Mes débuts sur le circuit live...

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 8 ans.

Les premiers voyages, pour ne pas dire aventures, terme qui serait plus adéquat tant les galères et anecdotes ont été nombreuses, sont ceux qui marquent le plus. On se souvient toujours plus de la première partie jouée que de la centième...  Les bons souvenirs (les mauvais aussi) associés au poker ne proviennent  pas uniquement des victoires et de l'argent gagné mais également et surtout des voyages, des découvertes, des expériences, des rencontres. A l'époque où je commençais à parcourir l'Europe et même le monde entier  pour jouer mes toutes premières parties live, âgé de seulement 18 ans, avec un anglais très approximatif, je n'étais pas connu du tout si ce n'est un peu par mon pseudo « SUPEROGER47 ». Mais personne ne savait à quoi je ressemblais et c'est donc dans l'anonymat le plus total que je me rendais à différentes destinations. Et je dois dire que cela aide à faire des rencontres parfois insolites dans un cadre assez atypique (dans des villes comme Macau ou Manille par exemple). A travers plusieurs articles, je vais vous raconter chacune de mes « péripéties » agrémentées de quelques anecdotes. Commençons par le commencement avec ma première destination poker : Dublin.

L'Irish Open [part I]

Nous sommes en décembre 2008 quand, par le biais d'un 20$ rebuy sur internet, je décroche un package d'une valeur de 6 000$ pour l'Irish Open de Dublin de mars 2009. A cette époque je suis étudiant en faculté d'économie à Bordeaux et je n'ai encore jamais joué en live. Je commençais depuis quelques mois à dégager des profits réguliers sans même encore imaginer pouvoir vivre du poker : plus que la valeur du package, c'était la possibilité de voir par mes propres yeux à... Lire la suite

2012 : la consécration ?

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 8 ans.

Au poker, il n'y a pas que les mathématiques, la psychologie, la stratégie et la préparation. Il y a aussi le feeling, l'instinct.

Difficile à expliquer, mais il est plus important qu'on pourrait le croire. Parfois, avant même le début d'un tournoi, on a un pressentiment, qu'il soit bon ou mauvais. Et très souvent, il est vérifié.

Pareil quand on est dans un coup, qu'on a une décision délicate et qu'on hésite entre le fold ou le call à la rivière par exemple. On a toujours une première intuition, et il s'avère qu'elle est souvent juste. Elle reste pour autant inexplicable  et est le fruit d'une analyse inconsciente de notre cerveau de certains facteurs (attitude corporelle, betting pattern, etc.) qui nous aurait échappé. Un bon joueur de poker devra être capable de suffisamment lâcher prise afin d'écouter son instinct dans certaines situations.

Et justement, un feeling, j'en ai un pour cette année 2012. Et il est plein d'optimisme.

Mais tout d'abord, petite rétrospective sur l'année tout juste écoulée. Le bilan est honnête, mais pas totalement satisfaisant.

En terme de performances, j'ai réalisé quelques beaux deep run, dont notamment le 1 500$ H.O.R.S.E. et le 10 000$ PLO des WSOP, mais aussi le WPT Malte. J'ai manqué de réussite sur la fin, n'ayant pas vraiment de regret à nourrir mais la déception reste palpable.

Concernant ma préparation, c'est très encourageant. Je me suis remis au sport et j'y prends goût (même du fitness en salle... Oui, oui !). Et même si je peine encore à en faire régulièrement, je progresse dans ce domaine et cela m'aide grandement dans les tournois afin d'être performant à toute heure. J'ai décidé cette année de continuer à collaborer avec Pier... Lire la suite

Une rentrée en trombe

Par dans GénéralTournois LiveLife Style il y a plus de 9 ans.

Je viens de boucler ma deuxième année chez Winamax ! Mais à peine cet anniversaire souhaité, l'heure de la rentrée a sonné. Néanmoins, de mon côté, une longue période éloigné des tables de poker aussi bien virtuelles que réelles furent nécessaires. Le tout suite à une légère overdose de poker.

