Team Winamax: quand le poker devient un sport collectif

Par dans Tournois Live il y a plus de 9 ans.

13 joueurs, 1 manager , 1 entraîneur , des supporters...

Vegas est derrière moi et la saison a repris tambours battants


La saison 2008/2009 vient de commencer avec le PPT à Cannes et l’EPT Barcelone.

Depuis environ trois ans que je suis sur le circuit, je n’affectionne pas particulièrement le début de saison bien que les villes où se déroulent les tournois soient plus qu’agréables.

Mais cette année a une saveur toute particulière même si mon démarrage n’a vraiment pas été fameux. Tout d’abord à Cannes, où je n’ai pas pu développer mon jeu, ayant perdu les 3/4 de mes jetons en début de tournoi sur un board avec 4 trèfles où mon adversaire, après avoir checké la river, call mon bet équivalent à son tapis avec brelan d’as en me disant "je te mettais sur 2 paires" (lol).
A Barcelone je suis très vite monté a 32,000 jetons (tapis de départ : 10,000) avant de perdre dans l’avant-dernier niveau de la journée un pot monstrueux avec [Ah][2h] sur un flop
[3h][5h][Kd] (donc tirage quinte et couleur) contre [Ac][Ks]. Ce jeu peut être parfois aussi cruel qu'il n'est beau: la turn et la river sont As et AS. Sick…

Mais ce début de saison a une saveur toute particulière parce que...

Tout d’abord car je ne suis plus seul. J’attendais la rentrée des classes avec impatience, je n'avais pas vu mes co-équipiers depuis les WSOP pour la plupart, et ils m'avaient sincèrement manqué.

La Team Winamax est vraiment une famille, pas en or, mais en diamants.

Et ce n’est surement pas un hasard si lors des deux premiers tournois majeurs de la saison, deux joueurs du Team se sont hissés jusqu’en finale.

J'ai compris que le poker était un sport collectif et même si le but est d’émerger personnellement, je... Lire la suite

WSOP-E Omaha : trois membres du Team au départ

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Leicester Square, Londres

Tandis que l'épreuve de HORSE à 2,500£ va trouver sa conclusion aujourd'hui (avec plusieurs géants encore en course parmi les 11 survivants, tels que Phil Ivey, Howard Lederer et Jeff Lisandro), l'épreuve #3 va commencer cet après-midi.

C'est de Pot-Limit Omaha qu'il s'agit. Le prix d'entrée élevé de 5,000£ garantira un field réduit, mais de qualité. Trois membres du Team Winamax seront au départ : Antony Lellouche, Michel Abécassis et Guillaume de la Gorce. On peut aussi compter sur la présence, entre autres, de David Benyamine et Bruno Fitoussi.

Antony et MIK22 disposent d'une considérable expérience dans cette variante riche en sensations fortes, acquise depuis plus de dix ans dans les cercles Parisiens où l'Omaha est Roi. Pour Johny001, la rencontre avec le PLO s'est faite plus récemment, autour des tables de cash-game de Winamax, où Guillaume est rapidement devenu un adversaire craint et respecté en short-handed.

Je viens d'arriver à l'Empire Casino de Leicester Square où se déroulent les festivités. Je serai en direct toute la journée pour vous faire vivre les progrès des joueurs du Team Winamax. Rendez-vous à cette adresse à partir de 15 heures (UK time) : http://www.winamax.com/team-winamax_tournois-live_wsope-omaha-5000-

Compte rendu EPT Barcelone

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

C’est avec une immense joie et un indescriptible bonheur que je vais tenter de vous délivrer mes impressions à chaud « jour après jour » sur mon parcours à l’EPT de Barcelone.

Vivre un tournoi EPT ou WSOP c’est parcourir un panel très vaste de sentiments, de techniques et de coups. Je vais tenter de partager avec vous ce long combat de 4 jours que j’ai vécu à Barcelone, ces hauts et ces bas (plus de haut que de bas, je dois l’avouer) et les sentiments qui m’ont guidé tout au long de mon parcours.

JOUR 1 :

On ne gagne jamais un tournoi lors du 1er jour, par contre on peut le perdre

Le début du tournoi fut difficile :  j'ai lutté avec un petit tapis pendant quatre niveaux en "grindant" petit à petit, et en ne risquant jamais tous mes jetons. J'ai oscillé entre 6,000 et 15,000 de tapis toute la journée. Après une pause bouffe avec d'autres membres du Team (Alexia Portal, Nicolas Levi) et Brice Cornut, j'étais ressourcé et motivé.

Dès ma 1ère main du retoau retour du break, je relance à 750 au "hijack" (deux places avant le bouton) avec [10d] [Jd]. Le bouton me sur relance à 2,750, cela sentait le reraise classique du bouton en mode "resteal", j’ai donc suivi.

