[Blog] Cyberpoker 2027

Par dans Général il y a 3 jours.

Blog Leo Margets Facebook

Mon téléphone vibre. "Table 2, Siège 3," me dit la notification.

Je sors de ma voiture garée au niveau -4 du parking du casino. Je scanne le résultat de mon dernier test PCR à l'entrée et je me rends au -3, où se trouve la salle de poker. Pour y arriver, je dois passer devant la salle "7-2 off" où Pierre est installé. C'est une pièce entièrement vitrée où sont amenés les joueurs qui ont des pensées à forte charge émotionnelle. Quoi de plus indiqué pour quelqu'un qui s'est longtemps fait appeler LeVietF0u ? Les curieux peuvent s'approcher de la vitre et partager certains des messages de soutien que le Service de Contrôle des Émotions laisse à disposition dans des urnes. Le temps restant sur le compteur de la salle est de 39 minutes. Je lui jette un bref regard mais ne le salue pas.

À l'intérieur, une série d'ordinateurs scanne son cerveau. Une lumière rouge clignotante indique qu’il a besoin d'une injection supplémentaire de 500 mg de chill-bro, la nouvelle toxine à la mode, censée nous canaliser, nous autres joueurs de poker. Ses valeurs mettent beaucoup de temps à revenir à la normale. Selon les scanners, il subit encore les effets du tilt provoqué par l'une des mains précédentes : son adversaire a touché sa gutshot river...

Casino Barcelona

Comme ce passé parait loin...

J'arrive finalement à ma table. Je me place dans la cabine numéro 3 et me fait immédiatement vaporiser. J'enfile le masque neuf placé en dessous de la table et la partie peut reprendre.

"Relance à 500," annonce Davidi.

Gaëlle est sur le point de payer lorsque la musique qui se faisait doucement entendre dans la pièce s'arrête. Une voix féminine aiguë prend alors le relais via les hauts-parleurs : "Monsieur Kitai, vous ne pouvez pas miser 500. Je... Lire la suite

[Blog] Jeu, set & match

Par dans Life Style il y a 10 jours.

Blog Adrián Mateos

Hola todos que tal? Dans ce nouvel article de blog, une fois n'est pas coutume, je vais laisser le poker de côté. Pour cette fois, j’aimerais vous parler d’une facette de ma vie qui, bien que révolue, a joué un rôle prépondérant dans la construction de mon état d'esprit de compétiteur. Celui-là même qui m'a tant servi pour arriver là où j'en suis dans le monde du poker.

Gamin, ma première grande passion a été le tennis. Et elle me suit encore aujourd'hui ! Quand je voyage, j’apporte toujours une raquette dans ma valise pour défier les joueurs du circuit si l’occasion se présente. Cela m’arrive aussi de taper la balle contre notre Coach Steph' qui, comme vous le savez sans doute, était tennisman professionnel avant de consacrer sa vie aux cartes. Ça ne rigole pas !

Meilleur seul que mal accompagné

Adrián Mateos Jeune TennisMon amour pour ce sport a commencé tout petit. J'avais 3 ou 4 ans quand j'ai commencé à le pratiquer, à un moment de ma vie où, comme bon nombre de garçons, j'étais aussi attiré par le football. À cette époque, dans le centre sportif de ma ville San Martín de la Vega (en banlieue de Madrid), je pratiquais donc les deux de front : deux jours de football par semaine et deux jours de tennis, jusqu'à 10 ans environ. C'est alors que le gène de la compétition s'est éveillé en moi. Je me souviens avoir ressenti de la déception à voir que certains de mes coéquipiers ne se donnaient pas autant que moi sur le terrain, ou que mes résultats dépendaient de ce que faisaient les autres. C'est sans doute ce qui m'a fait choisir le tennis plutôt que le football, un sport où mes seuls efforts et ma capacité à m'améliorer d'un match à l'autre allaient pouvoir faire la différence.

En parallèle, je voyais aussi que je n’étais pas fait pour le... Lire la suite

[Blog] Mon courrier des lecteurs

Par dans GénéralLife Style il y a 16 jours.

Davidi Kitai
Vous êtes nombreux à me contacter sur les réseaux sociaux. Je m’efforce de répondre à la majorité de vos questions, mais je manque parfois de temps (et parfois j’oublie !). Certaines de vos questions reviennent assez fréquemment. Plutôt que de faire un copié-collé, je me suis dit que je pourrais me servir du blog pour adresser une réponse groupée. Comme ça, la prochaine fois que l’une de ces questions reviendra, je n’aurai qu’à partager cet article. Qui sait, cela pourra peut-être aider aussi ceux qui n’avaient pas encore osé m’envoyer un message mais se posaient les mêmes questions !

