Variance professional

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Las Vegas, 23 juin. Je suis assis à une table de 10/20 NL au Bellagio. J'étais là hier aussi, pour ma première partie de cash de ces WSOP. Ca s'est bien passé d'ailleurs et je me suis dit que je ne jouais pas assez souvent à Vegas ; j'ai du jouer seulement 5 sessions en cash ici depuis 2007... je me suis toujours concentré sur les tournois, et entre les journées de jeu, la préparation pré-tournoi, le temps de récupération post bad beat, les sorties et la récupération post sorties, je n'avais pas trouvé le rythme pour inclure du cash game.

Cette année avant d'arriver à Vegas je m'étais inscrit à 5 tournois avant le main event : les 3 tournois short-handed, un 5k, et le Heads-up. Et je n'aurais raté ces tournois sous aucun prétexte. Pourtant mon dernier tournoi, le heads-up, m'a laissé un gout amer : encore une fois quand j'ai été payé à tapis par ATo alors que j'avais AQs ca n'a pas tenu. Bien sûr ca n'était pas n'importe quel AT, c'était celui d'Elky, donc j'aurais pu me douter que c'était mal engagé. Mais ce jour là encore une fois j'y croyais. Et en quittant la table le fait que j'ai perdu à peu près tous mes tournois live de HU de cette façon depuis 3 ans m'est remonté à l'estomac.

En dehors du résultat le match était intéressant puisqu'on se connait très bien avec Elky. On a souvent joué ensemble, notamment en HU, comme par exemple 2 matchs (amicaux quoique pas gratuits) en marge du tournoi de Heads-up par équipe qui a eu lieu à Namur fin 2009. Et pendant ce HU des WSOP, on a tous les deux joué un jeu assez différent de celui que l'on pense que l'autre connait de nous. On a tous les deux joué moins agressivement que dans nos parties précédentes. Et moi qui l'ai souvent call... Lire la suite

C'est une question d'équilibre

Par dans Général il y a plus de 10 ans.

Je suis dans l’Eurostar pour Londres après une semaine à Monaco et un week-end à Paris. Après l’EPT Snowfest fin mars j’avais décidé de ne pas jouer San Remo pour me laisser un mois sans tournoi live. Pour ne pas me faire étrangler par Davidi je lui ai dit que je ne pouvais pas y aller à cause du nuage de cendre. Ne lui dites surtout pas, mais la vérité c’est que j’avais besoin de prendre du temps, pour régler des problèmes hors poker et pour pouvoir me concentrer plus que quelques jours sur le cash game online. Je ne me souviens plus de la dernière fois où je me suis assis serein derrière mon ordinateur en me disant que je n’avais rien d’autre auquel penser pendant quelques jours que de jouer. Et jouer online à haute limite est exigeant, et je n’ai jamais été au top que lorsque je pouvais m’asseoir sans aucun souci en tête et me dire que je n’avais qu’à me concentrer sur mon jeu.

C’est ce qui fait qu’il est très dur d’être à la fois un pro online et un pro qui joue le circuit des tournois. J’ai malgré tout choisi de faire les deux, parce que l’un ou l’autre seul ne me satisferait pas. Mais c’est aussi infiniment plus dur à gérer que de ne faire que l’un ou l’autre. Par exemple j’ai beaucoup trop souvent joué sur mon ordinateur portable dans une chambre d’hôtel, mal installé et sans avoir assez dormi ou après un long voyage. Le fait de jouer les tournois live a déréglé mon jeu à certaines périodes, et la seule solution pour rester au meilleur niveau dans les deux disciplines me semble être aujourd’hui de me garder de temps en temps des périodes d’environ un mois sans tournoi live.

C’est drôle de voir que même la plupart des pros ne... Lire la suite

Les cagoulés font du ski

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 10 ans.

Les cagoulés font du ski
Les cagoulés font du ski

Il ne s’agit pas de poker cette fois, ni des braqueurs de l’EPT Berlin puisque leur tentative de se payer des vacances a échoué. Non, il s’agit juste de neige et de glisse, de soleil et de vin chaud. La saison est finie et c’est donc l’heure du bilan… Je suis parti 3 week-ends avec des gens « normaux » comme on dit dans le jargon, et un week-end entre cagoulés. Il se trouve que c’était en décembre et qu’il faisait très froid. Mais ça n’était pas la seule raison bien sûr…

La bonne nouvelle c'est que je suis le moins cagoulé. La mauvaise c'est que je me compare à des champions du monde de la catégorie. Ca n'est donc probablement pas un hasard si l'on s'est retrouvé tous les 3 quelques jours avant Noël aux Arcs 2000, là où en arrivant à la station le thermomètre indiquait -21 degrés...

