Leo Margets

Révélée par un mémorable deep-run sur le Main Event des WSOP, la Barcelonaise est l’une des figures emblématiques du poker Ibérique.

Suivez Leo Margets sur FacebookSuivez Leo Margets sur TwitterSuivez Leo Margets sur Instagram

[Blog] Piratons nos cerveaux !

Par dans Life Style il y a 3 mois.

FBK-Margets

Vu le succès de mon dernier blog consacré à l'auto-sabotage, j’aimerais continuer à disserter sur un sujet que je trouve passionnant : les stratégies mentales. Mais cette fois, je vais changer un peu d'optique en vous donnant quelques conseils pour mieux les appliquer.  

Il y a deux ans aux WSOP, grâce à une discussion avec le coach du Team Winamax Stéphane Matheu, je me suis rendue compte que j’étais coincée dans une boucle mentale assez dangereuse. À partir de ce moment, j'ai bien compris que je perdais de vue mes objectifs, et que la seule personne qui pouvait changer cette dynamique, c’était moi-même, grâce à un processus d'introspection.  

J’ai commencé à m’intéresser à la programmation neuro-linguistique (PNL), et aujourd'hui je suis certaine que c’est une pratique qui peut nous aider à améliorer notre comportement. Cependant, il faut être méfiant, puisque beaucoup de "gourous" s’estiment calés dans ce domaine mais se servent de messages simplistes pour attirer l’attention, dans le seul but de rameuter des abonnés et d'accumuler les "likes"...

Je vous présente ci-dessous quelques outils pour essayer de prendre les bonnes décisions. Ils ne sont pas infaillibles, mais personnellement ils m'ont aidé. C’est parti ! 

1/ Changer l’approche des représentations mentales 

Leo Blog
Quand on risque de craquer (fumer une clope, passer toute la journée sur le canapé en matant des séries...), on doit visualiser ces images de manière floue, littéralement. Je suis consciente que ça peut paraître “chelou”, mais avec le temps, ça fonctionne. Le fait de manipuler les caractéristiques de ces actions, qui torpillent nos objectifs, les transforme en une vision abstraite. Au final cela donne l’impression que l’action devient peu... Lire la suite

[Blog] Auto-sabotage ?

Par dans Life Style il y a 6 mois.

LeoFB

Vous jouez au poker depuis quelques années, en ligne et en live. Vous avez compilé une dose raisonnable de perfs, même si vous ne jouez pas trop souvent. Vous vous pensez tout sauf nul, mais vous sentez aussi qu'il y a encore des moments où vous devenez fou et jouez des coups de manière impulsive, sans trop réfléchir. C'est comme si votre cerveau était déconnecté et que vous étiez le spectateur d'un accident de train. Vous jouez des mains dont vous devriez vous écarter ou vous payez des mises quand il ne faut pas. Mais vous le savez, vous en êtes conscient. Cependant, inexplicablement, vous continuez à le faire. Comme si vous vous sabotiez… Ça vous dit quelque chose ?

Vous vous êtes preparés pour jouer plus de mains, pour les analyser après chaque session, pour bosser avec Pio Solver au moins deux fois par semaine. Vous vous êtes promis que vous alliez quitter votre mode de vie sédentaire. Vous tentez de faire du sport au moins quatre fois par semaine, avec un programme qui doit être accompagné par un régime alimentaire équilibré et une baisse de votre consommation d'alcool. Vous allez également arrêter les vendredis soirs trop arrosés... Alors ?

Les deux scènes décrites reflètent votre quotidien, mais pour une raison quelconque et surtout inconue, vous n’arrivez pas à prendre les bonnes décisions. En réalité, vous faites le contraire de ce que vous voulez. Autrement dit : vous vous auto-sabotez ! Mais est-ce vraiment ce qui vous arrive ?

Votre esprit est la scène du crime

Leo2
Il y a pas mal d’articles et de blogs sur le terme de l'auto-sabotage. Disons qu'il est très à la mode. Mais à vrai dire, il n’existe pas ! Il y a ce moment où vous hésitez avant d'allumer ou non une clope, avant de choisir entre une poêlée de... Lire la suite

[Blog] Casser la routine

Par dans Life Style il y a 8 mois.