Le flop tombe [Qs] [9s] [9h] je check-raise à tapis sa mise de 3,000 : je risque mon tapis entier... Mais lui aussi risque tout son tournoi ayant un tapis équivalent. Il passe : je n’ai pas l'habitude de montrer mes bluffs mais là je voulais provoquer l'adversaire parce que je le sentais fébrile.

Deux coups plus tard je touche [10d] [Jh] à nouveau et ce même joueur relance ma blind de 300 à 700, je paie.

Flop [Jd] [8h] [4d] je check il mise 750 et je paie. Turn  [7h] je check il mise 2,000 je paie à nouveau. Rivière [9d] : j'ai la quinte.

Je reprends la main et je mise 6,000,... Lire la suite

GOOOOOOOOOD MORNING GAMBLERS!!!

Par dans Analyse de mains il y a plus de 9 ans.



Bryce Canyon (Utah) après les WSOP 2008

Titre totalement hors sujet mais du fait de mon manque d'imagination et parce que je viens juste de regarder "Good morning Vietnam" il va rester ainsi.

Dormir - Jouer - matter un film ou une série - rejouer - tchatter - jouer encore

On rajoute des soirées arrosées le week-end, des tentatives désespérées de se recaler sur un train de vie normal et on a un résumé exhaustif de mes dernières semaines.

Drogue, sexe et rock'n'roll ça sera donc pour plus tard, je vais devoir me cantonner au poker aujourd'hui par manque d'actualité croustillante vous l'aurez compris.

Dire que le mois de Septembre a été éprouvant serait un euphémisme. Août s'était fini sur un gros bad run en 50/100 mais j'avais totalement déchiré la 10/20 et je me sentais à mon meilleur niveau, près à remonter en flèche.  Ça ne s'est pas vraiment passé comme prévu, je suis retombé dans des vieux travers et surtout mes shots en 50/100 ne passent décidément toujours pas. J'en ai fais très peu ce mois ci, toujours avec une bonne table sélection, mais quand ça ne veut pas ...

Seat 3: xxTaLLxx ($33,735 in chips)
Seat 8: Siljaline31 ($9,800 in chi

ANTES/BLINDS
Siljaline31 posts blind ($50), xxTaLLxx posts blind ($100).

PRE-FLOP
Siljaline31 bets $250, xxTaLLxx bets $1,000, Siljaline31 bets $2,000, xxTaLLxx bets $30,000, Siljaline31 calls $7,500 and is all-in.

FLOP [8d],[4d],[Ts]

TURN [8d],[4d],[Ts], [4h]

RIVER [8d],[4d],[Ts],[4h],[Kd]

SHOWDOWN
xxTaLLxx shows [Ah],[Ac]
Siljaline31 shows [Qd],[Ad]
xxTaLLxx wins $21,300, Siljaline31 wins $19,599.

Cette main est assez symbolique de la façon dont je run à cette limite ...

Au final je suis break even ce mois ci, il reste une semaine pour changer ça (dans le bon sens... Lire la suite

I like the sound of it

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 9 ans.

Cannes !

Je suis sur la route entre St Raphaél et Cannes. Je viens d’assister à l’enterrement de Guy David, mon entraîneur au FC Havre, celui qui m‘a lancé, celui qui nous aimait et qu’on aimait. Alors je suis là, ailleurs, et le téléphone sonne.

C'est le coach. MIK22. « T'es où ? on t’attend ! » Waw, cool, "Chelmi"…

Eh oui, j’ai arrêté le foot, et pourtant j’ai toujours un coach sur le dos. Alors j'arrive à l’hôtel 3.14, et je retrouve tout le Team Winamax. Eh oui, les mecs, si j’ai un coach, j’ai aussi une équipe et quelle équipe…

Je ne sais pas ce qui m’attend. Il fait beau et je suis là avec des types que je connais à peine. Pourtant je me sens pas trop mal, pas mal à l’aise du tout même. Il faut dire que Moumouth est là et ça c’est cool. J’ai hâte de jouer, ce sera demain. Pour l’instant, on se dirige tous vers le casino pour prendre la température et sentir l’atmosphère, comme avant un match de Champion's League. Parce que demain, c’est comme la Champion's League et va falloir assurer…

Je ne suis pas joueur de poker, j’entends joueur professionnel de poker et je ne veux pas le devenir. Alors j’écoute. Autour de moi Sir Cuts « bet », Tall « raise »... Pendant que ManuB « tribet », Moumouth rentre en plein bluff (forcément) alors là je trouve que ça commence à craindre et je décide donc de partir « All in » puisque je pige que dalle à ce charabia…

Oh, je vais vite m’y faire, vite apprendre et peut être éviter le "all in" trop rapide, mais en attendant j’observe un monde qui m’est étranger, qui m’intrigue un peu aussi, un monde d’hommes surtout, macho peut-être…

Alors je croise un type et moi aussi j’y vais de mon... Lire la suite

Sébastian Ruthenberg à Barcelone

Par dans Tournois Live il y a plus de 9 ans.

