Winamax

O RLY

Une des premières vraies terreurs au féminin de la nouvelle génération. Un talent fou de choc et de charme !

Suivez O RLY sur FacebookSuivez O RLY sur TwitterSuivez O RLY sur Instagram

[Blog] L'adrénaline, mon carburant

Par dans GénéralLife Style il y a 14 jours.

crea fb

Récemment, dans une interview, on m'a demandé ce que j'aimais dans le poker. Si cette question peut paraître banale, elle ne l'était pas en réalité : en répondant, j’ai senti le frisson de la passion traverser tout mon corps, me rappelant ainsi les raisons pour lesquelles j'ai fait de ce jeu mon quotidien.

L'adrénaline avant tout

La première chose qui m'est venue à l'esprit n’a pas été l'argent ou les titres, mais bien l'adrénaline. Un mot qui m'accompagne depuis toujours. À chaque fois portée par le frisson, je n'ai jamais hésité à suivre mon instinct, que ce soit pour changer de vie en allant habiter en Australie, ou d'occulter les bénéfices que je pouvais tirer de mon Master, afin de faire de ma passion mon métier. 

En lisant une première définition de l'adrénaline, on peut y voir un côté négatif si on joue aux cartes. Une hormone qui accélère le rythme cardiaque, augmente la pression artérielle et dilate les bronches... On a vu mieux pour la poker face ! Mais en creusant un peu, l'adrénaline est surtout l'hormone du frisson et de l'excitation. C'est en quelque sorte un catalyseur qui va booster l'énergie, maintenir la concentration et la vigilance et, à titre personnel, me permettre d'atteindre mon meilleur niveau de performance tout en vivant des expériences qui resteront pour la plupart gravées en moi.

blog gaelle baumann
Je ne vais pas vous mentir : après plus de quinze ans de poker, cette décharge d'adrénaline n'est pas la même selon les tournois. Lorsque j'arrive sur la Fièvre aux blindes 100/200, je ne peux pas vraiment dire que je ressens cette adrénaline. Je sens davantage le frisson monter dès que j’avance dans un tournoi. C'est d'ailleurs le cas en live lorsqu’on emballe nos jetons journée après journée, quand... Lire la suite

[Blog] Egomaniaque

Par dans Life Style il y a 3 mois.

crea
“La vraie mesure d'un homme est le degré auquel il a réussi à subjuguer son égo”. - Albert Einstein

L'égo désigne le moi, c'est-à-dire la représentation que chaque individu se fait de lui-même. Il se construit dès la naissance et va se forger au fil des expériences de vie, de l'environnement dans lequel l'enfant évolue, de ses rencontres et de ses interactions avec son entourage. Puisqu'il s'agit d'une perception propre à chacun, l'égo peut être plus ou moins fidèle à la réalité. On peut donc apercevoir des individus avec des égos surdimensionnés, de faibles égos, et des égos assez bien construits et équilibrés. Ainsi, un enfant constamment rabaissé par ses parents aura une vision négative de lui-même et une tendance à voir uniquement ses failles et lacunes. Cela se traduira plus fréquemment par une faible estime de soi, elle-même liée à un faible égo. Un individu avec un égo surdimensionné présente généralement les mêmes failles profondes qu'un faible égo, mais il les exprime d'une manière opposée, par un mécanisme de compensation. Il masque son sentiment d'infériorité par une confiance et un aplomb à toute épreuve.

Au quotidien, l'égo se manifeste de différentes façons. C'est lui qui va avoir tendance à vouloir convaincre, imposer ses idées et sa façon de penser, bien souvent de manière inconsciente pour l'individu chez qui il s'exprime. L'égo pousse à chercher de la validation, de la reconnaissance et aussi à manifester une certaine domination sur les autres. À l'origine, l'égo est tout simplement un mécanisme de survie, qui a pour but de combler nos besoins primitifs. Il se manifeste pour prouver la légitimité de l'existence de l'individu. Il prend le dessus dès lors qu'il perçoit un danger. C'est un mécanisme de défense et de... Lire la suite

[Blog] Quel joueur du WPO Bratislava êtes-vous ?

