Le secret de Phil Ivey pour gagner TOUS les tournois...

Par dans Général il y a plus de 9 ans.



Phénomène étrange mais néanmoins récurent sur la planète poker : Certains joueurs comme Phil Ivey, Gus Hansen, Allen Cunningham, David “the dragon” Pham, Carlos Mortensen se retrouvent constamment en table finale, et gagnent bien plus souvent que de raison.

Mais quel est leur secret ? Certes, ils jouent très bien, mais de nombreux joueurs online ont un niveau très élevé aussi, mais eux ne parviennent pas à se hisser aussi souvent sur les podiums des évenements majeurs lives.

Est ce que la chance les suit en permanence ? Est ce qu ils mettent plus de 2 outers aux autres joueurs que la normale ? Est ce que leurs tirages flush sortent 100% du temps? Ou bien l’ écart de niveau est-il si grand entre Phil Ivey et par exemple un des meilleurs joueurs online qu’ il est normal qu’ Ivey enchaine les premières places ?

Comment Phil Ivey peut-il gagner un WPT en 2008, 2 bracelets en 2009, et accéder aux fameux november nine de la même année ???  (pour ceux qui habitent sur la planète mars, Phil Ivey est en table finale du main event des WSOP, et essayera de remporter le titre de champion du monde en novembre 2009).

Outre le fait que Phil Ivey soit un des 4 ou 5 meilleurs joueurs du monde, ses résultats sont bien au dessus de son niveau relatif (comparé à d’ autres joueurs “world class” par exemple). Donc d’ ou vient l’ explication de cette incroyable réussite me direz vous ?

Je pense que certains joueurs comme Ivey, Hansen, ou encore Antonius, dégagent une aura particulière (en grande partie liée à leur palmarès), et que la plupart de leurs adversaires ont un mal fou à s’ y adapter. Je m’ explique.

20 joueurs restants au Main event des WSOP cette année.... Lire la suite

La strip-teaseuse astrologue...

Par dans Life Style il y a plus de 9 ans.


J' ai déja pensé à écrire un livre consacré aux meilleures "lines" ou répliques des strip teaseuses, ou encore les meilleurs dialogues...Définition du mot "strip club" pour le commun des mortels : Endroit ou les filles se déshabillent tout en dansant soit sur scene, soit sur les genoux des clients. Mais en ce qui concerne le regular, l'amateur eclairé, c' est bien plus que cela : Le strip club est une piece de théatre où les meilleures actrices remportent le plus d' argent. En effet, celle qui réussira à vous donner l'impression qu' il y a réellement une connection entre elle (la danseuse) et VOUS (oui, c'est à vous que je parle...), en gros, qu' elle vous apprécie vraiment, que vous êtes different, etc., bref, c'est celle la qui va raser le plus de billets dans le club.

On va dire que la plupart des canevas ou répliques classiques fonctionne sur le client standard, étant donné qu' il est plutot content qu' on lui dise qu' il est beau, sympa, drôle, intelligent et qu'il sent bon. Mais la "Patrick Antonius" du strip club va plus loin; En effet, une bête line classique du type "wow, do you work out ?" (traduction : wahh, tu dois faire beaucoup de sport!!), si elle m' est betement adressée à moi (!), va évidemment me faire sourire (je n' ai pas le profil du catcheur, pour ceux qui ne me connaissent pas lol). Elle ne s' adapte pas au client.

Bref, pour moi, le Rhino (meilleur strip club de Vegas), c' est un peu comme la star ac' : du mauvais spectacle, on sait ce qui va se passer, ca joue un peu faux, mais c' est vraiment marrant à regarder de temps en temps "au 3e degré" (enfin pas trop souvent pour la star ac' quand meme...). MAIS PARFOIS, oui, PARFOIS : on est surpris. On tombe sur le talent à... Lire la suite

Coup de cash game intéressant...

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Le coup s' est déroulé lors d' une partie de cashgame live il y a de ca quelques mois. J ai pensé que c' etait un cas particulier assez sympa, et donc je me suis dit que ca pourrait vous intéresser...

Blindes 10/20.

Je suis en petite blinde, j ai A7 de pique, 6 limpers, je complete, la grosse blinde check.

Flop : KQJ avec 2 piques. Tout le monde check. Turn : Dix de coeur.

