[Blog] Le guide ultime pour Vegas

Par dans Life Style il y a 2 mois.

Blog Vegas

Chaque année, on se pointe à Vegas remonté à bloc et empli de bonnes intentions du style : "je vais me prendre une chambre au Vdara pour avoir une cuisine et me faire des brocolis-vapeur tous les matins". Oui, mais non, ce genre d'idée est tout juste bonne pour un week-end chez Mamie à la Toussaint. On est à Vegas, les gars : un océan de cazdingues sortis de nulle part au beau milieu du désert, 90° dehors pour -12° dedans avec cette saloperie de clim' à fond, des machines à sous à devenir sourd, de l'air suroxygéné et des serveuses à moitié nues à perte de vue. Fort de mes quatre étés consécutifs passés dans cette ville de fous, laissez-moi vous livrer tous mes secrets pour passer le meilleur des étés à Las Vegas.

Où se loger ?

Vous avez gagné au loto, fait fortune dans le pétrole ou monté une roll d'1,5M+ €.

Choisissez le Wynn ou le Mandarin Oriental. Le premier est sans doute le plus beau casino de Vegas, avec des des décors somptueux et des oeuvres d'art qui valent plusieurs millions pour décorer les chiottes. Vous baignerez dans un luxe clinquant et haut en couleur. Last, but not least, les serveuses ont l'air d'être recrutées principalement pour leur physique. Le Mandarin Oriental est tout aussi luxueux, mais l'ambiance y est beaucoup plus feutrée et intimiste. Vous aurez la chance de ne pas avoir à y subir le vacarme incessant des machines à sous, car c'est un des rares hôtels de Vegas à ne pas faire casino. C'est le meilleur des spots où trouver le calme nécessaire pour se ressourcer après une de vos longues sessions de craps avec Michel Abecassis à la table high-stakes de l'Aria, situé à 50 mètres de votre chambre.

Estimation du budget : on s'en fout. Vous êtes tellement blindé que... Lire la suite

[Blog] Un été à fond la caisse !

Par dans Tournois Live il y a 2 mois.

Hola amigos,

Ces derniers mois ont été très chargés, mais j'ai heureusement pu dégager quelques jours pour faire un break auprès de mes proches et vous écrire ces quelques lignes.

Comme vous l'avez (je l'espère) suivi, j'ai remporté le Main Event du SISMIX en mai dernier. C'était le tout premier tournoi estampillé Winamax auquel je participais, et beaucoup pensaient que je ne prendrais pas cette compétition au sérieux à cause de son faible buy-in par rapport aux limites auxquelles j'ai l'habitude de jouer. C'est tout le contraire qui s'est passé, et je n'ai pas dérogé à une de mes règles d'or : jouer pour gagner ! J'ai bien entendu bénéficié du petit coup de pouce de réussite nécessaire, mais j'ai parfaitement rempli mon objectif de faire de mon mieux à Marrakech, et j'étais très content.

Après avoir enchaîné deux semaines intenses de séries de gros tournois online, je me suis envolé aux États-Unis pour disputer la première partie de mon programme de tournois à Las Vegas. Cette année, j'ai décidé de partager mon été en deux. Ayant remporté mon ticket pour le 300 000 $ Super High Roller Bowl de l'Aria, je me suis rendu à Vegas un peu plus tôt que d'habitude, à la fin du mois de mai. Avec presque deux mois d'affilée à Las Vegas prévus jusqu'à fin juillet, il me fallait ces quelques jours de repos en Espagne pour recharger les batteries et repartir de plus belle.

Adrian Focus
Cette première partie s'est avérée plutôt positive en termes de résultats. Sur le Super High Roller Bowl, le tournoi que j'attendais avec le plus d'impatience, je n'ai malheureusement pas réussi à rentrer dans les places payées. En revanche, j'ai constaté qu'en termes d'organisation, il s'agissait d'un grand tournoi : l'Aria fait très bien les choses, et ça... Lire la suite

[Blog] Tous les signaux sont au vert

Par dans Tournois Live il y a 3 mois.

Salut à tous !

Je profite d'une de mes rares journées "off", en plein milieu de mon périple annuel dans la frénésie des WSOP, pour tirer un premier bilan de mon été dans ce nouveau blog, tout en en profitant pour remettre à plat mes objectifs. C'est déjà mon cinquième voyage dans cette folle ville, pour autant de championnats du monde, et je sens que tous les éléments sont réunis pour passer un été parfait, voire même pour enfin décrocher le bracelet tant convoité.