Par dans GénéralLife StyleWPO Bratislava il y a 5 mois.

crea gaelle baumann
Le Winamax Poker Open Bratislava approche à grands pas, alors je dois vous avouer quelque chose. Les très bons moments passés l’année dernière me trottent à ce jour dans la tête. Alors pour vous changer les idées en cette période de rentrée, quoi de mieux qu'un petit quiz ? Oui parce qu'il existe plusieurs façons de vivre un tournoi Winamax. Mais vous : quel joueur du WPO Bratislava êtes-vous réellement ?

Il est minuit. Que faites-vous ?

Vous avez déjà vos jetons Midnight Deglingos dans la poche et êtes prêt à sauter sur la table.
Le taxi est réservé, vous partez en soirée dans une boite de la ville !
Vous êtes paniqué lorsque vous apercevez sur l'application Winamax Live qu'on ne peut plus s'inscrire sur le Sprint.
Le panneau « Ne pas déranger » est déjà installé sur la porte de votre chambre.

deglingo

Quel Day choisissez-vous pour participer au Main Event ?

Le dernier du vendredi afin de passer le moins de temps possible sur place.
Le Day 1A afin de vous qualifier directement pour avoir un peu de temps libre.
Le Main quoi ? Ah non, ce n'est pas au programme ça.
 Le Day 1A. Puis B, C, D, E... Vous ferez tout l'alphabet s’il le faut.

Le Winamax Beer Pong approche…

Vous êtes le premier inscrit. Ce tournoi, c'est le Main Event de votre festival !
Votre déguisement est prêt et vous irez vous inscrire dès que vous sauterez du tournoi sur lequel vous êtes en course. 
Des ivrognes qui jettent des balles en plastique ? Cela ne vous intéresse pas.
Ça a l'air sympa mais vous ne comprenez pas la programmation, c'est en conflit direct avec le Sprint…

beer pong

Parlons de la nourriture slovaque…

Le buffet est top, vou aimeriez juste qu'il ouvre une heure plus tôt afin de... Lire la suite

[Blog] Inverser la tendance

Par dans GénéralTournois Live il y a 8 mois.

Blog Gaelle Baumann 28 juin 2023
On y est, Vegas c'est J-1 pour moi ! La pression monte, les valises ne sont pas encore prêtes... mais j'ai le cerveau en ébullition à l'idée de retrouver une nouvelle fois cette ville que j'aime tant. Hier encore, je passais un après-midi paisible sur une plage de Camargue quasi déserte. Mais demain, ce sera un tout autre paysage : des néons et des écrans géants qui illuminent la ville qui ne dort jamais, la cohue, la démesure, l'excitation dans les salles de jeux. On ne s'y habitue jamais totalement. On est en général aussi content de retrouver Vegas que de la quitter. Comme les années précédentes, je ne passerai “que” trois semaines à Sin City. Pas toujours facile d'allier la vie de maman à celle de joueuse de poker pro. Avec une petite fille de huit ans (déjà !), les nombreux déplacements sont souvent un déchirement pour tout le monde. Sauf cette année, ce ne sera pas le cas puisque Léa sera dans mes bagages (si je puis dire !) Elle m'accompagnera tout au long de ces WSOP. C'est encore un peu tôt pour qu'elle puisse participer au Junior Event à 100 Haribos l'entrée, mais elle pourra au moins profiter de la piscine, du jacuzzi et des nombreuses activités qu'offre Vegas pendant que maman tentera d'accéder au Graal, le tant convoité bracelet WSOP.

EPT Monaco, un échec aux tables... mais un régal à table

Avant l'excitation de Vegas, petit flashback sur les mois passés... Après mes derniers deep run sur le circuit EPT, ce n'est pas à Monte-Carlo que j'ai réussi à concrétiser mes espoirs d'enfin accrocher une table finale. J'ai finalement disputé beaucoup moins de tournois que prévu, seulement six sur toute la durée du festival, et n'ai réalisé aucun ITM. Chou blanc ! Je n'étais pas dans les meilleures dispositions pour... Lire la suite

[Blog] La dernière marche

Par dans Général il y a 11 mois.

