La Belle et Le Belge

Par dans Général il y a plus de 8 ans.



Table Finale. Deux joueurs s'affrontent dans l'étape ultime du tournoi, le heads-up. Après avoir relancé 100% des boutons, le monstre poilu complète pour la première fois la petite blinde. La bimbo blonde checke, ravie d'obtenir un flop en soldes. Le plus beau public de poker jamais vu à la télévision - tous figurants hollywoodiens engagés par la production à l'exception d'un français à chapeau et de sa muse - retient son souffle. Les projecteurs illuminent un flop composé de trois cartes: Deux, Quatre, Neuf avec deux carreaux. La blonde s'empare prestement de l'initiative avec une mise autoritaire. Imperturbable, le monstre sacré du plat pays prend tout son temps avant d'effectuer un call agressif. Le directeur du tournoi annonce la suite des évènements: un turn! Qui n'est autre que la dangereuse, redoutable, fatale Rachel: la Dame de Carreau. Terrifiée, la belle se fige dans son élan et checke mécaniquement. Le belge l'imite plus vite que l'éclair. C'est l'heure de la river: un Cinq anodin. ChessBaby se plonge dans un abîme de réflexion sur la showdown value avant de tapoter la table. KitBul, en toute finesse, calibre son value bet. Il a touché deux paires Dame Deux au turn et a sournoisement décidé de piéger son ingénue adversaire.

La fin de l'histoire vous la connaissez: je call avec Cinq et Six de coeur, ne voyant que très peu de mains pouvant checker le turn et miser la river pour value. Quelques mains plus tard Davidi remporte son deuxième titre majeur. Et moi, je rejoins Nico et Emilie dans la foule des spectateurs.



Alors que Davidi, qui a découvert le poker avec les émissions du WPT, passe de téléspectateur à héros en brandissait son trophée, nous avons explosé de joie en criant... Lire la suite

Back in the USSR

Par dans Général il y a plus de 8 ans.



Et voilà une autre année qui se termine...

Dans mon roman de science-fiction préféré,  "L'invitée du futur", que je lisais dans ma jeunesse, l'héroine Alisa venue à Moscou du vingtième siècle pour sauver des mains de pirates de l'espace le "miélofone", l'appareil qui lit les pensées, surprend tout le monde par ses facultés extraordinaires. Elle excelle dans tous les domaines, y compris aux échecs et même au saut en longueur ! Ô comme je rêvais de devenir comme elle !

En 2010,  je n'ai pas beaucoup changé. Certes je suis encore loin de pouvoir disserter dans une dizaine de langues mais je caresse toujours l'espoir de maîtriser l'imparfait du subjonctif, et j'ai commencé l'apprentissage de l'italien.

Le jour du réveillon, je repense souvent aux rêves de mon enfance, au chemin parcouru. Et je m'invente, entre mille résolutions, d'autres défis, d'autres quêtes...

2011 sera l'année du poker ! Je me jette corps et âme dans le jeu, je vais passer des heures à étudier, à jouer, et essayer de gagner enfin un tournoi live! J'ai gagné des tournois en ligne, mais en live cette victoire m'échappe encore.

Je vous souhaite plein de belles choses pour cette nouvelle année ! Mais je vous préviens ! Je ne deale pas en heads-up !

Et voici ma petite liste de cadeaux du réveillon.

Les Yeux Noirs, de Nikita Mikhalkov



C'est le film qui m'a donné envie d'apprendre l'italien..  Marcello Mastroanni joue le rôle principal de cette œuvre bouleversante.  Inspirée de la nouvelle de Tchekhov "La dame au petit chien", c'est une histoire qui parle d'amour, de la solitude, de l'enfance...

Le Maître et Marguerite, de Mikhail Boulgakov


Un des livres les plus complexes, mystiques, poétiques et drôles... Lire la suite

Parcours de la Combattante: Le Retour

Par dans GénéralTournois LiveAnalyse de mainsCash Game Online il y a plus de 8 ans.


"On a coutume de dire que la vie est dure. Moi, j'me bats pour le futur. Quelle aventure! " .

Je suis revenue de Londres avec cette chanson dans la tête. Curieux ce que mon âme russe fait ressortir dans les moments de grande tristesse. Ces vers de Menelik ont adouci les journées qui ont suivi mon élimination à la bulle du main event WSOPE. Même si pour une fois, j'ai été couronnée du titre honorifique de "Last Woman Standing" et poursuivie par ESPN.
"...Moi, j'me bats pour le futur..."

