[Blog] Séance de décrassage

Par dans Tournois OnlineLife Style il y a 2 mois.

Après l'échauffement avant la session que je vous avais présenté dans mon précédent blog, place au cooldown, autrement appelé la séance de décrassage. On sait tous que ce jeu procure une adrénaline rare dès lors que tout se passe bien, avec une sensation d'accomplissement et de taff bien fait en guise de récompense à la fin de la session. À contrario, il peut vite paraître cruel et injuste si les cartes ne sont pas de notre côté. Cette part de déception peut vite être omniprésente si on est incapable de la contrôler et on veut à tout prix éviter d'en arriver là, pas vrai ?

Allez, après le dernier bust de la session, offrez-vous le droit de souffler un peu. Allons prendre l'air en se sirotant une bonne verveine menthe des famille. Puis on prend son courage à deux mains et on se lance !

Qu’est-ce qu’un cooldown ?

Le cooldown est une remise en question : on doit faire le bilan de ce qu'il vient de nous arriver en se préservant de tout jugement subjectif. Il permet de classer et d'accepter les faits, les possibles injustices subies et les erreurs commises pendant les nombreuses heures de la session. Le cerveau est encore bouillonnant d'émotions et on cherche à comprendre lesquelles, les identifier et les accueillir en observant la manière dont elles se sont manifestées. L'objectif est avant tout de retrouver notre équilibre et notre bien-être mental, et donc in fine d'avoir un meilleur contrôle de nos émotions et de nous-mêmes.

Se poser les bonnes questions :

Masterclass

Essayez d'évaluer le succès de votre session en fonction des objectifs que vous vous étiez fixés lors de votre échauffement.

Si vous avez atteint la "zone" (état optimal de performance et de prise de décision), prenez des notes sur vos ressentis.... Lire la suite

[Blog] Un esprit sain pour un jeu sain

Par dans Life Style il y a 2 mois.

Blog Mustapha Kanit

Bongiorno tout le monde !

Dans ce nouveau blog, je voudrais vous parler du lien étroit entre les capacités cognitives d’un joueur de poker et sa capacité à jouer au meilleur de ses possibilités.

Nos décisions à table sont influencées par de nombreux facteurs. Le stress, par exemple, empêche l’analyse optimale d’une situation et d’en déduire des informations fiables. Pour vous donner un exemple concret, mieux vaut ne pas jouer après s’être disputé avec sa chère et tendre moitié !

Le poker est un jeu qui demande une connaissance approfondie de nous-même pour atteindre le succès. Les meilleurs joueurs savent qu’il est important de se présenter au top de leur forme pour les grands rendez-vous et, surtout, totalement concentrés sur leur objectif. Ce n’est pas un hasard si beaucoup de pros s’adonnent au yoga ou à d’autres techniques de méditation, afin d'arriver à table l’esprit libre et complètement détendus.

Nombreux sont les facteurs extérieurs qui altèrent nos fonctions cognitives. Parvenir à être conscient de son état de forme est une qualité que je trouve fondamentale pour un pro. Combien de fois cela m’est-il arrivé de ne pas prendre part à un tournoi ou de ne pas commencer une session en ligne car je ne me sentais pas dans les meilleures conditions pour jouer ? Dans ce genre de cas, la première chose à faire est de se concentrer sur soi-même, d'analyser la situation, puis d'identifier les éléments que l'on peut contrôler et modifier pour enfin agir sur eux.

Allier le physique au mental

Mustapha Kanit

Même la science s’est intéressée aux fonctions cognitives appliquées au poker. J’ai ainsi appris qu’un groupe de chercheurs avait mis au point un questionnaire qui aide les joueurs à savoir s’ils sont ou non... Lire la suite

[Blog] L'année du déclic

Par dans Tournois Live il y a 2 mois.

L'année qui vient de s'achever fut ma quatrième sur le circuit (la troisième en tant que professionnel), ainsi que celle dont je suis le plus fier de ma petite carrière. 120 tournois dans 14 destinations, 35 avions pris, des hauts, des bas, des moments magnifiques et d'autres plus durs, mais surtout une tonne d'émotions positives dont je me souviendrai toute ma vie. C'est l'heure du récap d'une année incroyable sur le plan personnel.

En début d'année, mes objectifs étaient clairs : jouer le plus possible en live et prendre le meilleur de mes coéquipiers en m'inspirant de leurs performances et de leurs forces mentales pour espérer remporter un titre. Je ne suis pas loin de cocher toutes les cases. 

Si je peux parler de déclic cette année, ce n'est pas sur le plan technique. Je n'ai pas découvert de move secret pour faire spew mes adversaires. Ce n'est pas non plus Davidi qui m'a refilé son secret pour interpréter des tells invisibles à l'oeil nu. En fait, j'ai simplement compris une leçon que m'ont transmis les nombreux top joueurs que j'ai pu croiser au fil de mes tournois. Comme l'a parfaitement expliqué João dans son dernier blog, la réussite au poker passe par une constante bataille contre soi-même.