Fbl Blog
Parfois, j'ai la sensation d'être une alpiniste. Je m'explique : pour commencer, les premiers jours d'ascension se passent sans encombre. J'ai l'expérience, l'équipement adéquat, l'entourage idoine et je sais exactement ce que je dois faire. Le scénario est bien rodé : j'analyse l'environnement qui m'entoure, et je marche dans le calme, pas après pas, col après col, en mesurant la portée de chacune de mes décisions. En fin de journée, je suis régulièrement parmi les premiers arrivés au campement, m'offrant une nuit confortable avec une belle vue vers le sommet. Mais voilà, quand arrive la montée finale, je n'arrive pas à atteindre le pic de la montagne. Parfois, c'est une défaillance de ma part, parfois, juste de la variance. Une chose est certaine, je ne compte pas baisser les bras ni ranger mes piolets : un jour, je suis persuadée que j'atteindrai le sommet.

Car je ne me suis jamais sentie aussi bien qu'en ce moment à une table de poker. J'ai l'impression d'être très régulièrement dans la zone, j'ai actuellement mon plus haut pourcentage de places payées aux tables depuis le début de ma carrière, et je multiplie les passages en table télévisée avec plus d'assurance que je n'en ai jamais eue. Ce qui me manque pour aller chercher la victoire que j'attends tant ? Pour être franche, je n'ai pas encore la réponse mais je me concentre avant tout sur ce que je peux maîtriser en travaillant au maximum mon jeu.

Gaelle Blog 2
Car comme d'habitude et comme depuis de longues années, en tant que joueuse de poker, je suis habituée à accepter la variance et la défaite. J'ai récemment regardé Full Swing sur Netflix, une mini-série où sont suivis les meilleurs joueurs de golf du monde. Il était intéressant d'entendre leur raisonnement, car il est connu... Lire la suite

[Blog] La Visiteuse du Futur

Par dans GénéralLife Style il y a plus d'un an.

Blog Gaëlle Baumann Facebook

Je trouve que ça sonne bien 2024. Plus que 2023. C'est rassurant comme un nombre pair, c'est une année olympique à domicile et puis ça me donne l'impression d'être proche de gagner le jeu 2048. Mais si, vous savez, ce jeu un peu has been aujourd'hui où vous partez d'un 2 puis vous additionnez les cases entre elles pour monter à 4, 8, 16... tout ça jusqu'à 2048. Addictif, chronophage, le jeu sur téléphone parfait quoi. D'après mes statistiques, cette appli augmente votre temps passé aux toilettes de 39%. Alors je m'excuse d'avance si je vous ai fait la (ré)installer. Mais je m'égare alors qu'on est toujours au premier paragraphe.

Voilà, je me suis donc déjà virtuellement téléportée en 2024. Mais ce n'est pas parce que je veux zapper l'année à venir, loin de là. C'est parce que je l'ai déjà vue. Et comme je suis cool, je vous partage le fruit de mon voyage dans le futur. Attention : spoilers (mais pas trop).

Janvier : mystère mystère

Quel mois, je dois courir partout ! Après avoir célébré le nouvel an sur les pistes, je sillonne la France pour disputer le Winamax Poker Tour. Clermont-Ferrand, Lyon, me voilà ! Je n'arrête pas d'éliminer des joueurs et je monte une tonne de jetons sur les deux étapes. "Mais t'es pas déjà en finale toi, pourquoi tu viens nous martyriser comme ça ?" me demande Carlito75 à qui je viens de mettre une horreur (je n'allais quand même pas passer ce beau 7-5 suité sur 2-6-9, ce n'est pas de ma faute s'il avait deux As). Hé, mais c'est que j'aime la compétition et que j'ai envie de gagner moi aussi ! Surtout que je suis en furie, la plus grosse prime mystère de l'histoire de Winamax vient d'être distribuée durant les Winamax Series sur le Million Event Mystery et elle est tombée... 20 secondes... Lire la suite

[Blog] Le cerveau, mode d'emploi

Par dans Général il y a plus d'un an.

