Amadi_17

À 24 ans seulement, la nouvelle recrue espagnole possède déjà trois bracelets de champion du monde et plus de 16 millions de dollars de gains.

[Blog] Aller au bout

Par dans Tournois Live il y a 1 mois.

Adrian Mateos

¡Hola a todos!

Comment se passe votre été ? Car de mon côté, tout va plutôt bien : comme chaque année, je m'offre quelques jours de vacances en Alicante avec ma famille et mes potes. C'est ma technique secrète pour me relaxer et déconnecter un max' du stress qu'on peut ressentir en passant deux mois à Las Vegas.

Comme l'année dernière, j'ai divisé mon séjour dans la ville du vice en deux temps. J'ai débarqué aux États-Unis vers fin mai, mais c'était trop dur de m'imaginer rester jusqu'au 20 juillet, quand tous les WSOP sont terminés. C'est pour ça que j'ai fait un petit break en Espagne le 15 juin pour me motiver et reprendre des force avant de retourner à la chasse au bracelets à partir du 25 juin.

De toute façon, pendant ma pause espagnole le programme des WSOP ne m'intéressait pas forcément. Bien sûr, il y a de beaux tournois, mais ceux qui me font le plus envie, avec un buy-in élevé, vont se dérouler autour du Main Event. Et avec des tournois quotidiens à 25 000 $ et plus à l'Aria, il faut que j'arrive dans les meilleures conditions mentales et physiques possibles.

Mais avant tout ça, faisons un petit bilan de mes résultats dans cette première partie des WSOP. Je ne vais pas me plaindre, mais... comme dit dans le titre : j'ai envie d'aller au bout.

Adrian WSOP

J'en suis déjà à 5 ITM et ma meilleure perf' est ma 22e place du 3 000 $ 6-max. J'ai un peu de regrets car j'avais réussi à remonter des jetons après avoir été short-stack pendant une grosse partie du Day 2.  Mais mon parcours s'est arrêté un peu avant la fin de la journée sur deux vilains setups. J'ai vu que c'était Thomas Cazayous qui avait gagné. J'avais joué la plupart de mon Day 2 à sa table et je l'avais également déjà affronté sur les tables de... Lire la suite

[Blog] Motivés, motivés !

Par dans Général il y a 5 mois.

Adrián Mateos Blog

¡Hola a todos!

Cela faisait un petit moment que vous n’aviez pas eu de mes nouvelles via ce blog. Si vous avez bonne mémoire, la dernière fois, je vous ai raconté comment je gérais mes breaks et le temps chez moi quand je ne suis pas sur les routes.

Cette fois, j’aimerais vous parler d’un facteur que je considère très important pour n’importe quel joueur de poker, qui concerne aussi bien les professionnels qui jouent les plus gros tournois du circuit que les joueurs amateurs qui ont envie de progresser. Ce facteur, c’est la motivation.

La motivation est un point clé pour un joueur de poker, parce qu’elle peut servir de moteur à plusieurs moments de notre carrière, bons ou mauvais. En ce qui me concerne, j’ai toujours pensé et continue de penser que cela m’a énormément aidé pour arriver où j’en suis.

Le plaisir avant tout

Le premier élément à prendre en compte quand on parle de motivation doit être la réponse à cette question : suis-je heureux quand je joue au poker ? Ici, il n’y a pas de débat possible : ce doit être oui. Dans le cas contraire, mon conseil est simple : arrêter de jouer et prendre un peu de temps pour réfléchir. Si cela doit vous arriver, ne vous inquiétez pas. On a tous besoin de prendre un peu de distance de temps à autre.

Personnellement, j’ai toujours dit que je prenais beaucoup de plaisir grâce au poker, dans tous ses domaines : j’aime étudier, jouer online, voyager pour participer aux plus beaux tournois et cela m’a permis de rencontrer beaucoup de gens qui comptent pour moi. Malgré les périodes de bad run qui peuvent être difficiles à encaisser, l’envie de continuer est intacte. J’essaie de garder une vision globale des choses, en gardant en tête les nombreux souvenirs... Lire la suite

[Blog] Bien ma grotte

Par dans Life Style il y a 8 mois.