Leo Margets Blog

Hola todos! On est mi-octobre, donc j’imagine que certains d'entre vous sont déjà retombés dans la routine. Mais si, vous savez, je veux parler de cette transition entre le sentiment de liberté qui flotte dans l'air l’été et la reprise du travail (ou des études), dans toute sa rigidité. Je sais que ce n’est pas toujours facile, alors j’espère que vous vous en sortez.

Cela fait quelques années que je n’ai plus besoin de me confronter à ce "problème" (depuis que j’ai fait du poker mon métier), mais je me souviens des vacances en Galice avec mes parents quand j’étais petite. À partir de la dernière semaine d’août, ma mère commençait à râler parce que "c’était bientôt la rentrée."

Always look on the bright side of life

Leo Margets

Pour moi, la rentrée n’était jamais traumatisante. J’ai toujours eu la faculté de voir le bon côté des choses, donc j’étais contente à l’idée de retrouver mes potes et curieuse de voir les nouveautés au programme de cette nouvelle année scolaire. Aujourd’hui, j’aime à croire que je n’avais pas peur de la routine parce que cela me donnait une impression de contrôle, et je sais maintenant que c’est quelque chose qui est vraiment important pour moi.

Pour autant, tout mon entourage paniquait à l’arrivée imminente de la rentrée. Pour une vaste majorité de gens, le travail quotidien est si répétitif que l’on aimerait en réchapper. Je sais que tout le monde n’a pas la chance de pouvoir exercer un métier qui le/la passionne. Mais il est possible d’établir une routine stimulante. Car si l’on peut aimer planifier un voyage de rêve longtemps attendu ou se projeter sur un événement exceptionnel, la vérité est que l’on passe quelque chose comme 80 % de notre temps à faire plus ou moins tout le temps les mêmes... Lire la suite

[Blog] Identifie tes peurs

Par dans Général il y a 11 mois.

Blog Leo

Le mois dernier, je me préparais pour voyager de Barcelone à Vegas, avec une escale à Montréal. Dans l’avion, j’étais en train de chercher un film idiot pour m’endormir, mais quand j’ai vu que dans la rubrique des divertissements pour le vol, il y avait des "Ted Talks", j’ai changé mes plans. Je suis tombé sur une conférence de Tim Ferriss intitulée “Pourquoi on devrait identifier nos peurs plutôt que nos objectifs ?” Si vous connaissez pas Ferriss, je vous conseille de vous renseigner, car je pense qu’il est une vrai source d’inspiration.

Je l'avoue, j'ai finalement craqué et je me suis endormie comme une marmotte avant de me réveiller huit heures plus tard sans même  me rappeler du début de la conférence. Heureusement, à cause de l'insomnie qui a suivi, j’ai pu me repasser la vidéo à l’hôtel. Et franchement, c’est un des meilleurs exposés que je n’ai jamais vus. Tout le monde peut appliquer ces idées, mais c’est particulièrement recommandé pour nous, les joueurs du poker.

“Nous sommes souvent plus effrayés que blessés ; et nous sous souffrons de l’imagination plus que de la réalité”, Sénèque

Parfois dans notre vie, nous devons affronter des situations difficiles. Dès qu'on se trouve en face d'une décision compliquée ou d'un obstacle, la réaction normale et logique de notre cerveau est de se poser des questions et de voir le verre à moitié vide : "et si..." (ajouter le pire résultat possible).

C'est comme ça : notre cher cerveau a l'habitude de penser au pire, sans doute afin de nous protéger. On donne naturellement beaucoup trop d'importance à l'existence d'un potentiel résultat négatif, simplement car on a peur des conséquences, au détriment du reste. Si par exemple, on réfléchit à déménager dans un autre pays... Lire la suite

[Blog] Vis ma vie de pro (Partie 2)

Par dans Life Style il y a plus d'un an.

Leo Margets Blog

Bonjour tout le monde ! Dans mon blog précédent, je vous ai raconté comment je tire profit de certains éléments spécifiques au poker pour prendre des décisions au quotidien. Je suis persuadée que notre jeu a un potentiel énorme pour améliorer notre processus de pensée. D’ailleurs, saviez-vous qu’il existe depuis quelques années à Harvard, au sein du cursus de droit, un cours appelé “Strategic poker thinking” ?

J’aimerais voir la même chose arriver dans les universités européennes un jour, mais je crois que je peux continuer à attendre. Dans ma tête, je m’imagine bien comme prof dans ce programme mais, en attendant, je vais reprendre où je m’étais arrêtée, en continuant d’analyser les bienfaits du poker sur l’optimisation de notre processus décisionnel.