Alexia Portal est "Nechee Girl" Salut à tous,

Que de tensions en regardant l'EPT live avec benjo et ses invités pour encourager de mon "chez-moi" douillet notre Davidi ...

Retour sur mes impressions de Barcelone et sur la bonne grosse dose de chance ou de rencontres, bonnes rencontres de préférence, qu'il faut pour en arriver là !

J'ai eu le "plaisir" de jouer la moitié de mon day 1 de Barcelone avec Sébastian Ruthenberg, que vous avez sans doute suivi dans sa finale. Et lors de ce Day 1, je peux dire en tant que témoin (non, je n'ai jamais eu l'occasion d'être sa proie, d'autres s'en sont chargé à sa place) que Sébastian est revenu plusieurs fois de loin, de très, très loin.

Exemples en images ...

En collant avec K4 en main un all in, les 2/3 de son tapis, sur un flop Kxx ! Son malheureux adversaire, un français, possédait lui AK ... mais le 4 sort à la rivière et "hop papa" ... ou quand la chance rattrape la lecture de l'adversaire !

Ou cet autre coup, où il call, avec une seconde paire au board, un adversaire qui, lui, possède une double paire ... mais son faible kiker lui permet de faire une quinte par le bas des plus improbables (merci turn et rivière)... lui même n'en revenait pas ceci dit ...

Bref, et ça n'enlève rien aux joueurs qui gravissent les plus hautes marches, mais il y a des coups non légitimes qu'il FAUT GAGNER pour y arriver. Et souvent ce sont des coups dont on ne parle pas ensuite. Maurice Pialat disait toujours que les meilleurs films, on ne les verrait jamais car ils existent avant "moteur" et après "coupez" !

That's poker !

Bises et à très bientôt de Londres

Voyage au fond du carnet

Par dans Tournois Live il y a plus de 9 ans.


Après les “good vibrations” de Barcelone et la 3ème place de Davidi à l'EPT, je suis revenu à Londres pour jouer les WSOP Europe. Retour sur le 1500£ No Limit qui ouvrait le bal jeudi dernier...

Pour ce Day 1A dans lequel je me suis engagé, j'ai évidemment, à portée de main, mon petit carnet noir pour noter le déroulement des coups marquants et...m'en souvenir précisément pour vous les raconter ensuite.

Contrairement à ce que prétend mon ami Monaie2Singe sur WAM-Poker, je n'y note pas les courses à faire pour Juliette! Enfin, pas seulement...

Première constatation en arrivant: la structure du tournoi est extrêmement rapide. Chaque niveau dure 1 heure, ok c'est assez long, mais l'augmentation fait vite très mal : 6000 jetons au départ ne correspondront qu'à 30 blinds dès le troisième niveau. Dans ces cas-là, que faire? Jouer “tight” en attendant l'embellie et les “livraisons”? Ou jouer “loose” au risque de ne pas survivre longtemps? Question de style. Personnelement, je choisis de jouer “loose agressif” au début et d'adapter selon l'évolution de mon tapis: si ça passe, je continue de pllus belle; si ça casse et que je perds 20% de mon tapis de départ, je rentre dans ma coquille et je joue “tight”. On va bien voir.

Pas de round d'observation pour “Le Pigeon”

Niveau I: blinds 25-50

Dès le premier tour, je me montre très actif et je remporte deux petits pots. Pus je me retrouve au Bouton avec

[10D][8C]

Tout le monde passe jusqu'à moi et je fais 125. Le SB, un Anglais d'une quarantaine d'années, que je ne connais pas mais qui, vu sa gestuelle, me semble être un bon joueur, sur-relance à 425. A-t-il une vraie main ou cherche-t-il simplement à... Lire la suite

Onlive

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Mon monde du poker "high stakes" est en train de s'écrouler comme un château de cartes : l'Haussmann et le CIC, deux des cercles fréquentés par les plus gros joueurs de poker d'Europe viennent de fermer leur portes. Espérons que cela ne soit que provisoire. Il ne reste plus aujourd'hui que l'ACF (et aussi, dans une moindre mesure, le Gaillon et Wagram) pour accueillir la fine fleur du poker parisien.

Heureusement qu'il reste encore quelques cercles à Paris, parce que je me vois mal me déplacer au casino et payer 4% de prélèvement sur chaque coup. Croyez vous que ce chiffre diabolique peut être vaincu ?

2008 fut la plus belle de ma carrière en cash-game (et peut-être aussi en tournoi, d'ailleurs) Très vite en début d'année, j'ai compris que ma forme était à son apogée et j'en ai donc tiré le maximum, en jouant le plus possible et en gonflant des pots plus que je ne l'aurait fait en temps normal. Cela a fonctionné.