J'ai bouleversé la réflexion, le temps et les efforts que je consacrais à ma manière d'aborder ce jeu. L'organisation de mes déplacements, de mes sessions, ou même mon régime alimentaire, tous ces éléments ont été mon déclic. Je n'ai pas joué pour jouer : j'ai joué pour progresser. Commettre une erreur ne constitue plus une honte, mais au contraire un point de départ intéressant pour travailler mon jeu. Je ne veux plus cacher les émotions qui intéragissent avec ma manière de jouer, j'essaie au contraire de les accepter et de... Lire la suite

[Blog] Le conflit intérieur

Par dans Life Style il y a 2 mois.

FB

Alors que j'écris ce blog à la fin de l'année 2018, voilà déjà sept ans que je suis assez chanceux pour évoluer dans le poker à son plus haut niveau. J'ai appris beaucoup de choses au travers de ce jeu, mais aucune n'a été plus importante que le développement de mon intelligence émotionelle et la profondeur à laquelle je peux désormais me comprendre - et donc, en conséquence directe, comprendre les autres.

Une des choses que le poker m'a appris et que j'applique dans ma vie de tous les jours, c'est que qu'importe la voie que vous choisissez, les buts que vous vous fixez, d'où vous venez, qui vous êtes, vos caractéristiques sociales, etc., nous faisons tous face à la même lutte : le conflit intérieur.

On s'en fiche de nos circonstances, de nos challenges ou de nos adversaires : il n'y a pas de compétition. C'est juste nous contre nous même, et si vous parvenez à vous vaincre, personne d'autre ne peut le faire.

Ce conflit, nous y faisons face quotidiennement sans même nous en rendre compte. Dès lors qu'on reporte une corvée, on perd. Quand on sait qu'on a besoin de repos, mais qu'on ouvre Netflix, on perd. Quand on appuie sur snooze pour faire taire notre réveil, on perd. En revanche, quand on n'a aucune envie de lancer une session et qu'on lance quand même les tables, à l'heure, focus, on gagne. Quand on a la flemme de partir courir et qu'on y va quand même, on gagne. Quand on se tape une sale journée mais qu'au lieu de l'accepter, on décide de changer d'attitude pour la voir différemment, on gagne. La liste des petites batailles quotidiennes que je dois remporter en 2019 pourrait prendre des pages et des pages. Mais Stephane m'a dit que ce blog devait être prêt avant la fin de l'année.

Joao Vieira

David Goggins - un... Lire la suite

[Blog] 2018, année héroïque

Par dans Tournois Live il y a 3 mois.

Blog Davidi Kitai

L’heure est venue de tirer le bilan de mon année 2018. J’ai fait de cet article une tradition au fil des ans, où j’en profite pour disséquer mes résultats et tirer les conclusions pour l’année à venir. L’an passé, j’évoquais une année perdante, la deuxième seulement en onze ans sur le circuit. J’en avais néanmoins retenu beaucoup de positif et m’étais engagé sur de bonnes résolutions pour 2018. 

Voyons tout de suite ce que cela donne en chiffres. Mon année 2018 c’est 16 places payées, 7 tables finales, 2 victoires et 1 368 000 € de gains bruts. Je termine 45e du classement GPI, 35e du Player of the Year et 3e du classement Livepoker.

En clair, c’est une excellente année. J’ai joué quelque chose comme 65 tournois - ce qui ne représente pas un volume énorme -, pour un total d’environ 500 000 € de buy-in, soit un ROI de 160% !

Ces résultats très satisfaisants sont essentiellement dû à mes belles performances réalisées à Barcelone lors du partypoker MILLIONS, et en grande partie ma victoire à 700 000 € sur le Super High Roller à 25 500 €. C’est la deuxième meilleure année de ma carrière en terme de résultats bruts, derrière 2014 où j’avais gagné plus de 2,3 millions de dollars.

Forcément, je retire de ces résultats une énorme satisfaction, d’autant que cette année fut également très riche d’un point de vue personnel, avec la naissance de ma petite Nell - dont je parlais notamment dans mon blog précédent. Le fait d’avoir réussi à garder le cap sur ma vie professionnelle, avec toutes les émotions fortes vécues cette année est une grande fierté pour moi. Cela prouve que le bonheur et la performance peuvent être directement liés. Si, par rapport à d’autres jeunes grinders, j’ai moins de temps pour envoyer un gros... Lire la suite

[Blog] Bien ma grotte

Par dans Life Style il y a 3 mois.

Adrián Mateos Blog

Salut tout le monde !