Avant de commencer, un petit avertissement : tout ce qui suit ne constitue que mon opinion personnelle, basée sur mon expérience et mon ressenti. Ne prenez pas mes conseils pour des vérités absolues ! D’ailleurs, si un jour vous m’avez envoyé une question et que je l’ai laissée en « vu », c’est peut-être simplement que je ne pensais pas être la personne la plus qualifiée pour apporter une réponse…

Je débute dans le poker, comment faire pour progresser ?

Voilà l’exemple typique de question qui me fait galérer ! Que répondre ? Quand j’ai commencé à jouer au poker – c’était il y a une éternité  – il y avait très peu d’outils ou de documentation facilement accessibles et permettant de travailler son jeu. Je pense que vous êtes nombreux à le savoir : je suis un joueur « old school », un autodidacte du poker. J’ai appris à force de jouer, jouer et encore jouer, à force de commettre des erreurs, à force de m’efforcer de les détecter et de ne plus les reproduire. Mais en 2020, il serait impensable de ne pas utiliser les outils qui se sont multipliés au fil des années, tant ils peuvent faciliter notre progression. D’ailleurs, mon coéquipier... Lire la suite

[Blog] Une nouvelle ère

Par dans GénéralLife Style il y a 23 jours.

Blog Pierre Calamusa

2020 est ma meilleure année. Alors oui, j'ai conscience que peu de gens peuvent en dire autant. À l'échelle mondiale, elle restera évidemment comme l'année du coronavirus et du (des) confinement(s), deux événements anxiogènes et effrayants qui ont radicalement perturbé nos vies. Mais à titre personnel, 2020 fut une année spéciale, notamment parce qu'elle est la première passée aux côtés de ma nouvelle copine Delphine. Elle m'a beaucoup apporté et je pense sincérement qu'elle a fait de moi un homme meilleur ; et par extension un meilleur joueur de poker. Pour la première fois de ma vie les planètes ont été réellement alignées pour que je développe mon plein potentiel, à la fois sur le plan personnel et professionel.

Je me rappelle souvent cette conversation avec Tony Miles, autour de cette quête difficile mais absolue de devenir les meilleures versions de nous-mêmes. Je me rappelle aussi le retour du PCA avec Steph' après mon deeprun avorté aux Bahamas. Je me remémore ma quatrième place aux WSOP, ma deuxième place sur le 3 Million Event des Winamax Series, mes victoires sur l'XTREM, plusieurs titres sur le Highroller, mon sacre sur un Championship des Series de septembre (j'attends encore le magnum de champ' les gars !), pour ce qui restera comme le plus gros rush online de toute ma vie. En exclusivité mondiale, je vais vous dévoiler dans les grandes lignes les changements qui ont contribué à cette année victorieuse.

1) Cours Forrest !

Pierre Calamusa Plage

On a connu pire endroit pour un footing...

Ma pratique sportive ne tournait jusqu'ici qu'autour de la musculation. Avec la fermeture des salles de sport j'ai dû intégrer de la course à pied dans mon training. Lorsque j'ai commencé je tenais environ 5 minutes avant d'être essouflé... Lire la suite

[Blog] Les plaisirs de la table

Par dans Tournois LiveTournois Online il y a 1 mois.

Kanit Blog Créa
Salut les gars !

J’espère que vous prenez soin de vous en cette période difficile. Me concernant, ces derniers mois passés à jouer en ligne m’ont donné à réfléchir… Et je me rends maintenant compte à quel point le poker live me manque !

J’ai toujours été de ceux qui jouent durant deux ou trois mois en ligne pour ensuite switcher vers les tournois live. Dès que j’en ai marre du jeu en ligne, je passe au live, et vice-versa. Mais au final, je suis sûr d’une chose : le poker live est tout simplement le meilleur jeu du monde !

Si vous saviez combien je voudrais recommencer le live... Les sensations, le bruit des jetons, l’adrénaline, les nouvelles amitiés avec les joueurs et avec toutes les personnes qui travaillent pour l’organisation des tournois... Chacun apporte quelque chose, chacun avec son histoire, mais tous le font au service d'une passion commune.

La table de poker est un endroit vraiment spécial, un lieu où les barrières sociales n’existent plus. Tout le monde a le même objectif : gagner les jetons des autres. Peu importe d’où il vient, peu importe la façon dont il est habillé, une seule chose est importante pour un joueur : s'emparer de ces sacrés jetons !

Kanit Live
Il y a de quoi être fiers de notre petite entreprise : avec le staff et les joueurs, nous parvenons à créer une super ambiance lors de ces évènements live. D'ailleurs, nous devrions remercier tous les organisateurs qui malheureusement ne passent pas que des bons moments en ce qui concerne leur travail. Je connais pas mal de personnes dans ce milieu, et beaucoup d’entre eux sont mes amis : la situation est compliquée pour tout le monde, mais ce sont peut-être eux qui en souffrent le plus... J'espère que nous en sortirons bientôt tous ensemble... Lire la suite

[Blog] Issue de secours

Par dans GénéralLife Style il y a 1 mois.