A quelques exceptions près, je n'ai pas touché aux cartes avant mon séjour à Las Vegas. Et même chose après. J'ai senti la lassitude m'envahir pendant le Main Event des WSOP où, malgré un Day 1 réussi, j'ai effectué un Day 2 totalement catastrophique à mon sens. J'ai rarement eu l'occasion d'aussi mal jouer, ce qui est plutôt dommage quand on sait qu'il s'agit du plus beau tournoi du monde...

Mais après quelques semaines sans jouer au poker, la soif de victoires est revenue plus forte que jamais. J'étais ultra motivé à l'idée de rejouer de gros events et je suis bien décidé à faire de grosses perf' cette année. C'est également l'occasion de prendre de nouvelles résolutions.

En période de tournoi, je compte réussir à garder une certaine hygiène de vie adaptée aux horaires de jeu. Cela commence par me lever (idéalement) 3-4 heures avant le départ, à prendre un petit déjeuner, faire une séance de sport, puis douche, petite collation avant de filer pour le casino. Idéalement, faire du sport le plus régulièrement possible et manger équilibré serait génial, mais dans la pratique, c'est assez compliqué...

Il est cette année également question de faire plus attention aux frais extérieurs aux tournois. Eviter les spew inutiles sans pour autant s'empêcher de se faire plaisir, c'est à dire rater moins d'avions, de trains, ou encore de les réserver à l'avance. Ajoutons à cela... Lire la suite

Je vous ai apporté des bonbons...

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 9 ans.

Le mercure dégringole, la neige et le verglas envahissent peu à peu les routes de France et d'Europe, les décorations de fin d'année plus rayonnantes que jamais prolifèrent dans les rues, tout cela a un parfum de fêtes de fin d'année. Noël approche et pour moi, et Noël se passera en famille. Dans la petite maison dans la prairie, la vraie, ou j'ai passé mon adolescence. Dans un village nommé Lacépède. Le lieu-dit où est située cette maison (oui, pour mes amis les citadins, il faut savoir qu'en campagne profonde, il n'y a pas de numéro de rue, ni de rue d'ailleurs, on parle de lieu-dit) s'appelle «La Belote». Coïncidence ? Peut-être. Peut-être pas. Etais-je prédestiné à devenir un joueur de poker ?

Au fond, cela ne m'étonne pas tant que cela d'être devenu ce que je suis maintenant, tant ma passion pour les cartes et les jeux de société en tout genre était grande quand j'étais (plus) jeune. On ne battait pas SUPEROGER47 si facilement que ça au Monopoly, Richesses du monde, Puissance 4 et autres jeux en famille.

Tenez, voyez avec cette petite anecdote... Quand j'étais en classe de cinquième - si ma mémoire est bonne - on était partis en voyage pour deux jours avec ma classe d'Histoire de l'Art, afin de visiter musées et autres expositions culturelles consacrés à de vieux vestiges datant de l'ère préhistorique. J'avais amené le Puissance 4 miniature que mon frère (celui qui allait m'apprendre à jouer au poker) m'avait offert à Noël. Tous mes camarades avaient apporté une tonne de bonbons pour le voyage. Pour ma part, je ne me souviens pas pour quelle raison, mais je n'en avais aucun. Toujours est-il qu'il que le jour du départ, un gentil camarade de classe m'a généreusement... Lire la suite

Retour aux sources

Par dans Tournois OnlineLife Style il y a plus de 10 ans.

Photo : Hugues Fournaise

Mes participations au Championnat de Belgique de Namur et au France Poker Series de Saint-Amand-Les-Eaux m’ont laissé sur ma faim, faute de réel succès. Car même si je n’ai rien à me reprocher sur ces deux tournois, la déception fut au rendez-vous. La raison ? J’ai envie de gagner des tournois, et depuis quelques temps, le désir de faire des résultats est palpable chez moi. Hors, en live, une longue série de tournois joués sans entrer dans l’argent est totalement normale, c’est la variance qui veut ça.  Il est ainsi difficile pour moi d’assouvir mon appétit uniquement grâce au poker live…

Et c’est d’autant plus frustrant quand tu sors d’un tournoi dans une ville où les bars ferment tôt. Mes amis belges ne m’en voudront pas si je vous dis qu’à Namur,  il n’y a pas grand-chose à faire. Quant à Saint-Amand, les sorties y sont limitées dès que vous franchissez les portes du casino. Après le France Poker Series, un retour aux sources s’imposait. Je décide donc de rentrer dans le sud-ouest afin de voir mes proches. Mais c’était sans compter sur une série de problèmes…