[Blog] Le cerveau, mode d'emploi - Gaëlle Baumann
En quête d'inspiration pour un nouvel article, je me suis remémorée toutes ces petites phrases que l'on entend constamment dans le milieu du poker et qui, personnellement, me hérissent le poil.

"Je n'ai pas fait d'erreur... j'ai juste été malchanceux !"
"Je suis largement meilleur que la moyenne !"
"Si perds tout le temps, c'est parce que c'est truqué !" 


Et j'en passe.

Je vais donc vous parler aujourd'hui de psychologie et de biais cognitifs. Qu'est-ce donc ? Selon Psychomédia, un biais cognitif est une forme de pensée qui dévie de la pensée logique ou rationnelle et qui a tendance à être systématiquement utilisée dans certaines situations. Il existe toutes sortes de biais cognitifs. Si le sujet vous intéresse, jetez un œil ici.

L'un d'entre eux est le biais d'autocomplaisance, qui s'exprime notamment dans un phénomène documenté et très répandu depuis plusieurs décennies appelé le “better than average effect”. Qu'est-ce que le BAE ?

De multiples études réalisées sur différentes populations ont démontré une tendance de la plupart des gens à surestimer leurs capacités et leur intelligence, comparées à celles de leurs pairs. Des études américaines ont par exemple démontré que 93% de la population considère qu'elle conduit mieux que la moyenne, et que 70% des hommes et 60% des femmes pensent avoir une intelligence supérieure à la moyenne. Il est évidemment statistiquement impossible que plus de 50% d'une population ait des dispositions supérieures à la moyenne. Ce qui implique que la majorité des personnes ont une estime positive d'elles-mêmes... mais également irréaliste !

BraquageUne petite anecdote pour illustrer un phénomène étroitement lié au BAE. En 1995, McArthur Wheeler, un homme de 44 ans,... Lire la suite

[Blog] Running Up That Hill

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Blog Gaelle Créa

Comme chaque année, c'est au rythme des articles du coverage Winamax et des notifications WhatsApp que j'ai suivi la première partie des World Series of Poker 2022. En effet, je faisais partie des derniers arrivants de la troupe W à Las Vegas. La raison ? J'essaie de centraliser un maximum de tournois en un minimum de temps afin de ne pas rester éloignée trop longtemps de ma fille. Plus de trois semaines, c'est déjà énorme ! Certains pensent que je fais exprès de partir tous les ans à cette époque pour éviter de me porter volontaire pour la kermesse de la fête de l'école. Eh bien, si vous imaginez que je n'ai aucune envie d'être préposée à la remise en place du chamboule-tout pendant cinq heures sous 35 degrés... Vous avez totalement raison.

Le problème quand vous partez sur un programme restreint, c'est qu'il faut arriver à 100%. Ce n'était pas vraiment mon cas cette année. J'ai commencé à me poser des questions quand le fond de ma gorge m'a titillé dans l'avion. Puis cela s'est rapidement vérifié sur place. 24 heures après mon arrivée sur Vegas, c'est le drame : alors que j'avais calé ma venue pour débuter par le tournoi Ladies, une épreuve que j'attends toujours avec impatience, je me suis réveillée au milieu d'une grande mare de transpiration dans mon lit. 41° de fièvre, des frissons, une énorme barre au crâne... Si ce n'était pas le COVID, ça y ressemblait fortement. Les deux premiers jours, il m'était même impossible de manger ou de boire quoi que ce soit sans que je pousse des cris dignes d'un phoque en rut.

Retour à la vie

C'est donc après cinq jours (et un test négatif) que j'ai enfin pu mettre le nez dehors et apprécier les 45 degrés de Las Vegas. Enfin, surtout l'air conditionné des casinos Bally's et... Lire la suite

[Blog] À fond la forme

Par dans GénéralLife Style il y a plus d'un an.