Les trois bulles majeures de cette année (San Remo, WPT Paris et maintenant Londres) m'ont permis de comprendre des choses essentielles sur ma gestion des tournois et la façon dont je réagis dans les situations de stress extrême. J'en tire une leçon d'une grande importance qui me permettra peut-être de faire un travail sur moi-même avec l'aide de notre nouveau coach mental Pier Gauthier.

Revenons au sujet de la dernière fois. Je suis contente que cette main ait suscitée un si grand nombre de commentaires. Merci à tous!

Comme vous je ne connaissais pas la fin de l'histoire, j'ai réfléchi à cette main et voici mon analyse.

La range d'un joueur LAG est très large preflop. Sa range de check/raise sur ce genre de board comprend à mon sens diverses parties:
- des mains faites fortes (22, 66, T6s) - TT, 62 et T2 sont plus rares dans cette situation.
- un tirage couleur ou combo draw (toutes les combinaisons possibles à l'exception de celles comportant la [Qh] évidemment) comme [6h][7h] et autres.
- une gutshot (54, 34, 78, 98, 79...)
- un petit pourcentage de bluffs complets

Notre paire de dames est évidemment grande favorite à ce stade. On pourrait sur-relancer mais ça risque de tuer l'action... Lire la suite

Parcours de la Combattante

Par dans GénéralAnalyse de mainsCash Game Online il y a plus de 8 ans.

Ces derniers temps, j'ai été confrontée à des situations difficiles dans mes tournois de poker. Il arrive toujours un moment où je dois faire face à une prise de décision très complexe, et c'est là que je réalise que je manque d'expérience. Les automatismes que j'ai développés pendant vingt ans de pratique intensive des échecs ne sont pas encore tout à fait en place au poker.  Mes adversaires sur les tapis verts ont derrière eux des années de compétition et des millions de mains d'expérience. Quand à moi, je suis souvent obligée d'analyser l'intégralité de l'action, car je n'ai pas encore ce réservoir de connaissance dans lequel puiser pour parfaire mes décisions. Le souvenir d'une main en particulier me hante encore aujourd'hui, quand Eric Haik m'a bluffée à la bulle du WPT Paris sur un board avec quatre piques. J'ai failli payer avec top paire sans pique, mais j'étais tellement envahie par le doute que je n'ai pas pu m'y résoudre.

Le poker prenant une place de plus en plus importante dans ma vie, il est vital pour moi désormais de combler ce retard. Après une discussion avec ManuB, j'ai compris que je ne pouvais pas me contenter de jouer douze tournois live par an accompagné d'un petit volume de tournois online. J'ai commencé petit à petit mon apprentissage du cash game online (NL200 sur Winamax), ainsi que du heads up, afin de multiplier les cas de figures et d'améliorer ma compréhension du jeu.

J'ai aussi le privilège de pouvoir observer les sessions de cash game de mes amis joueurs en high stakes. Un peu comme une vidéo de coaching, mais en direct! Je discute aussi longuement des mains jouées pour comprendre leur processus de réflexion avec de telles contraintes de... Lire la suite

Échecs: Passer Pro

Par dans Général il y a plus de 8 ans.

Bonjour à tous,

Je passe sur le blog faire un rapide coucou à tous les joueurs de poker avant la reprise du circuit en septembre. Je suis actuellement à Belfort, où je vais disputer le championnat de France d'échecs cette semaine. Afin de me préparer pour cet évènement, je reviens de Mayence en Allemagne ou j'ai disputé le Mainz Chess Classic, un tournoi en parties rapides avec près de 700 joueurs en lice!


L'immense salle de tournoi


En compagnie de mon amie Alexandra Kosteniuk, championne du monde

Grâce aux tournois d'échecs, je suis passée très près d'assister à des évènements historiques. J'étais à Berlin quelques semaines avant la chute du mur. J'ai vécu en direct la disparition de l'Union Soviétique de la Carte du Monde, même si j'étais à l'époque dépassée par l'ampleur de la chose. Mais ce weekend, j'ai enfin assisté à un évènement géopolitique majeur et sans précédent.... Vous ne devinerez jamais!