Je vous écris depuis mon petit chez moi, où je n’ai pas l’occasion de passer beaucoup de temps. Au moment de taper ces lignes, je me trouve dans une petite période de transition, au milieu de nombreux voyages. J’étais il y a quelques jours aux Bahamas pour le partypoker MILLIONS, et je traverserai de nouveau bientôt l’Atlantique, direction Las Vegas, où aura l’un des festivals les plus attractifs de l’année, avec bon nombre de tournois High Rollers : le WPT Five Diamonds. Comme d’habitude, l’idée c’est d’y aller et de gagner !

Pour autant, les jours que je passe à la maison ne constituent pas des instants de repos. Au contraire, c’est le moment de me poser en face de l’ordinateur et d’envoyer du volume online. Non seulement j’y prends du plaisir, mais cela me permet aussi de continuer à perfectionner mon jeu.

Comme beaucoup le savent déjà, j’ai l’habitude de jouer les tournois les plus chers de la planète, et le niveau y est à chaque fois de plus en plus relevé. On y joue les meilleurs du monde ! Certes, les fields sont réduits – logique me direz-vous, au regard des prix d’entrée –, mais le niveau de mes adversaires transforme chaque épreuve en nouveau défi.

Travailler pour rester vivant

Adrian Mateos

Sur la scène High Roller, tu ne peux pas t’endormir. J’espère donc d’autant plus que ces jours chez moi me serviront à obtenir des bons résultats dans la dernière ligne droite de cette année 2018. Pour ce faire, il est une capacité très importante, capable de faire la différence entre un bon et un excellent joueur, mais que beaucoup sous-estiment, qui est d'étudier et de s’adapter. C’est encore plus vrai lorsque tu joues les High Rollers : si tu ne travailles pas pour t’améliorer, tu es mort.

Je pense... Lire la suite

[Blog] The good, the bad and the ugly

Par dans Life Style il y a 3 mois.

Leo Margets Blog

J’ai eu la chance d’avoir été sponsorisée pendant de nombreuses années. Évidemment, pouvoir compter sur un sponsor améliore d’une manière substantielle les conditions de travail et j’ai conscience d’être privilégiée. Cela permet à la fois de limiter les dépenses et de diminuer les risques car tu as quelqu’un qui investit pour toi. C’est fantastique ! Depuis que je suis entrée dans ce système, c’est d’ailleurs un sujet de débat qui revient souvent : qu’est-ce qu’un joueur de poker doit avoir pour être sponsorisé ? Cela dépend de la période. Dans le passé, gagner un tournoi majeur était presque une garantie pour signer un contrat d’un an. Cela ne fonctionne plus comme ça aujourd'hui.

Le poker est arrivé à un tel niveau de maturité qu’il faut désormais être compétent dans notre jeu mais aussi dans d’autres domaines. C’est ce qui explique que les nouveaux joueurs sponsorisés soient davantage des célébrités (connues du grand public) ou des streamers (qui produisent des contenus pour leur communauté sur Twitter ou Youtube). Pour les rooms de poker, c’est évoluer ou mourir !

Quand un site fait confiance à un joueur et lui propose de devenir le représentant de sa marque, c’est parce qu’il pense que cela va lui apporter de la notoriété, que cette personne dispose de certaines valeurs qui sont un reflet de sa marque, parce qu’il ou elle est un bon orateur et publie beaucoup de bons contenus, etc. Les raisons sont multiples, mais un accord ne se fait que si les deux parties pensent que la collaboration apportera à chacun des résultats positifs. Autrement dit, un deal win/win.

A priori, cet arrangement peut avoir l’air d’une situation idyllique, dans laquelle il n’y a pas des risques, mais ce n’est pas toujours comme... Lire la suite

[Blog] Objectif Bahamas

Par dans Tournois Live il y a 3 mois.

Objectif Bahamas
En ce moment, la mode est aux tournois Highroller. Les buy-ins à 10 000 ou 25 000 sont devenus légion, et leur fréquentation semble augmenter au fil des saisons. Il n’y a qu’à regarder le Team : avec le staking et une gestion de bankroll qui évolue, plus nombreux sont les joueurs pouvant se permettre de non seulement jouer les Highrollers, mais également d’y re-entry une voire deux fois sans pour autant mettre en péril leur BR. Auparavant réservés à une certaine élite, ces tournois sont donc en plein essor. Comme les tournois à petit buy-in, d’ailleurs !

En ce qui me concerne, il m’est plus difficile de jouer ces fameux Highrollers. Pour une raison simple, qui tient à l’évolution de ma situation personnelle. L’an passé, j’ai fait le choix de revenir en France, et donc de déclarer mes gains. Je dépends du régime autoentrepreneur et déclare mes recettes en BNC (bénéfices non commerciaux). Ce qui veut dire que, comme n’importe quel autre autoentrepreneur, je déclare mes gains et mes pertes, je tiens une comptabilité, et suis imposée sur mes bénéfices au terme de l’année fiscale.