Oui je crois a la loi des séries, au poker on appelle ca les "rushs". Et vous savez quoi ? Je suis l'un des deux seuls gagnants cette année, dans une partie où une vingtaine de joueurs se disputent la part du gâteau. Rien d'anormal : en ligne, c'est pareil, seuls 8% environ des joueurs sont gagnants. Malgré un rake conséquent (j'aurais gagné deux fois plus si les parties n'étaient pas prélevées), je m'en suis tiré plus qu'indemne.

Le rake des cercles de jeux est plus de deux fois inférieur au rake des casinos. Avec les chiffres que je vous ai donnés plus haut, il y a quelque chose d'intéressant à déduire: si les cashgames de cette année avaient eu lieu dans des casinos, hé bien, malgré ma forme, j'aurais été perdant ! Autant vous dire que le taux de gagnants serait passé de 10 à 0% avec les... Lire la suite

Entre Barcelone et Londres, il n'y a qu'un pas...

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Dîner avec MIK.22, Juliette, Elky, Antony Lellouche et Serge DidisheimAprès avoir sauté de l' EPT Barcelone, il est dur de se plaindre tellement la ville regorge de lieux divertissants (en témoigne la photo ci-jointe, un peu floue je l'admets, mais néanmoins sympathique).

Suite à ce dîner agréable en compagnie de Mik22, Juliette, Elky, Antony Lellouche et Serge, nous sommes repartis en direction du casino afin d' encourager notre Davidi national (désormais international...), et bien nous en a fait, car il a fini à une très belle 3e place. Félicitations à lui !!!

En ce qui concerne mon parcours espagnol lors de la compétition, il se termine sur une main "standard", j' arrive à une nouvelle table, je fold 3 mains, puis j' atterris sur la grosse blinde avec T9 de pique avec 25200 jetons, blindes 600/1200. Mon adversaire relance au cut-off (un cran avant le bouton) à 3200, j' ai 20 blindes j' envoie tapis, il réfléchit (ou pas...) et décide de tenter le va-tout en callant avec .... A4 de carreau.

En gros, il split contre A2 ou A3, perd contre tous les autres As supérieurs (au kicker), est sévèrement dominé par toutes les paires supérieures au 3 (!), et joue environ a 45% contre tout le reste de mon "range" (KQ,QJ,T9s etc). Bref, il paye, flop 568 avec 2 carreaux et un pique, bof, turn Dame de pique, hhhummm, je joue les 9, les T, les 7, les J, les piques ( en excluant les carreaux), bref un solide 45% préflop; Enfin y a pas grand chose de solide de nos jours me direz vous...

Étape suivante : WSOP Europe, tournoi à 1500£. Vais-je continuer dans mon bad run, après Cannes et Barcelone ? Peu m'importe, je ne suis pas seul : Michel "MIK22", Guillaume de Gorce, Julien "Yuestud" sont également présents. Nicolas Levi arrivera également quelques instants... Lire la suite

Compte-rendu du Partouche Poker Tour

Par dans Tournois Live il y a plus de 9 ans.

Finale du Partouche Poker Tour

Salut à tous !

Voici un petit compte-rendu de ma participation à la finale du PPT qui se déroulait à Cannes début septembre.

Quand je regarde mon tournoi avec un peu de recul, je le trouve très instructif. Je suis passé par tout un tas de situations différentes et cela m’a permis de remettre en tête de mes préoccupations des qualités essentielles pour réussir en MTT et que j’avais un peu oubliées : patience, persévérance, self control et surtout prendre le temps de réfléchir...

C'est parti.

Premier Jour

En effet, mon tournoi a très mal commencé et toute la première journée fût assez laborieuse. Au milieu du second niveau, mes 20k de départ se sont transformées en à peine 6k, suite à de nombreuses mains à la fois assez malchanceuses mais également pas très bien jouées de ma part. Je dois aussi une fière chandelle à mes adversaires, qui ont plusieurs fois raté des value bets conséquents qui auraient pu me mettre dans une situation encore pire et m’achever sur place. Avec 6k au deuxième niveau, j’étais un peu démoralisé, mais en réalité j’avais une bonne trentaine de blindes, soit largement de quoi revenir. Toute la journée, j’ai oscillé entre 15k et 5k, un véritable « rollercoaster » émotionnel et stratégique au cours duquel j’ai pas mal appris.

Après Erik Seidel aux WSOP, J’ai eu le plaisir de jouer un moment avec Phil Ivey, arrivé avec près de quatre heures de retard et qui semblait moyennement motivé pour ce tournoi. Il sortira d’ailleurs après une petite heure de jeu, sur un setup, mais de son propre aveu « I can’t believe how bad I’m playing ». Difficile de rester concentré j’imagine,... Lire la suite