Il y a 160 au pot. J' ai quinte max, mais j' ai également le tirage flush max... Je mise 800 !

3 joueurs passent, un des limpers regarde ses cartes une seconde fois, et décide de relancer à 2500...

J' envoie tapis pour les 2000 qui lui restent (je le couvre), il paye debout sur la table. Il a évidemment un As en main, j' ai donc le freeroll à pique sur une carte :

 

Bon, le pique n' est pas sorti cette fois ci, mais cette main m' a fait réfléchir : En effet, à partir d' un certain montant (Nombre de fois le pot misé au turn), il devient mathématiquement incorrect de caller avec un as sec sans redraw pour la flush. Je laisse le soin aux mathématiciens de trouver la réponse à ce petit quizz...

A part ça,  je me suis reposé les 3 derniers jours, et passé un peu de bon temps avec quelques "collègues" danois a faire la fete, certains venant du Poker, d' autres du Backgammon (comme Sander Lyloff, vainqueur de l' ept Barcelone ou Gus hansen), c' est assez sympa de se remémorer les souvenirs de l' époque on on grindait les tournois de backgammon avant que le poker ne soit a la mode...(Bon, Gus avait de l' avance sur nous lol); Et comme l' a dit Benjo, ça va enchainer sec : EPT san Remo, EPT Montecarlo, puis WPT Venise, tout cela à quelques jours d' intervalle... Je suis bien décidé a faire du mieux que je peux pour faire une... Lire la suite

High Roller Tournament Deauville : Second best again...

Par dans Tournois Live il y a plus de 10 ans.

Il y a quelques semaines, je suis tombé sur un site internet sympathique appelé « les copains d’avant » permettant de retrouver, comme son nom l’ indique, les amis du lycée, de l’ école primaire etc.

Je tombe alors sur une photo datant de l’école primaire, et la, je reconnais cette fille, LA fille. Amoureux le –FrenchKiss- en culottes courtes me direz-vous ? Pas du tout. C’est juste qu’en voyant sa petite bouille, tout m’est revenu en mémoire : ces douloureux moments liés au classement par trimestre… Bon, je vide mon sac : J’ai fini la plupart des classements de l’ école primaire à la 2e place à chaque fois (je vous rassure les choses ont bien changées par la suite au collège/lycée ou mes centres d’intérêts se sont un peu élargis, et où j'ai bien dégringolé dans les classements… lol). Bref, toujours 2e, pas UNE SEULE première place. Jamais. Never. Nunca. Niet… Et c’ est justement CETTE fille qui était tout le temps première de la classe pfff… Rousseau, elle s’ appelait. J’me souviens plus de son prénom, par contre.

C’est bien joli joli tout ça, mais qu’est ce que ça a à voir avec le poker me direz vous d’ un air ennuyé ? 2 secondes, j’y viens…

C’est une avec une étonnante régularité que sur les derniers tournois lives que j’ai joué (EFOP 5000 euros, EPT Deauville, High roller Deauville…) , je suis tombé systématiquement dans des situations ou je suis « second best », ou en français, j’ai la 2e meilleure main, c’est à dire une très forte main, mais mon adversaire à la pointure juste au-dessus… Quelques exemples pêle-mêle destinés aux amateurs d’analyse de mains :

EFOP 5K euros à... Lire la suite

France Poker Tour à San Rémo : vol à l'italienne...

Par dans Tournois Live il y a plus de 10 ans.

Arnaud Mattern

12 décembre 2008, après un restaurant bien arrosé en compagnie de plusieurs membres de la Team et quelques amis (Johny001, Sir Cuts, Manub, Paco et Régis, Brice Cournut, Benjo, Julien Brecard, Davidi et moi-même), une partie d’ entre nous décide d’ aller faire la fête en boite de nuit. Direction le dupleix, une des plus belles boites praguoises. La soirée se poursuivra jusqu’ a 6h30 du matin, il est désormais l’ heure de partir : notre vol est à 8h et des poussières, le France poker tour débute cet après midi… Direction l’aéroport. Itinéraire : Prague/Vienne/Nice/ taxi direction San rémo…

La fine équipe de fêtards arrive quelques minutes après le début du tournoi : c’ est parti !!!