La preuve en photo:


Il a marqué trois points, pas si mal pour un débutant! Il a gouté aux délices des échecs et à la souffrance du zeitnot, les mains tremblantes... L'histoire oubliera sa contre-performance en cinquième ronde contre une petite fille de dix ans. Courage Manu!

Photos: ChessBase.com

Quoi? L'essence.

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Je passe ma vie à jouer, et j'ai ce besoin presque vital de m'échapper. D'enfermer dans leur boîte les poussiéreuses pièces de bois et les jetons colorés, et de voir jouer les autres. Cette année j'ai déjà eu l'occasion d'écouter une grande pianiste, Mitsuko Uchida, interprêter le concerto n°4 de Beethoven. "Ma peau a chaviré", une expression qui fait souvent sourire mes amis français car il est toujours difficile d'exprimer ce qu'on ressent en présence de la beauté et de la perfection (je rêve maintenant de la voir interpréter Mozart, sa spécialité). Autre parenthèse enchantée, je suis allée voir le Barbier de Séville à l'Opéra Bastille, qui m'a beaucoup surpris par sa mise en scène moderne et dont je chantonne encore les airs.

Hier, je me suis réfugiée à la salle Pleyel, le temple parisien de la musique classique, accompagné par un ManuB très impatient de voir le concerto de Grieg (dont l'interprétation par Valentina Lisitsa est devenue sa berceuse). Nous fûmes surpris de découvrir que le pianiste du soir, Nikolaï Lugansky, est aussi un joueur d'échecs émérite. D'ailleurs, le chef d'orchestre, un jeune norvégien possédé par l'oeuvre, aurait eu sans difficulté sa place à une table de poker à Vegas.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais l'émotion que suscite l'entrée dans une salle de spectacle ressemble à s'y méprendre au début d'un tournoi de poker. Le chaos originel: l'entrée des joueurs ou des spectateurs qui jouent des coudes pour atteindre leur siège, l'entrée des musiciens, la cacophonie quand ils accordent leurs instruments, tout comme les joueurs comptent et recomptent leurs stacks. L'entrée du chef d'orchestre qui salue respectueusement le public et les... Lire la suite

Mon EPT San Remo par Jim Jarmusch

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Day 1

L'arrivée du joueur italien sous les regards des pros avides de sa chair - ici, Jason Mercier et Thomas Bichon. "If looks can kill, I am dead now".



Une main d'anthologie où le joueur italien effectue le mythique "call pour info". "What do you have? Nothing!".



Day 2

J'ai eu l'impression d'être dans la peau du metteur en scène, comme si je ne touchais pas les cartes, comme si la journée se passait sans moi. "I've been losing all afternoon".



Day 3

Après avoir sauté à la bulle, dégoutée des tournois, me voilà un an plus tard à écumer les cash games clandestins.

"I thought you were bluffing."
"Oh man, so did I!"



Bonus

Anto et Ludo reprennent la route après avoir rasé une nouvelle ville. "We're a couple of rich men now!"

Dessine-moi un jeton...

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Me voilà de retour sur la planète Poker, après deux mois d'errances et de combats sur la planète des échecs. Je ne me suis pas si mal débrouillée dans le Championnat d'Europe. Pas de podium, mais plutôt contente de mon niveau de jeu. Je n'ai pas oublié le poker pour autant. Si je n'ai pas joué en live, je me suis souvent connectée pour disputer des tournois sur Winamax pour ne pas perdre la main. C'est devenu un rituel, comme cet après-midi, assise dans un café parisien, fermement engagée dans mon $30 de 16h.

C'est alors qu'apparût le renard.

- Bonjour, dit le renard.
- Bonjour, répondis-je distraitement mais poliment, les yeux toujours rivés sur l'écran. Tu veux jouer avec moi ?
- Je ne peux pas jouer avec toi au poker, dit le renard, je ne suis pas assez flambeur.
- Ah, pardon. Après réflexion, j'ajoutais : qu'est-ce que cela signifie, flamber ?
- Tu n'es pas d'ici. Que cherches-tu ?
- Je cherche des pigeons... ou des amis. Qu'est-ce que cela signifie, flamber ?
- C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Cela signifie "créer de l'action".
- Je commence à comprendre, je crois que c'est ce que je viens de faire sur ma table, répondis-je en envoyant tapis avec valet-dix.

- C'est possible, dit le renard. On voit sur la planète poker toutes sortes de choses...
- Sur la planète des échecs d'où je viens, impossible de bluffer.

