Leo Margets

Révélée par un mémorable deep-run sur le Main Event des WSOP, la Barcelonaise est l’une des figures emblématiques du poker Ibérique.

[Blog] The good, the bad and the ugly

Par dans Life Style il y a 10 jours.

Leo Margets Blog

J’ai eu la chance d’avoir été sponsorisée pendant de nombreuses années. Évidemment, pouvoir compter sur un sponsor améliore d’une manière substantielle les conditions de travail et j’ai conscience d’être privilégiée. Cela permet à la fois de limiter les dépenses et de diminuer les risques car tu as quelqu’un qui investit pour toi. C’est fantastique ! Depuis que je suis entrée dans ce système, c’est d’ailleurs un sujet de débat qui revient souvent : qu’est-ce qu’un joueur de poker doit avoir pour être sponsorisé ? Cela dépend de la période. Dans le passé, gagner un tournoi majeur était presque une garantie pour signer un contrat d’un an. Cela ne fonctionne plus comme ça aujourd'hui.

Le poker est arrivé à un tel niveau de maturité qu’il faut désormais être compétent dans notre jeu mais aussi dans d’autres domaines. C’est ce qui explique que les nouveaux joueurs sponsorisés soient davantage des célébrités (connues du grand public) ou des streamers (qui produisent des contenus pour leur communauté sur Twitter ou Youtube). Pour les rooms de poker, c’est évoluer ou mourir !

Quand un site fait confiance à un joueur et lui propose de devenir le représentant de sa marque, c’est parce qu’il pense que cela va lui apporter de la notoriété, que cette personne dispose de certaines valeurs qui sont un reflet de sa marque, parce qu’il ou elle est un bon orateur et publie beaucoup de bons contenus, etc. Les raisons sont multiples, mais un accord ne se fait que si les deux parties pensent que la collaboration apportera à chacun des résultats positifs. Autrement dit, un deal win/win.

A priori, cet arrangement peut avoir l’air d’une situation idyllique, dans laquelle il n’y a pas des risques, mais ce n’est pas toujours comme... Lire la suite

[Blog] Entrer dans la zone

Par dans Général il y a 2 mois.

Entrer dans la zone

Quand je joue poker j’essaie toujours d’être la plus concentrée possible. C’est une évidence, plus tu es attentif à ce qui se passe à table, plus tu gardes l’esprit clair et plus tu as de chances de prendre les meilleures décisions. Il y a des jours où tu te sens au top, débordant de motivation et les idées claires, avec une harmonie parfaite entre l'envie de gagner et une grande sérénité. Le cocktail parfait pour utiliser à la fois la raison et ses émotions, et prendre des décisions optimales. C’est, sans aucun doute, le meilleur état mental pour jouer ton meilleur jeu. Tu es en contrôle, tu es "dans la zone". Tout va même tellement bien que tu penses que c’est facile.

Pourtant, il y a des jours où tout se complique. Parfois, tu t’assoies à table avec comme un brouillard qui t’empêche d’être à 100%. Le manque de sommeil ou de motivation, la fatigue, des soucis personnels : tous sont autant de facteurs qui peuvent affecter ton jeu.

Face à cela, il y a deux façons de voir les choses. On peut se résigner et accepter qu’il y a des jours où rien ne va, ou travailler dur pour découvrir les facteurs qui peuvent nous faire nous sentir mieux. La résilience est une vertu magique que l’on devrait stimuler plus souvent. En clair, il s’agit d’admettre que tout ne peut pas toujours aller dans notre sens, pour ensuite redoubler d’effort face à l’adversité. Mais avant d’en arriver là, il faut être sûr que l’on a essayé de faire tout ce qu’on pouvait. Autrement dit, il ne faut pas se résigner avant l’heure.

Cette capacité à entrer dans la zone n’est pas le fruit du hasard. Il n’y a pas des jours où on ressent comme par magie la possibilité de le faire, et d’autres où c’est impossible. Il est donc très important d’apprendre à se... Lire la suite

[Blog] Bénie soit la compétition !

Par dans Général il y a 4 mois.

Si vous pouviez voir ma tête tandis que j’écris ces quelques lignes, vous comprendriez tout de suite que je vis un moment très spécial ! J’ai de nombreuses raisons d'être particulièrement contente, et je vais vous dire lesquelles.

Voilà déjà quelques mois que j’ai entamé une étape professionnelle enthousiasmante en intégrant le Team Winamax. Je ne vais pas vous surprendre : avoir un sponsor est un évènement qui mérite d’être fêté, et vous pouvez me faire confiance, je l'ai fait dans les règles de l'art ! Je dois toutefois admettre que les dernières nouvelles dépassent le simple cadre de ma simple satisfaction personnelle. C'est le début d’une nouvelle ère pour moi, ainsi qu’un point d’inflexion majeur pour le secteur du poker.

Nous savons tous que, ces dernières années, le poker n’a pas vécu sa meilleure période, notamment à cause des changements de réglementations. Mais comme on dit toujours, mieux vaut tard que jamais et, enfin, après six longues années, les marchés espagnols et français se sont ouverts au partage des liquidités. Et ça n'implique que des bonnes choses.

Leo WiPT

Le partage des liquidités a longtemps ressemblé à un "¡Bienvenido Mister Marshall!" (NDT : célèbre film espagnol de 1953) du poker depuis que les certains marchés européens ont été réglementés et leurs joueurs cloisonnés. Une "arlésienne" dont on ne voyait jamais le visage. Mais le scénario enfin a changé. Limiter le poker en ligne à des zones géographiques va à l’encontre de la nature même du jeu, au point d’asphyxier le secteur. Heureusement, depuis le début de l'année, les joueurs espagnols et français peuvent s’asseoir à aux mêmes tables grâce à l’octroi des licences de la DGOJ. Et Winamax a obtenu la sienne la semaine... Lire la suite