Problème n°1 : La Grève SNCF

Impossible pour moi de quitter Saint-Amand… Me voilà contraint de rester une nuit supplémentaire à l’hôtel. L’occasion de m’attaquer aux tournois du dimanche de Winamax.fr ! Je me posais quelques questions depuis l’ouverture du marché. Adieu le million de dollars de prix mensuel du Grand Tournament, adieu les 300,000$ garantis par le Championship (Big Deal pour les anciens) et autres prizepool généreux.

Mais, finalement, ce n’est pas si mal que ça. Le niveau est effectivement un poil plus faible à l’heure actuelle et, vu qu’il y a moins de... Lire la suite

En pleine confiance

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 10 ans.

On y est ! Voilà la reprise : la saison 2010/2011 vient de commencer.

Je ne parle pas de football mais bien de poker. Et le calendrier est bien chargé en cette période de rentrée. Un tournoi à Juan les Pins, un autre à San Remo, tous les deux en guise « d’échauffement » (ils auront été malheureusement stériles en terme de performance mais furent d’excellents tests avant d’aborder les gros events du mois de septembre), puis le premier EPT de la saison pour moi, à savoir l’EPT de Vilamoura . Pas de perf non plus à Vilamoura , mais pourquoi donc ?

Mon excuse principale serait de dire que je n’ai pas eu de jeu et que sans jeu il est difficile de monter des jetons (ce qui était vrai pour cet EPT). Pas de gros bluff raté ou de mauvais call qui m'a fait perdre une grosse part de mon tapis. Alors, aucun regret ?

Il y a encore peu de temps, j'aurais répondu "non". Avec un peu de recul, et surtout grâce à la rencontre avec Pier Gauthier, « préparateur mental » d’athlètes dans diverses disciplines comme le tennis, le golf, la voile, et donc le poker à présent [voir une présentation vidéo ici, NDLR], j'ai désormais un autre avis.

Je suis allé jouer l’EPT de Vilamoura sans vraiment me dire « Tristan, ce tournoi, tu vas le gagner », sans cette volonté profonde de vouloir faire une grosse performance. Manque d’ambition, et aussi de préparation au tournoi. L’hygiène de vie est importante pour aborder la compétition. Jouer un tournoi de haut niveau demande beaucoup d’énergie, de concentration, et de rigueur. Il est difficile d’être performant en ayant passé une courte nuit de sommeil, ou en attrapant une fringale en milieu de tournoi.

Discuter, et seulement discuter de ceci... Lire la suite

Reprise : mon calendrier

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 10 ans.

Alors que certains se remettent à peine des WSOP, ou que d’autres profitent de leur fin de vacances, je commence de mon côté à retrouver les joies du tapis vert, aussi bien virtuel que réel.

J’avais besoin de faire une grosse coupure poker, de penser autre chose que poker, ne pas parler poker, bref de retourner dans le monde réel avec mes amis et ma famille. Ils m’ont apporté l’oxygène dont j’avais besoin. Maintenant les batteries sont rechargées.

L’envie d’en découdre sur les tapis virtuels de Winamax.fr est revenue. Le nouveau soft que je trouve beaucoup plus agréable et beaucoup plus pratique à utiliser (sizing des tables, bouton time… ) a été un facteur prépondérant de cette recrudescence de motivation.

D’ailleurs, à travers plusieurs vidéos bientôt disponibles sur Winamax.fr, je vous ferai partager ma session du dimanche avec quelques explications sur les mains qui ont été jouées durant les tournois.

Et c’est également en live que l’envie de gagner est omniprésente. Afin d’assouvir ce désir profond, une belle série de tournoi est de rigueur. Ces dernières semaines, j'ai eu l'occasion de disputer l'Italian Poker Tour à San Remo, la finale du Joa Poker Tour à Juan-les-Pins, et l'EPT de Vilamoura. Je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin... Voici le programme des semaines à venir (je vous ferai partager chaque tournoi à travers un article résumé) :

- PPT Cannes
- WSOPE Londres - Event 2500£ Short handed
- Winamax Poker Open
- WSOP Londres - Main Event 10000£ (en cas de perf' seulement)
- EPT Londre

Terminer à domicile, à Londres, ne devrait pas être désagréable...

