[Blog] 2018, année héroïque

Par dans

Blog Davidi Kitai

L’heure est venue de tirer le bilan de mon année 2018. J’ai fait de cet article une tradition au fil des ans, où j’en profite pour disséquer mes résultats et tirer les conclusions pour l’année à venir. L’an passé, j’évoquais une année perdante, la deuxième seulement en onze ans sur le circuit. J’en avais néanmoins retenu beaucoup de positif et m’étais engagé sur de bonnes résolutions pour 2018. 

Voyons tout de suite ce que cela donne en chiffres. Mon année 2018 c’est 16 places payées, 7 tables finales, 2 victoires et 1 368 000 € de gains bruts. Je termine 45e du classement GPI, 35e du Player of the Year et 3e du classement Livepoker.

En clair, c’est une excellente année. J’ai joué quelque chose comme 65 tournois - ce qui ne représente pas un volume énorme -, pour un total d’environ 500 000 € de buy-in, soit un ROI de 160% !

Ces résultats très satisfaisants sont essentiellement dû à mes belles performances réalisées à Barcelone lors du partypoker MILLIONS, et en grande partie ma victoire à 700 000 € sur le Super High Roller à 25 500 €. C’est la deuxième meilleure année de ma carrière en terme de résultats bruts, derrière 2014 où j’avais gagné plus de 2,3 millions de dollars.

Forcément, je retire de ces résultats une énorme satisfaction, d’autant que cette année fut également très riche d’un point de vue personnel, avec la naissance de ma petite Nell - dont je parlais notamment dans mon blog précédent. Le fait d’avoir réussi à garder le cap sur ma vie professionnelle, avec toutes les émotions fortes vécues cette année est une grande fierté pour moi. Cela prouve que le bonheur et la performance peuvent être directement liés. Si, par rapport à d’autres jeunes grinders, j’ai moins de temps pour envoyer un gros volume et travailler mon jeu, mon expérience et ma motivation me permettent de rester compétitif.

Détaillons maintenant mes résultats.

Main Events

Davidi Kitai WPO Dublin

J’ai atteint les places payées de plus de 50% des Main Events que j’ai joués. Par ordre chronologique, cela donne : WPT Berlin, APPT Macau, partypoker MILLIONS Barcelone, EPT Monaco, Main Event des WSOP, et WPO Dublin (photo).

Comme je l’avais déjà constaté dans mes précédents bilans de fin d’année, ce sont définitivement les tournois où mon rendement est le meilleur, où mon edge est le plus élevé. La raison est toujours la même : on y retrouve un mélange de joueurs de tous horizons, professionnels comme amateurs, où le style exploitant est bien plus profitable que le GTO.

Highrollers

J’ai fait trois places payées sur ces tournois, à Prague (3e d'un 10K€), aux Bahamas (28e d'un 25K€), mais surtout à Barcelone où, comme dit plus haut, j’ai gagné le tournoi.

Cette victoire est vraiment le moment fort de mon année 2018. On parle quand même d’un tournoi très relevé du début à la fin, d’une table finale avec mon coéquipier Adrián Mateos (qui a terminé 4e) et, pour finir, d’un heads-up légendaire où j’ai démarré avec 15 blindes contre 114 (!), le tout avec ma femme dans le rail, enceinte de cinq mois. Quel kiff ! Cela faisait un bon moment que je n’avais plus ressenti la sensation exceptionnelle de gagner un gros tournoi. J’avais presque oublié à quel point c’est jouissif.

Super High Rollers et Turbos 

La principale résolution de l’année passée était de mieux sélectionner les tournois aux gros buy-in que je comptais jouer et on peut dire que je l’ai respectée. Je n’ai ainsi joué aucun tournoi à 50 000 € ou plus. En contrepartie, j’ai ajouté à mon programme plus de tournois à 25K€, et quelques re-entries sur des 10K€. Je n’ai aucune raison de vouloir jouer plus cher. Sur les Super High Rollers, le niveau est forcément meilleur et la variance y est plus élevée. Un constat qui s’applique aussi aux Turbos sur un jour. Avec le peu de profondeur engendré par ce format, la variance y est beaucoup plus importante.

Dans l’ensemble, je n’ai pas été très performant sur les rares épreuves de ce type que j’ai disputées. J’ai encore du travail à faire pour être plus précis dans mes ranges préflop notamment. Avec du boulot et un brin de réussite, je suis certain que je finirai par en gagner un !

En conclusion

Caro - Davidi

En 2018, j’ai connu tout le bonheur du monde ! Je suis épanoui dans tous les domaines de ma vie. Je suis hyper optimiste sur l’année à venir, on va beaucoup voyager en famille et vivre de nouvelles aventures formidables.

J’ai beaucoup de chance de faire partie d’une équipe aussi talentueuse que soudée, où les échanges fusent et nous permettent de progresser plus vite que les autres. Le Coach Stéphane Matheu fait un boulot formidable pour créer une cohésion entre nous, et cette communion de groupe est un énorme avantage pour rester compétitif et motivé, surtout dans ce "sport" individuel qu’est le poker de tournoi.

Beaucoup de festivals magnifiques m’attendent cette année, à commencer par la PCA aux Bahamas, et ce 25K$ au prizepool complètement délirant. Des projets, toujours de projets. Allleeeez saluuuut !


KitBul

EPT, WPT, WSOP : pas un circuit majeur n’a résisté à l’appétit de victoire du Belge du Team Winamax, qui n’est pas pour autant rassasié.

Suivez KitBul sur FacebookSuivez KitBul sur Twitter