À commencer par l'immense villa à l'écart de l'agitation du Strip que je partage avec une bonne partie du Team et quelques joueurs bien connus du circuit, dont Sonny Franco ou encore le poteau Victor Choupeaux. L'ambiance est studieuse, mais détendue. Notre quotidien est rythmé par des petits dejs' copieux devant la Coupe du Monde (avec souvent un Pierre Calamusa qui transpire pour ses potentielles pertes en paris sportifs), des matches de ping-pong, de billard, de basket ou de toute autre activité propice à parier (encore une fois souvent contre Pierre), et des fins de journées animées par des discussions techniques endiablées.

La dynamique de groupe est très positive depuis le début de l'été, avec de nombreux deep-runs et tables finales, dont évidemment la superbe deuxième place de Romain sur l'Event 13 pour 193 000 $. On se tire tous vers le haut, dans les bons comme les mauvais moments, et cette atmosphère d'entraide est particulièrement plaisante et motivante.

Séminaire
Tout est allé très vite depuis notre fameux séminaire à Sophia Antipolis, à la fin d'avril. La chance de nous être rapprochés des "petits" nouveaux que sont les monstres Mustapha, Adrián, João et Léo nous a mis dans un nouvel état d'esprit axé sur le positif et le partage. Avoir de... Lire la suite

[Blog] Quiz : quel joueur du Team Winamax êtes vous ?

Par dans Général il y a 3 mois.

Blog Gaëlle
Qu’est-ce qu’un bon moment passé au soleil sans un test psychologique ? Je vous en propose un petit pour savoir quel joueur du Team Winamax vous êtes !

1/ Hors de position avec un tirage couleur hauteur Valet au flop, que faites-vous ?

♠ Impassible, vous optez pour un check-call avant de prendre l'initiative sur le turn pour déstabiliser votre adversaire.
▲Vous check-raisez votre adversaire à tapis et le menacez de lui asséner un coup de tête sur le parking s'il paie.
♣ Vous sortez votre ordinateur pour établir ses ranges dans PioSolver, déterminez sa fréquence de pourcentage de c-bet au flop et le nombre de bluffs que vous devez avoir dans ce spot. 37% ? Yallah, c'est un check-raise.
■ Vous observez sa carotide pendant 4 minutes avant de call, persuadé que votre hauteur est devant.
♦ Vous interrogez votre adversaire et vous apercevez que vous êtes déjà passé par sa bourgade de naissance lors d’un été universitaire langoureux. Vous divaguez durant de longues minutes, lui racontez l'histoire cette période torride et votre main est brûlée.
● Vous n'êtes pas dans cette situation car vous avez déjà fait tapis préflop.

2/ Le manager du Team Stéphane Matheu vient d'envoyer le calendrier des étapes du Winamax Poker Tour : vous ne disposez que de quelques minutes pour choisir la ville où vous rendre ! Où partez-vous ?

♣ Bordeaux
■ Nice
▲Saint-Denis
♦ Lyon
● Grenoble
♠ Montélimar

Pause dîner
3/ C'est l'heure de la pause diner ! Que commandez-vous ?

♣ Des pâtes. Simplicité, efficacité.
▲C'est protéiné, c'est mangé.
■ Un jambon cru raffiné.
● Un burger. Avec des frites. Puis des pâtes. Puis un bagel. Puis ce morceau de pizza qui traine sur l’assiette de votre voisin. Et vous... Lire la suite

[Blog] Objectif Ronaldo

Par dans Général il y a 3 mois.

Joao Vieira
Je me sens extrêmement veinard et reconnaissant d’avoir auprès de moi des gens prenant le temps de me soutenir et de suivre les progrès de ma carrière. J’ai vraiment eu de la chance, mais parmi tous ces témoignages d’affection et de soutien, la chose qui me rend le plus fier est lorsque l’on m’appelle « le Cristiano Ronaldo du poker ». Quand on me dit ça, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles.

J’ai deux ou trois trucs en commun avec Ronaldo : nous sommes tous les deux Portugais, nous avons grandi sur la plus belle île du monde (Madeira), nous sommes nés dans la même ville (Funchal), et on peut tracer quelques parallèles entre nos formations respectives… Sans oublier que nous sommes tous les deux une marque pesant des millions de dollars, avec quelques investissements dans des hôtels de luxe. Non, je déconne - mais j’aimerais bien !

Cela va sans dire : j’admire Cristiano. Ce qu’il a fait, tout ce qu’il a accompli de ses propres mains – enfin, de ses pieds - est proprement inimaginable. Il est une inspiration et un modèle pour quiconque a pour objectif d’arriver quelque part dans la vie. Je me contrefiche des polémiques, des ragots ou de quoi que ce soit qui ne soit pas en rapport avec son talent – ces choses ne regardent que lui. Mais dès qu’on parle de son œuvre : il est de classe mondiale. World Class! En un mot, Ronaldo est l’excellence.

