Instagram