Adrián Mateos Blog

Salut tout le monde !

Je vous écris depuis mon petit chez moi, où je n’ai pas l’occasion de passer beaucoup de temps. Au moment de taper ces lignes, je me trouve dans une petite période de transition, au milieu de nombreux voyages. J’étais il y a quelques jours aux Bahamas pour le partypoker MILLIONS, et je traverserai de nouveau bientôt l’Atlantique, direction Las Vegas, où aura l’un des festivals les plus attractifs de l’année, avec bon nombre de tournois High Rollers : le WPT Five Diamonds. Comme d’habitude, l’idée c’est d’y aller et de gagner !

Pour autant, les jours que je passe à la maison ne constituent pas des instants de repos. Au contraire, c’est le moment de me poser en face de l’ordinateur et d’envoyer du volume online. Non seulement j’y prends du plaisir, mais cela me permet aussi de continuer à perfectionner mon jeu.

Comme beaucoup le savent déjà, j’ai l’habitude de jouer les tournois les plus chers de la planète, et le niveau y est à chaque fois de plus en plus relevé. On y joue les meilleurs du monde ! Certes, les fields sont réduits – logique me direz-vous, au regard des prix d’entrée –, mais le niveau de mes adversaires transforme chaque épreuve en nouveau défi.

Travailler pour rester vivant

Adrian Mateos

Sur la scène High Roller, tu ne peux pas t’endormir. J’espère donc d’autant plus que ces jours chez moi me serviront à obtenir des bons résultats dans la dernière ligne droite de cette année 2018. Pour ce faire, il est une capacité très importante, capable de faire la différence entre un bon et un excellent joueur, mais que beaucoup sous-estiment, qui est d'étudier et de s’adapter. C’est encore plus vrai lorsque tu joues les High Rollers : si tu ne travailles pas pour t’améliorer, tu es mort.

Je pense... Lire la suite

[Blog] Déconnexion (presque) totale

Par dans Tournois Live il y a 11 mois.

Blog Adrian

¡Hola a todos!

Je vous écris ces quelques lignes en plein coeur d'une des villes espagnoles qui respire le plus le poker, surtout ce moment : Barcelona ! L'EPT Barcelone est un rendez-vous incontournable pour tous les passionnés de poker. L'offre de tournois y est incroyable, avec des affluences toujours impressionnantes et des profils de joueurs qu'on croise rarement ailleurs. Mais ce n'est pas l'objet de ce blog : je veux vous parler d'une étape normale, mais primordiale, du calendrier d'un professionnel : le break.

Après des World Series of Poker intenses, au cours desquels j'ai joué un grand nombre de tournois, dont certains très chers (voire excessivement chers, comme le Big One for One Drop à un million de dollars), j'ai profité d'une pause de quelques jours pour déconnecter. Je dois reconnaître que j'en avais vraiment besoin.

À mon retour de Las Vegas, j'ai essayé prendre des vacances, comme n'importe quelle personne qui a une activité professionnelle le ferait dès qu'il a un peu de temps de libre. Bien sûr, la situation d'un joueur de poker est particulière : on peut techniquement prendre des vacances quand on le veut. Néanmoins, j'essaie de gérer mon emploi du temps le plus sérieusement possible et, quand il y a des tournois importants, je ne les rate que rarement. Sauf qu'après ces WSOP, j'avais besoin de m'évader.

J'aurais pu jouer le festival du Seminole Hard Rock Hollywood Poker aux côtés de quelques compatriotes espagnols, mais je n'avais qu'une seule envie : rejoindre mes potes et ne pas penser au poker. C'est parfois difficile, car la plupart d'entre eux suivent mes perfs' sur mes réseaux sociaux ou sur les reportages des sites spécialisés. Mais presque toujours, après avoir répondu aux... Lire la suite

[Blog] Un été à fond la caisse !