A droite les plus observateurs d'entre vous auront reconnu le regard de tueur de Rui "gohanounet" Cao, qui écume les tables de pot limit omaha online. En joueur consciencieux, il étudie tous les aspects du jeu, et s'est beaucoup penché fin 2009 sur le bad run/la variance négative à ce jeu merveilleux qu'est le PLO.

Au centre un ami que nous avons rencontré sur les pistes. Un mec sympa, joueur de poker apparemment, mais qui a toujours refusé de donner son nom et même son pseudo online. On sait juste qu’il est suédois et qu’il ne quitte plus sa cagoule intégrale depuis quelques mois…

J’étais très motivé pour aller plusieurs fois au ski cette année, et j’ai réussi à prendre le temps de bien en profiter : 4 week-ends en plus de l’EPT Snowfest. Et j’ai adoré ces moments qui coupent complètement le rythme. On me dit souvent que venir de Londres pour 2... Lire la suite

Ich liebe die Deutschen

Par dans Tournois LiveLife StyleAnalyse de mains il y a plus de 10 ans.

Je me suis décidé assez tard à jouer l’EPT de Berlin. Finalement j’y ai bien été, et plutôt 3 fois qu’une… j’ai pris 6 vols pour aller jouer ce tournoi. Un aller retour Londres Berlin d’abord, un aller retour Paris Berlin ensuite, un vol Berlin Genève quand un week-end ski s’est proposé à la dernière minute, un autre avion pour Genève lorsque j’ai raté celui que j’avais réservé, étant toujours dans le tournoi au jour 3. Bref, j’y étais.

Et je ne regrette pas. Je sais maintenant que « «Ich liebe die Deutsche“ (j’aime les allemands). Notre amour est né très vite. Juste après que le taxi m’ait déposé au Ritz à Berlin, et que je sois monté dans ma chambre, je me suis rendu compte que j’avais oublié mes 2 téléphones dans le taxi (un anglais et un français). Tilt instantané. Je fais toujours attention à ne pas les oublier, et pour l’instant j’avais toujours eu plus de réussite qu’Antony Lellouche, rendu célèbre (en partie) pour le nombre de téléphones qu’il a pu perdre dans sa vie. Novice en la matière, j’avais une tonne de données à l’intérieur dont certaines auxquelles je tiens beaucoup.

Analysons la main a posteriori. Quelle était la cote que j’oublie mes téléphones à l’arrière du taxi ? L’argument que garder en permanence son téléphone dans la poche pouvait être néfaste aux parties génitales a peut-être influencé mon inconscient, les 50 sms que l’on reçoit en arrivant dans un nouveau pays m’ont en revanche très consciemment poussé à ne pas les ranger. A l’hôtel j’ai donc passé une bonne demie-heure à faire sonner mes téléphones et à envoyer des sms en plusieurs langues, de plus en plus inquiet de ne pas recevoir de... Lire la suite

Le droit de kiffer

Par dans Général il y a plus de 10 ans.

Les tournois s'enchaînent en ce moment. Et ça tombe bien parce que j'ai une grande faim de tournois live. J'ai en revanche moins d'appétit pour le cash game online, et ce pour différentes raisons. En particulier le manque de joueurs aux grosses tables depuis cet été, mais aussi juste un peu moins les crocs. Dans ce cas la meilleure solution reste de ne pas se forcer, l'arme la plus importante au poker reste l'envie de gagner. Bref, je joue moins je vis plus.

J'écris ce blog dans l'avion pour Vilamoura. Encore une fois, je paie d'avoir les jambes trop longues. Sur le vol Marrakech Paris récemment j'avais d’ailleurs craqué et racheté à son heureux propriétaire un des seuls sièges de l'avion sans siège devant lui. Les 100 euros les mieux dépensés de ma vie probablement. J'aurais pu mieux négocier vous me direz, mais il faut savoir prendre du plaisir à être un fish de temps en temps.

Récemment j'ai donc joué deux FPTs, le WPT Marrakech et les Master Classics à Amsterdam la semaine dernière. A venir Vilamoura demain, le tournoi de HU par équipe à Namur la semaine prochaine et Prague début décembre. On est sur un bon rythme et ça tombe bien, je kiff.
Pour être plus précis j'ai surtout kiffé les day 1 récemment. Il se trouve qu'à Marrakech comme à Amsterdam je suis tombé sur des tables plus faibles que d'habitude. En plus de ça, ma table à Amsterdam était parfaitement disposée : trois joueurs extrêmement tights à ma droite, donc moins de pots ouverts avant moi ce qui me permettait de relancer énormément de coups et de jouer le plus souvent en position sur des joueurs faibles.

Sérieusement ils fument trop à Amsterdam, ça les rend trop tight ! La partie s'est pendant longtemps jouée à dix... Lire la suite

Retour vers la vraie vie

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 10 ans.