Dans ce contexte, il m’est difficile de vendre des parts de mon action à d’autres joueurs. Pourquoi ? Parce qu’il faudrait alors :

1/ Prouver la transaction à l’administration fiscale, au moyen d’un accord écrit entre les deux parties qui fera office de justificatif.
2/ Que les transactions apparaissent sur les comptes.
3/ Et aussi – et ce n’est pas une mince affaire – que le staker accepte que ses gains soient imposés, le cas échéant.

Bref, staker un joueur résidant en France devient quelque chose de compliqué, mais surtout peu rentable. Pour cette raison, j’ai pris la décision de jouer moins de tournois que la plupart des membres du Team…... Lire la suite

[Blog] Boostez vos performances

Par dans Life Style il y a 4 mois.

Sylvain Loosli
Si vous me lisez depuis quelque temps, vous connaissez l'un de mes thèmes préférés, déjà traité à plusieurs reprises ici : la recherche de la performance (lire “Plus loin, plus haut, plus fort”, et “Mieux manger c’est mieux jouer”). Comme dans n’importe quelle discipline sportive, améliorer ses performances au poker passe par deux axes principaux :

Le travail technique - cela va de soi. Un travail à effectuer en utilisant tous les outils disponibles pour améliorer ses stratégies et ensuite prendre les meilleures décisions possibles.
Le travail de préparation. Ce travail se fait principalement sur le plan mental, mais il ne faudra pas négliger l’aspect physique.

C’est donc ce deuxième axe que j’ai décidé d’explorer de nouveau aujourd’hui. Il me semble que le travail de préparation a longtemps été négligé par la majorité des joueurs, et reste encore négligé aujourd’hui par une partie importante de mes "collègues". Pourtant, imagine-t-on un sportif de haut niveau ne pas s’échauffer avant un match ? Un joueur ne se préparant pas mentalement avant une longue session de poker peut-il vraiment espérer être performant, et être capable d’endurer toutes les situations complexes qui vont se présenter à lui tout au long de la journée, aussi bien dans le jeu qu’au niveau émotionnel ? Un pro qui ne se prépare pas avant de jouer doit s'attendre à obtenir des résultats d’amateur.

Selon moi, il est indispensable de suivre une routine de préparation avant chaque session. Chacun trouvera celle qui lui correspond le mieux : en ce qui me concerne, j'aime être discipliné. Cela démarre par un workout ou une activité sportive, idéalement le matin, histoire de m’éclaircir les idées. Derrière, ma capacité à me... Lire la suite

[Blog] An American Story (Part 2)

Par dans Tournois Live il y a 4 mois.

Blog VietF0u

Cette année, j'ai expérimenté une nouvelle stratégie : acheter de très petits pourcentages d'actions sur le Main Event chez énormément de joueurs. Au total, j'ai pris de l'action à une quinzaine de joueurs et un seul, Tony Miles, réussit à se qualifier pour le Day 3, avec un stack très correct de 383 000 jetons, soit plus de 190 blindes. Ce fut une journée clé.

Très vite, son stack gonfle à un million, après avoir géré la bulle en patron. À ce moment-là il y a encore tellement de joueurs en course que je ne vais le voir qu'aux pauses de mes tournois, et aucun coaching digne de ce nom n'est mis en place. Entre les Day 3 et 6, tout semble se passer comme dans un rêve. Tony se paie même le luxe d’éliminer Davidi avec deux As contre une paire de 10. Au soir du Day 4, il dispose d'un tapis de 2,3 millions (115 BB), en fin de Day 5, de 5,6 millions (93 BB), puis de 15 millions (62 BB) avant d'aborder le Day 7. Il ne reste alors plus que 26 joueurs en course.

ICM, gros tapis et barre de fer

Pierre Calamusa - Tony Miles Coaching

Pour avoir beaucoup discuté avec lui, je sais que Tony est un joueur de cash game et qu'il va absolument falloir le briefer sur les questions d’ICM. Décision est prise de se retrouver le lendemain matin chez lui, pour discuter stratégie et préparer au mieux ce Day 7. Je pars de la villa Winamax sur les coups de 10 heures du matin, pour arriver dans un quartier résidentiel qui ne fait pas vraiment rêver, où sont alignées des maisons petites et à l'allure vieillotte. Je commence vraiment à capter qu'il ne roule pas sur l'or.

Tony m'attend sous le porche. Je suis surpris de voir que ses parents ont fait le déplacement, ainsi que Jane, sa meilleure amie, elle aussi amatrice de poker. Je laisse tout cela de... Lire la suite