Mais pourquoi est-il si fort ? Tellement fort que personne ne penserait sérieusement à ne pas l’inclure dans la liste des Meilleurs de Tous les Temps ? Quelqu’un dira que c’est une affaire de boulot, de boulot et encore de boulot. Un autre parlera de talent et de circonstances. La plupart seront d’accord pour dire qu’il s’agit d’un mélange des deux.

Le monde entier est peuplé de gens... Lire la suite

[Blog] Les mains les plus folles de ma carrière (Partie 1)

Par dans Tournois Live il y a 3 mois.

Romain Lewis Blog Facebook

Salut tout le monde! Je célèbre cette semaine ma première année complète sous les couleurs de Winamax et pour fêter ça, j'avais envie de vous raconter mes coups les plus rocambolesques. Entre le poker amateur, de club et professionnel, j’en ai vécu des coups marrants, des bad beats, des good beats aussi, des coups venus d’une autre planète ou d’autres qui ne devraient juste jamais exister. C’est aussi pour ça qu’on aime ce jeu : une fois qu’on a reçu nos deux petites cartes faces cachées, nul ne sait exactement ce qu’il va arriver !

Au moment d’écrire ce blog, je suis en train de préparer mon planning complet pour les WSOP. Au même moment, l’an dernier, j’écrivais justement mon premier blog sur la préparation mentale et physique pour Vegas. Cette année, la seule différence c’est que je vais rester un peu plus de temps. J’ai envie de jouer plus de tournois, de tester un peu plus mes limites mais aussi de vivre plus de moments intenses, aux tables et en dehors.

Et de moments intenses, il va justement être question dans les lignes qui suivent. Ne me jugez pas, sortez le pop-corn, mettez-vous à l’aise au fond de votre canap’, car ce qui suit n’est pas toujours très ordinaire. Dans cette première partie, je parle de la période où je n’étais pas encore professionnel. Il va y avoir du spectacle, let’s go !

Premiers frissons à Gujan

Romain Lewis

Remontons le temps. Nous sommes le samedi 23 septembre 2014 à Gujan-Mestras. Le soleil est tombé depuis l’éclatement de la bulle du Main Event du DSO, et je suis dans l’argent depuis quelques heures pour mon premier gros tournoi live. J’ai 19 ans depuis quelques mois et l’idée de jouer un tournoi de poker à 550 € me dépassait largement quatre mois... Lire la suite

[Blog] Une année croustillante

Par dans Général il y a 3 mois.

Blog Ivan Deyra Facebook

Hey ! Voilà maintenant un an que je fais partie du Team Winamax. Il est temps pour moi de dresser un premier bilan. À chaque nouvelle arrivée dans un groupe, on parle souvent d’intégration. Pour moi, elle s’est faite tout naturellement. Ce qui est marrant, c’est que j’avais l’impression de connaitre la plupart des membres du Team depuis déjà dix ans, à travers les reportages, les vidéos, Dans la Tête d’un Pro, etc. Avec la villa à Vegas déjà réservée depuis un petit moment, l’occasion était parfaite pour apprendre à encore mieux se connaître. Que dis-je, plutôt l’occasion parfaite pour mettre des branlées au billard à Sylvanio, se faire bluffer par rLewis au loup-garou ou envoyer des burpees avec Dav’. (Je troll évidemment. D’ailleurs, la cote qu’il n’en a jamais fait de sa vie est à 1,04 sur Winamax).

Vis ma vie de joueur sponso

Qui dit joueur sponsorisé, dit joueur médiatisé, dit aussi joueur plus près de la communauté. Cela apporte forcément plus de reconnaissance. Par exemple, pas plus tard qu’hier, en train de faire les courses pour préparer un barbecue de qualité supérieur, je croise une ancienne connaissance du foot. « Je suis content pour toi, je t’ai suivi à Vegas avec les caméras et tout. Stylé ! » Il n’est d’ailleurs pas le seul : la plupart des gens me parlent avant tout des épisodes de DLTDP. Il faut dire que cette série, c’est vraiment les nuts et je ne m’étais pas vraiment rendu compte du nombre élevé de personnes qui regardent. Bon, parmi ces gens-là, ils sont nombreux à me glisser ensuite un petit : « Je t’avoue que les As, je ne les aurais pas fold. » (Pour rappel, j'avais dédié un précédent blog à ces mains) 

J’ai même eu le droit, alors que je sirotais une Kriek cerise encore plus fruité... Lire la suite

[Blog] Mental & Variance

Par dans Général il y a 4 mois.

Sylvain Loosli
La variance est quelque chose que beaucoup de joueurs ont du mal à réellement apréhender. En ligne, nombre de joueurs peuvent aisément lancer 8, 16 ou même 24 tournois dans la même soirée et enchaîner les éliminations sans pour autant en être affecté : ils vont continuer à jouer normalement leur meilleur poker sur les tournois restants.