Blog Gaëlle Baumann

Pour notre plus grand bonheur à tous, avec la levée récente des restrictions liées au Covid, les tournois live ont enfin pu reprendre il y a quelques mois. Il était temps ! Je vous avais laissé sur un bilan mitigé après mon retour de Vegas. Les résultats n'avaient pas été à la hauteur de mes attentes, mais le plaisir de pouvoir tâter les cartes et enchaîner les tournois à nouveau était évidemment bien présent. Cette période creuse m'a au moins permis d'avoir un gros regain de motivation et m'a donné l'envie d'en découdre autour des tables de poker.

Au mois de mars, toute l'équipe s'est envolée pour la République Tchèque. Malheureusement, aucune perf' marquante à mettre à mon actif : j'ai notamment sauté à trois places de la bulle sur le Main Event. Une déception, forcément. J'ai préféré prendre le risque de jouer (au pire) un flip pour me donner les moyens de doubler et de terminer le Day 2 avec un stack très confortable, quitte à être éliminée du tournoi. Dommage : la pièce est tombée du mauvais côté ce coup-ci.

De retour de Prague, c'était direction Biarritz, où tout le monde s'est retrouvé pour le fameux séminaire du Team. Comme chaque année, ce fut une réussite. C'est toujours hyper agréable de se réunir et de se rebooster pour arriver à fond sur les grosses échéances à venir. Entre les séances de sport du matin où on a eu l'occasion de s'affronter au padel, au badminton, à la pelote basque (oui, oui, on parle bien de ce sport où l'on frappe de toutes ses forces une balle dure comme du béton avec une poêle à crêpe) ou encore à la boxe pour des combats d'anthologie, les repas conviviaux passés tous ensemble et les discussions techniques et stratégiques où chacun peut donner son avis... La cohésion au sein de... Lire la suite

[Blog] (3 650) jours ensemble

Par dans Général il y a plus de 2 ans.

Blog Gaëlle Baumann 3 650 jours ensemble
C'était le 31 janvier 2012. Nicolas Sarkozy était Président, le Bitcoin valait 5,49 $, les ados ne se trémoussaient pas encore sur TikTok, on se moquait des Chinois qui portaient des masques dans le métro, les Winamax Series affichaient un garanti total de 1,5 million d'euros pour 26 tournois, avoir un Blackberry suffisait à avoir des allures d'homme d'affaires, Cyril Hanouna officiait sur France 4 sans faire de vagues, envoyer un 5-bet avec 10 et 4 dépareillés était badass, un paquet de clopes coûtait 6,30 € (plus cher qu’un Bitcoin), l'émission Les Marseillais vs le Reste du monde n'était même pas un projet, Twitter était limité à 140 caractères et l'EPT Deauville venait de débuter. Dans une salle jouxtant le casino, j'attendais mon heure vêtue d’un teddy universitaire rouge deux fois trop grand pour moi. À mes côtés, Ludovic Riehl, vainqueur de la toute première Top Shark Academy. Et en face de moi, Patrick Bruel. Qui m'appelle. La petite blondinette que j'étais venait d'être intronisée dans le Team Winamax.

EPT Deauville Janvier 2012
Le(s) fameux teddy(s) rouge(s), EPT Deauville 2012

Et ouais, 10 ans ! Ça fout une petite claque de se dire que ça fait 3 650 jours que je suis dans cette équipe. Presque le tiers de ma vie (bon, ok, on est plus proche du quart...). J'y ai vécu des émotions (très) fortes, que ce soit sur le plan professionnel, avec des vibrations sur (quasiment !) chaque tournoi, mais aussi sur le plan personnel avec de jolies rencontres, l'une d'entre elle menant même à la naissance du petit trésor qu'est ma fille. Je ne serai jamais assez reconnaissante de cette vie que me permet d'avoir Winamax.

Mais je ne suis pas là pour me la jouer nostalgique. Ces dix ans, c’est un simple clin d’œil. Je suis dans une phase où j’ai... Lire la suite