Grosse ambiance, de nombreux wameurs ont fait le déplacement, toute l’équipe du France poker tour est sur les charbons ardents, les « coverage artists » sont sur le pied de guerre avec leurs laptops (Bravo à Lucille, Marion et Benjo, qui ont fait un travail remarquable soit dit en passant), Junior a sa caméra en main, et nous les cartes et les chips :)

Petit pari en marge du tournoi : La Team Winamax a décidé de rajouter encore un peu de piment à cette prestigieuse finale en mettant en place un last longer réparti sur tous les membres de l’équipe jouant le tournoi… Chaque level d’écart sera comptabilisé, et le joueur allant le plus loin raflera tout le pactole !!!

Des hauts et des bas, je finis le jour 1 dans le trio de tête des chipleaders. Attention : Davidi Kitai, l’homme au bracelet d’or, est toujours en course, et reviendra également en jour 2…

Je prendrai un énorme coinflip par la suite avec AKo contre 88 pour 3 fois la moyenne, hélas le 8 au... Lire la suite

EPT Varsovie : Compte-rendu -FrenchKiss-

Par dans Tournois Live il y a plus de 10 ans.

Varsovie, un jour avant le day1 A. J’arrive à l’aéroport, et je demande au taxi de m’emmener à l’hôtel ou se déroule le tournoi : Au moins, je serai sur place.

Le lendemain, bonne surprise : je suis assis à une table peuplée de joueurs inconnus (certains sont polonais, ce qui est bon signe, les chances que ce soit de véritables fines lames sont rares si je ne connais pas leurs noms). 2e bonne nouvelle : la ravissante et néanmoins joueuse de poker Kara Scott est à ma gauche directe ;)

La partie peut commencer, « shuffle up and deal ! »…

La table est relativement docile, je fais monter mon stack de 10 000 à 32 000 rapidement grâce à de nombreux coups joués contre des adversaires timides. Après ça, l’ image de maniaque me collant fermement à la peau, je n’ hésite pas à sur relancer un joueur agressif suivi d’ un payeur avec mon AK dépareillés, le premier relanceur envoie tapis, l’ autre passe, je paye dans la foulée, je joue contre QQ, et je perds le précieux coinflip qui m’ aurait fait monter à 42k (chip leader) alors que la moyenne était encore de 13K… Pas très grave, on va recommencer à essayer d’accumuler des jetons.

Je floppe par la suite un brelan de 2, et élimine malheureusement ma charmante voisine de gauche Kara Scott (j’aurai préféré éliminer un gros polonais à la place :D )

Il ne se passe pas grand-chose après ça, et je finis la journée à 27 000, un peu décevant par rapport à ce coinflip perdu, et aussi par rapport au niveau de la table qui était, à mon avis, en dessous du niveau des tables typiques d’ un EPT, mais je suis tout de même au dessus de la moyenne pour me consoler.

Le 2e jour sera une autre... Lire la suite

On the road again...

Par dans Général il y a plus de 10 ans.

L’ EPT Londres est terminé, je plie mes bagages après avoir encaissé un petit cash in (toujours plus petit que ce à quoi on s’ attend, c’ est la norme chez les joueurs de poker j’ imagine) heureusement, je suis resté les 10 jours chez mon pote Julien, le Team manager du team, et on a passé des moments vraiment très cools.

Lors de ma petite traversée du désert à Las Vegas (très imagé, je sais…20 events auxquels j’ ai participés sans faire de résultats notoires), lors de la fête pour la célébration du bracelet de Davidi, c’ est un Antony Lellouche certes bourré, mais plein de bon sens, qui me dit « c’ est ça le poker Arnaud, on se mange des coups et des claques sans arrêts, et il faut en redemander, il faut aimer ça, et continuer »).

Me rappelant ses propos, je décide de ne même pas défaire mes valises, je pars pour Los Angeles pour quelques jours, (pas de tournoi) je jouerai une session de cash-game au Commerce casino (gigantesque d’ ailleurs), et après une session gagnante, je quitte le casino et retourne me coucher, ayant une journée chargée le lendemain.

J’ai déjà pris ma décision : je vais jouer l’ open de Marrakech. Pas question de baisser les bras.