Vous ne pouvez pas tout contrôler 

Vos parents étaient pauvres, il a plu le jour de votre mariage, un bus est tombé en panne au milieu de la rue et vous allez être en retard... So what?! Arrêtez de vous plaindre, de penser que la vie est injuste et mettez-vous au boulot ! Vous ne devez plus perdre votre temps à regretter des choses qui ne sont pas de votre ressort. Vous ne pouvez pas changer le passé de vos parents, influer sur la météo ou remonter dans le temps pour aller réparer ce camion, mais vous pouvez changer votre avenir.

Rationnellement, cela n’a aucun sens de se plaindre de choses que nous ne contrôlons pas, mais nous le faisons quand même. Nous perdons du temps à regretter des choses sur lesquelles nous n’avons aucune influence et qui sont motivées par une fausse illusion de contrôle. Je dis "illusion" parce que c’est un trait commun chez l’être humain : croire que nous pouvons maitriser, ou au moins influencer, des événements sur lesquels nous... Lire la suite

[Blog] Vis ma vie de pro (Partie 1)

Par dans Life Style il y a plus d'un an.

Leo Margets Blog

Quand j’ai commencé à jouer au poker en 2006, je ne me doutais absolument pas que ce jeu allait changer ma vie. Je ne le dis pas simplement parce qu’il est devenu mon métier mais, parce qu’au fil des années, la mentalité et les compétences que j’ai développées ont considérablement amélioré mes prises de décision, et ce bien au-delà des tables.

Le poker, ce n’est pas que des cartes et des jetons. Pour maîtriser ce jeu, il faut être en constante évolution car tout va très vite. Si tu arrêtes d’apprendre pendant une année, tu peux vite régresser - un constat qui s’impose d’ailleurs pour n’importe quelle autre profession. Il est donc d’autant plus important de se préparer à prendre les meilleures décisions et ainsi assurer son succès à long terme.

Cet article est le premier d’une série où je vais vous parler des compétences les plus importantes que je mets en pratique et cherche à renforcer jour après jour. Elles m’aident à la table et me donnent aussi un vrai avantage compétitif dans ma vie quotidienne. Vamos!

L’amour du risque

Notre cerveau déteste le risque, nous sommes programmés pour l’éviter à tout prix. La raison à cela est entièrement physiologique et découle de notre capacité d’adaptation. Consacrer beaucoup plus d’efforts pour éviter une perte que pour obtenir une récompense nous a permis de survivre en tant qu’espèce humaine. À l’époque de la préhistoire, ce comportement prenait tout son sens puisque le moindre risque pouvait s’avérer mortel. Éviter de croiser un lion affamé était beaucoup plus important que de ramasser quelques fruits. Aujourd’hui, la société et les risques auxquels nous sommes confrontés ont évidemment évolué, mais pas notre façon de les affronter : notre cerveau déteste beaucoup... Lire la suite

[Blog] The good, the bad and the ugly

Par dans Life Style il y a plus d'un an.

Leo Margets Blog

J’ai eu la chance d’avoir été sponsorisée pendant de nombreuses années. Évidemment, pouvoir compter sur un sponsor améliore d’une manière substantielle les conditions de travail et j’ai conscience d’être privilégiée. Cela permet à la fois de limiter les dépenses et de diminuer les risques car tu as quelqu’un qui investit pour toi. C’est fantastique ! Depuis que je suis entrée dans ce système, c’est d’ailleurs un sujet de débat qui revient souvent : qu’est-ce qu’un joueur de poker doit avoir pour être sponsorisé ? Cela dépend de la période. Dans le passé, gagner un tournoi majeur était presque une garantie pour signer un contrat d’un an. Cela ne fonctionne plus comme ça aujourd'hui.

Le poker est arrivé à un tel niveau de maturité qu’il faut désormais être compétent dans notre jeu mais aussi dans d’autres domaines. C’est ce qui explique que les nouveaux joueurs sponsorisés soient davantage des célébrités (connues du grand public) ou des streamers (qui produisent des contenus pour leur communauté sur Twitter ou Youtube). Pour les rooms de poker, c’est évoluer ou mourir !