Blog João Vieira
Le mois d’octobre touche à sa fin et cela fait un peu plus de sept mois que l’OMS a classifié l’épidémie de Covid-19 en tant que pandémie. La fameuse "deuxième vague" est déjà là et, à l’heure où je tape ces lignes, nous n’avons toujours aucune idée de quand tout cela va s’arrêter.

Jusque-là, j'observais le poker chaussé de mes lunettes de joueur professionnel. J’ai toujours considéré le poker comme une compétition ; un challenge personnel ; une façon de subvenir à mes besoins et ceux de ma famille ; un moyen d’exprimer ce que je suis. Mais durant la pandémie, j’ai commencé à regarder davantage l'aspect "divertissement" propre à notre jeu et à quel point ce divertissement est important dans la société d’aujourd’hui.

Pendant le confinement, nous avons été privés de la majeure partie de nos distractions. Une période de peur et d’anxiété durant laquelle j’ai été, une fois de plus, incroyablement chanceux d’avoir le poker dans ma vie. Alors que tout ou presque était à l’arrêt, j’ai vu le poker online exploser et comment il s’est transformé en un formidable exutoire pour garder à la fois mon esprit occupé et mon âme joyeuse. Bien sûr, cela restait une compétition, le job était le même, l'objectif était toujours de devenir le meilleur. Mais pendant cette période, le poker fut aussi une échappatoire, un outil pour survivre mentalement à la folie ambiante.

Ne vous méprenez pas : jouer au poker m'a toujours éclaté. Le bon vieux No-Limit Hold'em, le Deuce to Seven, toutes les formes de Stud, voire même les trucs les plus bizarres comme le Badacey. Peu importe la variante : je les aime toutes. Mais jusqu'à maintenant, je n'avais jamais véritablement réalisé l'impact positif que le poker - et d'autres divertissements similaires -... Lire la suite

[Blog] Live/online : mes différences à moi

Par dans Tournois LiveTournois Online il y a 1 mois.

Visuel-Blog-Romain
Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien ! 

L’heure de la rentrée sonne pour moi, la vraie rentrée ! Après un rare été loin du poker, c'est le moment de me replonger dans le vif du sujet : le jeu online.

Pendant de nombreuses années, tous mes axes de progression et de motivation étaient basés autour d’événements ou objectifs en live, tout simplement parce que c’est ce que je préférais et là où je pensais tirer le plus de bénéfices, à la fois en terme d'argent mais aussi pour mon équilibre. Mais ça ne veut pas dire que je n’aime pas le grind online, loin de là.

Le live nous manque tous, c’est certain. C'est durant ces rares moments que nous vivons le plus intensément, que l’on vit les deep runs les plus mémorables, où les décisions restent en mémoire. Chaque impact, chaque vibration, chaque main mémorable l’est davantage en vrai que sur le monde virtuel car nous le vivons entièrement, par tous nos sens. Je n’écris pas ce blog pour me remémorer le bon vieux temps lors des tournois live, je l’écris pour me rappeler à quel point le jeu online est un autre challenge, mais un challenge tout aussi interpellant et réel. En réalité, c’est le même jeu, sans être le même exercice. C’est difficile de le comparer à un autre domaine. Mais tout de même, voici les différences majeures pour moi entre le poker live et online.

La variance

Romain-Lewis-Blog
C'est un gros sujet. On pourrait parler de plein de variances différentes, et il est certain que les deux exercices (live et online) vont nous faire réagir à différents types d’éléments difficiles à accepter pour nos cerveaux. La variance online, il faut savoir la subir durant une session. Il est plutôt facile de ne pas balancer sa souris et son clavier lorsque l’on perd un... Lire la suite

[Blog] Une année (pas si) blanche ?

Par dans Général il y a 1 mois.

FBK-Blog-Léo

Alors que la fin d’année approche et que le Père Noël emballe ses premiers cadeaux, il est déjà l’heure de faire un premier bilan, neuf mois après mon arrivée dans la plus grande équipe mondiale de poker : le Team Winamax.

Alors oui, certains vont sourire : quel bilan puis-je tirer alors que je n’ai pas disputé un seul tournoi live ? Ce scénario n’avait que très peu de chances de se produire, mais c’est un fait : mon homologue espagnol Borja Gross et moi ne toucherons pas de cartes en 2020 sous la bannière de Winamax.

Et si c’était un mal pour un bien ?

Mesurez mes propos : je ne peux évidemment pas être satisfait de la situation dans laquelle se trouve notre monde. J’ai d’ailleurs une pensée pour tous les autres secteurs professionnels touchés par cette pandémie. Mais force est de constater qu’en tant que joueur de poker, nous sommes plutôt bien lotis : entre le mini-boom du poker online pendant le confinement, et la possibilité de jouer de chez nous, tout cela fait que notre vie professionnelle n’a été que très peu impactée. Quoi qu’il advienne, il serait malhonnête pour moi de pleurer sur mon sort.