Après 6 semaines à Vegas et ses 45° à l’ombre, puis une semaine à Londres et ses 5 cm de précipitations quotidiens, j’ai finalement trouvé le bon climat : je prends des vacances dans le sud de la France.

Bien sûr je ne regrette pas d’être allé à Vegas, ni d’habiter à Londres… Vegas cet été a encore été un grand moment. Des sensations, des sorties mémorables, du sport, du soleil et du farniente, du gamble, et beaucoup de poker… malgré pas mal de déceptions pour moi dans les tournois.

Mon main event a été à l’image de ces WSOP : beaucoup de patience, peu de jeu et pas de réussite dans les confrontations à tapis. J'ai sauté assez vite, au milieu du day 2. Sans avoir eu le temps de voir une grosse paire preflop ou de toucher un gros jeu au flop. Bizarrement, malgré le fait que j'ai joué relativement serré, les 3 seuls gros coups que j’ai gagné l’ont été avec hauteur Roi, 5e paire et 3e paire. Le fait que j'ai joué plus serré a d'ailleurs probablement donné encore plus envie à mes adversaires de me bluffer. Déjà qu'en général ils sont assez tentés... en live ma "tête de nit" donne souvent une mauvaise idée de mon style de jeu à mes adversaires... Le premier coup, je paie une relance en position avec KJ, paie le CB sur Q94, et mise 1,500 sur le turn 6. Quand il me check raise à 4,100 je suis persuadé qu'il a JT ou 78. Avec 30k de tapis je préfère payer sec. On check la river lorsqu’une Q tombe, et je gagne face à JT. Le 2e coup je relance A3o au bouton, et la SB défend. Sur un flop Q53 mon adversaire mise au flop, turn et à la river sur Q5347. Je paie et il montre KT. Le dernier coup je paie une relance au bouton avec 66 preflop. On check tous les 2 sur le flop... Lire la suite

Faux départ au Heads-up

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

J’ai sauté du tournoi de Heads-Up au premier tour… C’est sans aucun doute le tournoi que j’attendais le plus à ces WSOP. Et après avoir mené 55,500 jetons à 4,500 contre un adversaire que j’avais l’impression de bien maîtriser, perdre ce match est une vraie grosse déception.

J’ai pris beaucoup de sales coups dans mes tournois récemment. Je fais ce que je peux pour évacuer la frustration qui suit les éliminations. J’y arrive de mieux en mieux, mais j’avoue après le Heads-up j’ai vraiment senti que c’était la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Je n’arrive donc pas encore complètement à me détacher des résultats ; c’est probablement la chose la plus difficile au poker et ça reste un de mes objectifs. Mais pour l’instant j’ai surtout besoin de ne pas jouer pendant au moins 4 jours. J’ai beau être matinal j’ai mal.

30,000 jetons au départ, premier niveau 100/200, round de 20 mn. Les premiers niveaux sont vraiment bien, mais au bout d’une heure les blinds passent à 300/600 ; il ne faut pas non plus traîner. D’ailleurs je n’étais pas loin de gagner le match au premier niveau. Je choisis de 3 bet pour la première fois avec A2dd, je fais 2100 preflop sur ses 600. Et le flop vient 345 rainbow… Le continuation bet de 3200 est payé assez vite. Après que la turn et la river amènent un 6 et un 7 qui ruinent un peu les espoirs que j’avais sur ce beau flop, je check et mon adversaire hoche la tête dépité et me dit que j’ai eu une chance incroyable sur ce coup. Je lui répond simplement que je suis assez sur que c’est lui qui a eu de la chance. Il insiste pourtant lourdement et je me demande même s’il n’avait pas la quinte au dessus au turn. Mais il check... Lire la suite

Vegas commence par du Short-handed

Par dans Général il y a plus de 11 ans.



programme wsop

Voilà mon programme de base de ces WSOP, c’est-à-dire la liste des tournois que j’étais sûr de jouer à Vegas. Pour l’instant je n’ai pas eu envie d’en jouer davantage. Un tournoi tous les 3 jours, c’est un bon rythme de croisière. Je donne ma vie à chaque tournoi, et pour tous les jouer dans les meilleures conditions j’ai besoin d’au moins une journée de récupération.

Depuis notre arrivée à Vegas, le rythme a donc été en gros un tournoi, une grosse soirée, une journée de récupération et une journée de sport. J’étais très excité à l’idée de jouer les tournois short-handed (6 joueurs par table) de ces débuts de WSOP. La vraie différence dans ces tournois se fait vraiment lorsque l’on a pu monter un tapis. Un bon joueur a alors un avantage plus grand sur le reste de la table, puisqu’il peut attaquer plus souvent et mettre davantage la pression sur les autres joueurs qui ont moins souvent du jeu pour se défendre. Jouer quand on a un petit tapis est aussi un peu plus excitant que sur des tables pleines, il y a un peu plus souvent des situations qu’un joueur attentif pourra exploiter, mais les blinds revenant plus souvent c’est une situation assez inconfortable.