Vivement que ça commence !

Vegas... demain peut-être ?

Par dans Life Style il y a plus de 10 ans.

Les beaux jours arrivent. Il n'y a qu'à jeter un coup d'oeil dehors : le soleil rayonne, les shorts et les jupes sont de sorties, les barbecues tournent à plein régime... Et les bières aussi !

Oui, mes amis, l'été est proche ! Et c'est en pleine période estivale que toute la planète poker se concentre sur une seule région géographique à l'occasion des World Series of Poker : LAS VEGAS !

Tous mes amis, qu'ils soient joueurs ou reporters, y seront cet été. Tous... Sauf un. N'ayant pas l'âge légal pour me rendre dans les casinos outre-Atlantique, je resterai coincé en Europe. Mais essayons de rester positif.

Argument #1 : A Vegas, il fait une chaleur insoutenable (mais les poker rooms sont parait-il très bien climatisées ; n'est-ce pas une bonne raison pour piquer une tête dans la piscine ?)

Argument #2 : Las Vegas, c'est le meilleur moyen de se broke (ou, c'est vrai, de gagner le jackopot... car qui ne tente rien n'a rien).

Argument #3 : A Vegas, à part le poker, il n'y a rien à faire (hum...).

Argument #4 : Ne pas aller à Vegas, c'est le meilleur moyen de faire une réelle coupure avec le poker durant l'année (Je crois qu'on tient enfin un argument valable !)

Résumons : Vegas, ce n'est pas bien ! (Voilà, grâce à ces arguments, c'est fait, j'en suis persuadé : je n'ai plus envie d'y aller. Allez Tristan, il faut t'en persuader !)

C'est d'ailleurs en prenant en considération l'ensemble de ces arguments aussi convaincants les uns que les autres (sic) que j'irai probablement faire un tour dans Sin City en octobre, dès que mes 21 ans seront fêtés. Je m'y rendrai avec quelques amis (pour qui le poker n'est pas un gagne pain mais juste une passion). Je ne manquerai pas de poster quelques articles sur... Lire la suite

2009 c'était bien, 2010 sera mieux

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 10 ans.

Les cadeaux fraîchement déballés, le champagne à peine digéré, voilà déjà 2010. Une année qui je l'espère sera aussi riche en résultats que la précédente remplie de résultats avec cette fois un titre à la clé.

Pour y parvenir, les ingrédients secrets seront : un gros travail sur l'aspect psychologique, de nouvelles chansons sur mon Ipod, un entraînement constant sur Internet pour ne pas perdre la main, et surtout une bonne dose de « chagatte », l'ingrédient miracle de cette recette !

2010 sera aussi pour moi la découverte de Las Vegas, le paradis du joueur de poker. Malheureusement, ce ne sera pas à l'occasion des World Series of Poker, organisés juste avant mon 21ème anniversaire. Mais qu'importe. En ce qui me concerne, Vegas est bien plus qu'un sanctuaire du jeu. C'est un fantasme !

Oui, vivement mes 21 ans !

Pour mon premier article sur le blog du Team, une petite rétrospective de 2009 me semble appropriée. Ce fut l'année où pour moi les choses se sont quelques peu emballées, c'est le moins que l'on puisse dire !

Après un démarrage en trombe avec trois ITM aux EFOP de l'Aviation Club de France (dont deux finales), ma troisième place à Deauville a été le point d'inflexion de ma jeune carrière de joueur de poker.

Vient ensuite une très belle seconde place aux POP, toujours à l'ACF. Deux jours de combat avec comme guerriers notables Anto Lellouche, Nico et Manu, futurs coéquipiers du Team Winamax, les deux derniers partageant avec moi la table finale.

Après, je me rends en méditerranée pour rentrer deux fois dans l'argent à l'European Poker Tour, à San Remo puis à Monte Carlo. L'été arrive, et, faute de WSOP, je prends un break du poker. C'est important, ça fait du... Lire la suite