Le renard parût très intrigué.

- Est-ce qu'il y a des requins sur cette planète-là ? demanda-t-il.
- Hé non !
- Ca c'est intéressant ! Et des pigeons ?
- Non plus.
- Rien n'est parfait, soupire le renard. Ma vie est monotone, je chasse les pigeons et les requins me chassent. Tous les pigeons se ressemblent, et tous les requins se ressemblent. Je m'ennuie donc un... Lire la suite

Antony et ses Drôles de Dames

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

"Ultimately, what separates a winner from a loser at a high level is the willingness to do the unthinkable. A brilliant strategy is, certainly, a matter of intelligence, but intelligence without audaciousness is not enough. Given the opportunity, I must have the guts to explode the game, to upend my opponent's thinking and, in so doing, unnerve him."

Cette phrase a complètement bouleversé ma vision du poker. Un grand joueur l'a prononcée... Qui, à votre avis? La réponse à la fin de ce post.

L'EPT de Deauville, où le Team Winamax a brillé sur de nombreux fronts, se termine à peine et demain déjà, le France Poker Tour reprend ses droits pour le day 3. Je me suis beaucoup amusée pendant les deux premiers jours, l'ambiance était chaleureuse et les nombreux éclats de rire donnaient parfois l'impression que nous étions dix convives autour d'un bon dîner entre amis. D'ailleurs, je n'ai pas perdu d'occasions de me régaler avec les jetons de certains adversaires!

En blinds 150/300 ante 25, NeoFlo relance à 750 depuis le cutoff avec 18,000 de tapis. Le bouton passe, et un joueur habitué de l'ACF avec un tapis de 8,000 paie depuis la petite blinde, un peu en tilt. J'ai observé ces deux joueurs depuis longtemps, et l'arrivée des antes est devenue propice au choix de spots pour jouer plus loose et tenter plus de moves, même hors position.

Depuis la grosse blinde, je paie avec [7c][5c] et un tapis de 24,000 qui couvre mes deux adversaires.

Le flop tombe [Ac][4h][2d]. La petite blinde checke, ce qui pour moi indique qu'il n'a probablement pas l'as (il avait pris l'habitude de donk bet assez cher avec top pair). Ce n'est pas un mauvais flop pour moi puisque je sais que NeoFlo va faire un continuaiton... Lire la suite

Marathon d'Automne

Par dans GénéralTournois LiveLife StyleCash Game Live il y a plus de 9 ans.



Marathon d'Automne, ou Les Fragments d'un Discours "Tiltureux"

Septembre

Le mois d'août fût spartiate. Dans les salles de gym parisiennes, j'ai travaillé mon endurance en souffrant sur les machines de cardio-training, sous l'oeil d'une brochette de spécimens dignes de figurer au musée de l'Ephèbe du Cap d'Agde.  Pendant ce temps, ManuB, en véritable hoplite, s'adonnait à son activité olympique favorite (le sauna). Coefficient de tilt: zéro.

Premier acte: le France Poker Tour au Carrousel du Louvre, jetée dans l'arène telle un gladiateur, je suis dévorée par les fauves en quelques heures. Ma confiance reste entière. Coefficient de tilt: 0,12%.

Acte II: l'EPT Barcelone. Une amie d'enfance qui voulait découvrir Barcelone et l'ambiance des tournois de poker m'accompagnait. Lors de ses quelques visites candides à ma table, je me suis glissée, telle une disciple de Stanislavski, dans la peau d'un mâle dominant affichant avec fierté sa femme-trophée.  Comme dans un film de Fellini, tous les yeux accompagnaient l'allure de Natalia. Nico en est encore tout retourné. Tournoi mouvementé, mon premier avec la nouvelle structure EPT. Malgré mon ITM, plusieurs bluffs ratés et quelques erreurs fondamentales invitent le doute à s'installer. Coefficient de tilt: 2%.

Acte III: WSOP Europe à Londres, tournoi à 1,075£, le seul que je dispute. La structure ne fait pas de cadeau, Huck Seed non plus. Coefficient de tilt: 10%.

Entracte: une parenthèse enchantée lors du concert de piano de mon amie Natalia Kudritskaya, sur une péniche. Installée au premier rang, je louvoie pour éviter de justesse les mouvements d'archet de la violoniste qui l'accompagne.
Transportée par la musique, je suis bercée par un... Lire la suite