Alors oui, je me réjouissais d’avance de porter les couleurs de ma nouvelle équipe, et le plus vite possible s’il vous plaît ! Quelle sensation indescriptible cela doit être de représenter un Team aussi prestigieux que celui de Winamax, moi qui ai pu par le passé connaître ce genre d'émotions en représentant lors de mes déplacements live l’équipe du site sur lequel j’exerçais avant de gagner la Top Shark Academy.

Le plan était bien rodé

Léo-WinaParadoxalement, les occasions étaient nombreuses pour débuter mon aventure sous mes nouvelles couleurs. Pour commencer, fin janvier, mon ami François... Lire la suite

[Blog] Mes meilleurs moments de poker

Par dans Général il y a 1 mois.

CréaBlogGaelle
Vous ne croyiez tout de même pas que j'allais vous laisser mariner avec les pires moments de ma carrière ? Car tout de même, il y a fort heureusement un paquet de très bons moments que je peux vous narrer ! J'en ai sélectionné cinq mais la liste aurait pu s'allonger à dix, vingt, trente... Et ce n'est pas parce que le poker live est à l'arrêt en ce moment que je ne compte pas agrandir la liste à l'avenir.

5/ Ma première place payée au sein du Team Winamax

Tout est allé très vite à mes débuts au sein du Team W. Après ma soirée d'intronisation et un premier European Poker Tour disputé à Deauville en 2012, c'est à Monaco que je me rends pour jouer l'un des tournois les plus prestigieux du circuit, la finale EPT à Monte-Carlo. 10 600 € le droit d'entrée et un mincash à 15 000 €, c'est une sacrée somme !

Alors que je découvre la somptueuse Salle des Étoiles, je sens un peu de nervosité monter en moi à l'idée de prendre part à ce tournoi réputé. Je parviens à passer les deux premiers jours, mais le début de mon Day 3 ne se déroule pas comme je l'aurais souhaité, et je me retrouve rapidement short stack à l'approche de la bulle. À cet instant, une pensée me traverse l'esprit : atteindre l'argent pourrait bien être l'ITM le plus important de ma carrière ! Car en ne faisant aucun résultat durant toute mon année de sponsoring, je m'imaginais ne pas être reconduite l'année suivante. Je me mets donc en tête que ce cash m'éviterait au moins de faire une année blanche, un objectif que je ne me fixerais plus maintenant mais qui était lié à la pression inhérente à l'intégration dans une équipe aussi prestigieuse.

GaelleMonaco
Les éliminations sont lentes mais avec mes quinze blindes à l'approche de la bulle, j'ai vraiment bon espoir... Lire la suite

[Blog] Sagesse, ça j’aime

Par dans Life Style il y a 2 mois.

Blog-Ivan

J’ai toujours été fasciné par le développement personnel et le fonctionnement de notre cerveau : trouver des explications sur ce qui pourrait nuire à notre bonheur, engendre du stress, comprendre la réelle origine de nos peurs, comment les surmonter, me questionner sur la vie que je mène actuellement : qu’est-ce que je peux faire pour la rendre meilleure, encore plus savoureuse ? Comment affronter les obstacles de la vie et gérer mes émotions ?

Récemment, en regardant une interview de Timothy Adams, un point intéressant m’a interpellé : le professionnel canadien est interrogé sur ses potentiels regrets, via un bilan de sa vie et de sa carrière jusqu’à aujourd’hui. Et dans la question, il y a une référence à un livre : The top five regrets of the dying (Les cinq regrets des personnes en fin de vie, en version FR). Ce livre a été écrit par une infirmière qui s’est occupée de gens en fin de vie de tous horizons pendant de nombreuses années. Elle s’est particulièrement attelée à recueillir leurs derniers mots et à mettre en lumière leurs états d’esprit à ce moment-là. Les six regrets qui ressortent le plus seraient :

« J’aurais aimé avoir le courage de vivre comme je voulais, et non pas la vie qu’on attendait de moi ! »
« Je regrette d’avoir travaillé si dur ! »
« J'aurais voulu avoir le courage d’exprimer mes sentiments ! »
« Je regrette de ne pas être resté en contact avec mes ami(e)s ! »
« J’aurais aimé m’autoriser à être plus heureux ! »
« J’aurais voulu participer au Winamax Beer Pong Open du Sismix ou du WPO ! »

Ivan-Deyra

À ce moment-là, j’ai dû faire faire une pause dans l'interview, car chaque point me paraissait bien trop riche pour me contenter de le survoler avant de visionner la suite. Je ne vais donc... Lire la suite