Winamax

2009 c'était bien, 2010 sera mieux

Par dans

Les cadeaux fraîchement déballés, le champagne à peine digéré, voilà déjà 2010. Une année qui je l'espère sera aussi riche en résultats que la précédente remplie de résultats avec cette fois un titre à la clé.

Pour y parvenir, les ingrédients secrets seront : un gros travail sur l'aspect psychologique, de nouvelles chansons sur mon Ipod, un entraînement constant sur Internet pour ne pas perdre la main, et surtout une bonne dose de « chagatte », l'ingrédient miracle de cette recette !

2010 sera aussi pour moi la découverte de Las Vegas, le paradis du joueur de poker. Malheureusement, ce ne sera pas à l'occasion des World Series of Poker, organisés juste avant mon 21ème anniversaire. Mais qu'importe. En ce qui me concerne, Vegas est bien plus qu'un sanctuaire du jeu. C'est un fantasme !

Oui, vivement mes 21 ans !

Pour mon premier article sur le blog du Team, une petite rétrospective de 2009 me semble appropriée. Ce fut l'année où pour moi les choses se sont quelques peu emballées, c'est le moins que l'on puisse dire !

Après un démarrage en trombe avec trois ITM aux EFOP de l'Aviation Club de France (dont deux finales), ma troisième place à Deauville a été le point d'inflexion de ma jeune carrière de joueur de poker.

Vient ensuite une très belle seconde place aux POP, toujours à l'ACF. Deux jours de combat avec comme guerriers notables Anto Lellouche, Nico et Manu, futurs coéquipiers du Team Winamax, les deux derniers partageant avec moi la table finale.

Après, je me rends en méditerranée pour rentrer deux fois dans l'argent à l'European Poker Tour, à San Remo puis à Monte Carlo. L'été arrive, et, faute de WSOP, je prends un break du poker. C'est important, ça fait du bien, car il n'y a pas que les cartes dans la vie.

C'est au mois d'août que je signe ma seule victoire de l'année 2009. Mon entrée dans le Team Winamax ! Me voici intégré dans l'équipe qui me faisait rêver lors de mes débuts dans le poker. Autrement dit, il allait falloir ASSURER !

Ma rentrée, et mes premiers tournois avec le logo rouge W est marquée par de frustrantes « bulles », où je manque de peu la table finale à plusieurs reprises. D'abors lors d'un side event lors du Partouche Poker Tour (11 ème place), puis lors de l'épreuve mixte Omaha/Hold'em des WSOP-Europe (14 ème), et enfin, encore plus frustrant, à Marrakech pour le World Poker Tour (10 ème place), après un méchant bad beat.

Enfin, cette année riche en rebondissements de toutes sortes se termine avec une dernière finale, au cercle parisien Wagram, où je termine en troisième place du tournoi à 1,000 euros.

Bref, pas de titre en 2009, mais pas mal de podiums et de demi-finales... Ce qui me vaut une septième place au classement général des joueurs français établi par le magazine Live Poker... Un classement auquel je n'attache pas une importance débordante, mais le résultat fait plaisir et me motive pour faire mieux en 2010 !