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Hola amigos,

Ces derniers mois ont été très chargés, mais j'ai heureusement pu dégager quelques jours pour faire un break auprès de mes proches et vous écrire ces quelques lignes.

Comme vous l'avez (je l'espère) suivi, j'ai remporté le Main Event du SISMIX en mai dernier. C'était le tout premier tournoi estampillé Winamax auquel je participais, et beaucoup pensaient que je ne prendrais pas cette compétition au sérieux à cause de son faible buy-in par rapport aux limites auxquelles j'ai l'habitude de jouer. C'est tout le contraire qui s'est passé, et je n'ai pas dérogé à une de mes règles d'or : jouer pour gagner ! J'ai bien entendu bénéficié du petit coup de pouce de réussite nécessaire, mais j'ai parfaitement rempli mon objectif de faire de mon mieux à Marrakech, et j'étais très content.

Après avoir enchaîné deux semaines intenses de séries de gros tournois online, je me suis envolé aux États-Unis pour disputer la première partie de mon programme de tournois à Las Vegas. Cette année, j'ai décidé de partager mon été en deux. Ayant remporté mon ticket pour le 300 000 $ Super High Roller Bowl de l'Aria, je me suis rendu à Vegas un peu plus tôt que d'habitude, à la fin du mois de mai. Avec presque deux mois d'affilée à Las Vegas prévus jusqu'à fin juillet, il me fallait ces quelques jours de repos en Espagne pour recharger les batteries et repartir de plus belle.

Adrian Focus
Cette première partie s'est avérée plutôt positive en termes de résultats. Sur le Super High Roller Bowl, le tournoi que j'attendais avec le plus d'impatience, je n'ai malheureusement pas réussi à rentrer dans les places payées. En revanche, j'ai constaté qu'en termes d'organisation, il s'agissait d'un grand tournoi : l'Aria fait très bien les choses, et ça... Lire la suite

[Blog] Une nouvelle étape

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Une nouvelle étape dans ma carrière de joueur de poker professionnel a récemment débuté. Cela fait déjà quelques années que je me consacre à plein-temps au poker, pourtant je crois que ce n’est que maintenant que je peux vraiment me considérer comme un professionnel à part entière.

Cela faisait plusieurs mois que mon intégration au sein du Team Pro Winamax était discutée en coulisses : l’annonce officielle a été faite le samedi 14 octobre. J’aborde ce nouveau défi avec une grande joie. Représenter une société prestigieuse comme Winamax est quelque chose que je n'ai encore jamais fait, mais je suis convaincu que je saurai me donner à 110%, comme je le fais toujours, pour qu'ensemble nous parvenions à de grandes réussites. Jusqu’à présent, mes impressions sont plus que bonnes.

Mon premier geste en tant que joueur Winamax fut de voyager à Paris pour apposer ma signature au bas du contrat. J'ai eu l'occasion de vérifier en personne la solidité de ma nouvelle « maison » : Winamax avait organisé un freeroll auquel ont participé un tas de joueurs, beaucoup plus que ce que je ne m’imaginais. Car quand je dis « un tas », je veux dire des milliers de personnes, ce qui m'a vraiment impressionné. J’ai aussi été frappé par la salle où l'événement se tenait : elle était gigantesque et tout était vraiment très bien organisé. De plus, j'ai senti que le public français s'identifiait beaucoup à la marque : c’est quelque chose qui m’a véritablement épaté, en plus de me donner un indice sur ce que mon nouveau sponsor pouvait réussir au cours des prochains mois.

WiPT
À Paris, j’ai rencontré une bonne partie du staff Winamax et mes nouveaux coéquipiers. J’en connaissais déjà certains, croisés à plusieurs reprises lors de tournois précédents, comme... Lire la suite