Quelques jours plus tard, j’ arrive sur place. L’hôtel où je suis sensé rester n’ a pas ma réservation.Changement de plan, taxi, je resterai dans un autre hôtel que celui ou se déroule le tournoi. Pas d’ internet dans la chambre. Le séjour démarre moyen …

Idée : je vais me faire faire un massage dans un SPA en centre ville avant d’ aller faire le tournoi, histoire d’ attaquer dans de bonnes conditions. Après un massage d’ une heure, et de l’huile de massage au camphre qui m’ atterrira dans... Lire la suite

Tournois à Londres : Monarchie-Sick

Par dans Tournois Live il y a plus de 10 ans.

Arnaud Mattern à l'EPT de LondresL'Angleterre et Londres n'ont jamais été dans mon cœur, contrairement à Paris, et je dois avouer qu'une fois de plus, les événements passés ici n'ont fait que renforcer ce sentiment.

J'ai commencé par le 1500£ WSOP, mais vous connaissez déjà la fin de l'histoire si vous lisez le blog du Team de manière assidue :)

J' ai alors décidé de contre-attaquer et jouer le WSOP Europe main event à 10 000£.

J' ai joué quelques coups, notamment 2 pots ou je sur-relance preflop, mais je perdrai les 2 coups.

Je suis désormais stack moyen (j'ai 8000 chips, blindes 150/300), un joueur finlandais relance a 800, Joe Beevers sur relance a 2500, je shove 8000 en small blinde avec KK, le premier relanceur passe, Joe call pour 3/4 de son tapis avec A5 de cœur (J'ai le roi de Cœur), le croupier retourne le flop en montrant sa "door card" (la carte de face du flop) un magnifique as (!), et apporte 2 cœurs également, réduisant mes espoirs à peau de chagrin. Le cœur sur le turn fait tomber mon équité à 0% (communément appelé une "Tall"). Fini pour moi en ce qui concerne le main event.

Nicolas Levi succombera également à quelques coups malheureux, ne laissant qu’Antony Lellouche porter les couleurs de Winamax, malheureusement pas très longtemps suite à un bluff qui se heurtera à une main premium.

Mais il nous reste l’EPT Londres, avec son million de pounds au premier en guise de consolation :)

Mon tournoi commence assez bien, la table est tight/passive, je me décide alors à agresser presque tous les coups, et développe ainsi une image loose aggressive. Je suis à 9000 quand le coup suivant arrive :

J'ai TT early position, je relance à 300, la big blinde me paye (Jesper Hougaard, détenteur du... Lire la suite

Entre Barcelone et Londres, il n'y a qu'un pas...

Par dans Général il y a plus de 10 ans.

Dîner avec MIK.22, Juliette, Elky, Antony Lellouche et Serge DidisheimAprès avoir sauté de l' EPT Barcelone, il est dur de se plaindre tellement la ville regorge de lieux divertissants (en témoigne la photo ci-jointe, un peu floue je l'admets, mais néanmoins sympathique).

Suite à ce dîner agréable en compagnie de Mik22, Juliette, Elky, Antony Lellouche et Serge, nous sommes repartis en direction du casino afin d' encourager notre Davidi national (désormais international...), et bien nous en a fait, car il a fini à une très belle 3e place. Félicitations à lui !!!

En ce qui concerne mon parcours espagnol lors de la compétition, il se termine sur une main "standard", j' arrive à une nouvelle table, je fold 3 mains, puis j' atterris sur la grosse blinde avec T9 de pique avec 25200 jetons, blindes 600/1200. Mon adversaire relance au cut-off (un cran avant le bouton) à 3200, j' ai 20 blindes j' envoie tapis, il réfléchit (ou pas...) et décide de tenter le va-tout en callant avec .... A4 de carreau.

En gros, il split contre A2 ou A3, perd contre tous les autres As supérieurs (au kicker), est sévèrement dominé par toutes les paires supérieures au 3 (!), et joue environ a 45% contre tout le reste de mon "range" (KQ,QJ,T9s etc). Bref, il paye, flop 568 avec 2 carreaux et un pique, bof, turn Dame de pique, hhhummm, je joue les 9, les T, les 7, les J, les piques ( en excluant les carreaux), bref un solide 45% préflop; Enfin y a pas grand chose de solide de nos jours me direz vous...

Étape suivante : WSOP Europe, tournoi à 1500£. Vais-je continuer dans mon bad run, après Cannes et Barcelone ? Peu m'importe, je ne suis pas seul : Michel "MIK22", Guillaume de Gorce, Julien "Yuestud" sont également présents. Nicolas Levi arrivera également quelques instants... Lire la suite