Quand un site fait confiance à un joueur et lui propose de devenir le représentant de sa marque, c’est parce qu’il pense que cela va lui apporter de la notoriété, que cette personne dispose de certaines valeurs qui sont un reflet de sa marque, parce qu’il ou elle est un bon orateur et publie beaucoup de bons contenus, etc. Les raisons sont multiples, mais un accord ne se fait que si les deux parties pensent que la collaboration apportera à chacun des résultats positifs. Autrement dit, un deal win/win.

A priori, cet arrangement peut avoir l’air d’une situation idyllique, dans laquelle il n’y a pas des risques, mais ce n’est pas toujours comme... Lire la suite

[Blog] Entrer dans la zone

Par dans Général il y a plus d'un an.

Entrer dans la zone

Quand je joue poker j’essaie toujours d’être la plus concentrée possible. C’est une évidence, plus tu es attentif à ce qui se passe à table, plus tu gardes l’esprit clair et plus tu as de chances de prendre les meilleures décisions. Il y a des jours où tu te sens au top, débordant de motivation et les idées claires, avec une harmonie parfaite entre l'envie de gagner et une grande sérénité. Le cocktail parfait pour utiliser à la fois la raison et ses émotions, et prendre des décisions optimales. C’est, sans aucun doute, le meilleur état mental pour jouer ton meilleur jeu. Tu es en contrôle, tu es "dans la zone". Tout va même tellement bien que tu penses que c’est facile.

Pourtant, il y a des jours où tout se complique. Parfois, tu t’assoies à table avec comme un brouillard qui t’empêche d’être à 100%. Le manque de sommeil ou de motivation, la fatigue, des soucis personnels : tous sont autant de facteurs qui peuvent affecter ton jeu.

Face à cela, il y a deux façons de voir les choses. On peut se résigner et accepter qu’il y a des jours où rien ne va, ou travailler dur pour découvrir les facteurs qui peuvent nous faire nous sentir mieux. La résilience est une vertu magique que l’on devrait stimuler plus souvent. En clair, il s’agit d’admettre que tout ne peut pas toujours aller dans notre sens, pour ensuite redoubler d’effort face à l’adversité. Mais avant d’en arriver là, il faut être sûr que l’on a essayé de faire tout ce qu’on pouvait. Autrement dit, il ne faut pas se résigner avant l’heure.

Cette capacité à entrer dans la zone n’est pas le fruit du hasard. Il n’y a pas des jours où on ressent comme par magie la possibilité de le faire, et d’autres où c’est impossible. Il est donc très important d’apprendre à se... Lire la suite

[Blog] Bénie soit la compétition !

Par dans Général il y a plus d'un an.

Si vous pouviez voir ma tête tandis que j’écris ces quelques lignes, vous comprendriez tout de suite que je vis un moment très spécial ! J’ai de nombreuses raisons d'être particulièrement contente, et je vais vous dire lesquelles.

Voilà déjà quelques mois que j’ai entamé une étape professionnelle enthousiasmante en intégrant le Team Winamax. Je ne vais pas vous surprendre : avoir un sponsor est un évènement qui mérite d’être fêté, et vous pouvez me faire confiance, je l'ai fait dans les règles de l'art ! Je dois toutefois admettre que les dernières nouvelles dépassent le simple cadre de ma simple satisfaction personnelle. C'est le début d’une nouvelle ère pour moi, ainsi qu’un point d’inflexion majeur pour le secteur du poker.

Nous savons tous que, ces dernières années, le poker n’a pas vécu sa meilleure période, notamment à cause des changements de réglementations. Mais comme on dit toujours, mieux vaut tard que jamais et, enfin, après six longues années, les marchés espagnols et français se sont ouverts au partage des liquidités. Et ça n'implique que des bonnes choses.

Leo WiPT

Le partage des liquidités a longtemps ressemblé à un "¡Bienvenido Mister Marshall!" (NDT : célèbre film espagnol de 1953) du poker depuis que les certains marchés européens ont été réglementés et leurs joueurs cloisonnés. Une "arlésienne" dont on ne voyait jamais le visage. Mais le scénario enfin a changé. Limiter le poker en ligne à des zones géographiques va à l’encontre de la nature même du jeu, au point d’asphyxier le secteur. Heureusement, depuis le début de l'année, les joueurs espagnols et français peuvent s’asseoir à aux mêmes tables grâce à l’octroi des licences de la DGOJ. Et Winamax a obtenu la sienne la semaine... Lire la suite