Je n’avais pas de plan avant d’arriver à la table, mais il se trouve que les 3 premiers niveaux des deux tournois short-handed, j’ai pu jouer très très loose. Je suis tombé sur des premières tables faciles qui m’ont permis de me faire plaisir en me laissant de nombreuses options post flop. Dans le 1,500 je suis monté de 4,500 jetons à 15,000 pendant ces 3 heures, avant d’être changé de table et de rencontrer de la résistance. J’ai ensuite joué 4 heures avec un tapis moyen voire... Lire la suite

En route pour Vegas

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 11 ans.

J’ai écrit ce blog dans l’avion en venant à Vegas et j’ai oublié de le poster une fois arrivé. Je le mets quand même, mieux vaut tard que jamais :

J'arrive dans quelques heures à Vegas. Je suis dans l'avion avec tallisque, Mik et son fils Victor. Je suis un peu mieux installé que d'habitude d'ailleurs puisque je me suis offert quelques centimètres carrés de plus pour la dizaine d'heures à passer dans les airs.

Il y a un mois j'étais à Londres, je préparais la reprise des tournois et la fin de 3 mois de break. Enfin « break » n'est pas vraiment le mot puisque je me suis surtout consacré pendant ces 3 mois au cash game online, qui demande encore plus d'efforts et de mental pour réussir que les tournois live, du moins aux hautes limites. En tout cas je découvrais qu'il était possible d'attraper un coup de soleil à Londres et je profitais du début de l'été.

Fin avril, j'allais à Monaco jouer un des plus beaux tournois de la saison. Je n'avais pas eu de table aussi faible à un EPT depuis très longtemps. Et pourtant je saute au dernier niveau du day 1, sans avoir eu l'occasion d'attraper mon quota de chips. En face de moi, de l'autre coté de la table, le seul autre bon joueur de la table finissait chip leader du day 1A suite à quelques livraisons de nos amis communs à table. Ce joueur n'a rien fait d'extraordinaire, juste joué solide. Il a touché du jeu et a été payé. J’avais fini dans l’argent à mes 2 tournois précédents, les bahamas et Deauville, donc j’accepte facilement de sortir au day 1 à Monaco. Et je profite de mon temps libre pour jouer avec Tall et Nico sur les cours de tennis les plus sympas où je sois allé pour l’instant :

Tennis Monaco

Il y a deux semaines j'étais... Lire la suite

Mon EPT aux Bahamas, part II

Par dans Tournois LiveAnalyse de mains il y a plus de 11 ans.

Mieux vaut tard que jamais… Terminons ce compte-rendu de l'EPT des Caraibes avec mon Day 3, qui fut mon dernier. Un peu trop court à mon goût. Quand la partie reprend, les blindes sont à 3,000/6,000. J’ai un tapis de 191,500. Je gagne très rapidement un gros coup avec
[Tc][9c]. Je paie la mini relance UTG d’un joueur espagnol, et nous checkons tous les deux le flop
[8c][8s][7s]. Je trouve ma quinte sur le turn [6h] et mise 20,000. Mon adversaire fait tapis instantanément, et je paie presque aussi vite. Il retourne [Kh][Jh] : il est drawing dead. Quel beau pays, l’Espagne…

Ce coup me fait passer à 320,000 : je dispose désormais de 50 grosses blindes, et commence à jouer extrêmement loose. Durant le reste du premier niveau de la journée, je suis quasiment le seul joueur actif de la table. Hafiz Khan (runner-up derrière ElkY en 2008) est assis deux places à ma droite, et est le seul à vouloir s’interposer. Il devient rapidement clair que Khan ne cherche qu’une chose : m’attraper.

Je joue tous les coups, donc, mais les pots ne sont jamais gros car aucun de mes adversaires ne cherche vraiment à se défendre, à part Khan. J’arrive tout de même un éliminer un joueur short-stack lors d’une confrontation à tapis avant le flop. Le coup est intéressant : je relance à 16,000 au bouton avec [Kc][Tc], standard. La grosse blinde se réveille et envoie tapis pour 80,000 de plus. Une taille de stack parfaite pour faire tapis et avoir de la fold equity sur le joueur le plus loose de la table – je veux parler de moi :). Je prends bien mon temps pour observer mon adversaire. Il n’est clairement pas serein. J’estime qu’il ne possède pas une main très forte : la plupart du temps, il détiendra... Lire la suite