En live, les choses sont différentes : toute votre attention, votre concentration et votre énergie sont dévoués à un seul et unique tournoi, au buy-in généralement beaucoup plus élevé que votre buy-in moyen online. Souvent, vous avez parcouru pas mal de kilomètres pour vous rendre sur place et disputer le tournoi en question. Etre éliminé d'un tournoi live est donc par définition plus "coûteux", à la fois pour votre bankroll et votre mental.

Le poker live nécessite donc une approche et une préparation différente du poker sur Internet. Enchaîner 15 ou 20 tournois online sans ITM online, c'est certes une mauvaise série, mais ce sont des choses qui arrivent et vous pouvez généralement l’encaisser sans trop de soucis. Le même bad run en live prend une toute autre dimension. On joue rarement 15 tournois différents au cours d’un même festival live (hors Vegas) : une mauvaise série de ce type sera donc étalée sur une durée beaucoup plus longue qu'une soirée de grind online.

Le poker étant par nature un jeu où vous prenez des décisions basées sur des informations incomplètes, il n'est jamais évident a posteriori de savoir si vos mauvais résultats sont uniquement dûs à la variance, ou à autre chose (mauvaises décisions, tilt, manque de motivation et/ou de concentration, etc). C'est pourquoi il est important de faire des "reviews" de vos tournois, en revenant sur les mains clé... Lire la suite

[Blog] Comprendre, c'est grandir

Par dans Général il y a 4 mois.

Mustapha Kanit
Salut les gars, nous voilà pour mon deuxième blog ! Comme la plupart d'entre vous le savent, il y a trois semaines j’ai participé au séminaire annuel du Team Winamax. Ça a été l’occasion de faire du sport, de réviser un peu de théorie et de passer du temps tous ensemble. On pourrait penser que le séminaire n'est qu'une simple promenade à la campagne entre amis, mais pas du tout. Avoir la possibilité de se confronter avec des personnes intéressantes et connaître mieux ceux qui nous entourent peut être très enrichissant. Ces quatre jours furent intenses, et nous avons tous appris quelque chose. J’ai la chance de faire partie d’une équipe composée de personnes stimulantes, chacun avec son histoire : je suis vraiment fier d'avoir rejoint ce groupe si uni et de pouvoir grandir avec eux.

Pendant le séminaire, nous avons discuté de pas mal de choses, mais le sujet qui a le plus capté mon attention, c'est la résilience (pas celle des cours de physique, hein !) Suite à l’analyse que nous avons faite en séminaire, je veux profiter de ce blog pour vous parler de résilience : à mon sens, c'est une des qualités les plus importantes qu’un joueur de poker puisse avoir.
 

Vous le savez, la vie d’un joueur est pleine de situations plus ou moins stressantes : bad runs, voyages qui s'enchaînent sans repos, des problèmes viennent nous harceler même aux tables de jeu, etc. Personne n’a une vie parfaite, et des situations déplaisantes peuvent arriver à n’importe qui. Réussir à apprendre par ses erreurs, être capable de se relever après une chute, cela peut vraiment faire la différence, car lorsqu'on se relève, on se relève toujours plus fort et plus mûr.

Dans la vie, il est fondamental d’être honnête avec soi-même. C'est ce qui... Lire la suite

[Blog] La plus belle des victoires

Par dans Tournois Live il y a 4 mois.

Guillaume Diaz Blog

« Au poker, les deep runs permettent de survivre : ce sont les victoires qui nous font vivre. »

Glissés par Benjo dans l’excellent récit de ma victoire monégasque sur l’EPT National, ces quelques mots résument à merveille la vie d’un joueur de poker de tournoi live et traduisent parfaitement la valeur d’une victoire dans ce métier.

Car oui, les deep runs nous permettent de « simplement » survivre, aussi bien financièrement que mentalement. Ce sont rarement les deep runs inachevés qui permettent de créer l’écart financier et de monter rapidement de limites. À part un Top 3 ou une table finale d’un tournoi majeur. C’est également très rare qu’une 7e ou une 12e place nous procure une sensation de bonheur et de joie immense ou nous permette d’accumuler beaucoup de confiance en peu de temps. Les victoires, les trophées et la sensation d’avoir battu un field entier procurent tout cela à la fois !

Comme le dit mon pote et coéquipier Romain, c’est exactement pour ces moments-là que l’on joue au poker. Pour vibrer durant un tête-à-tête final et pour ce moment où l’on explose de joie en voyant la dernière carte s’abattre. Je dirais même que c’est pour ces moments-là que l’on aime tant la compétition, et que l’on apprécie pleinement la chance que l’on a de faire un métier qui exacerbe cette facette de notre personnalité.

Le poker de tournoi n’a que très peu d’égal dans ce sens. Le meilleur joueur du monde dans notre discipline gagnera beaucoup moins de trophées dans une année que le meilleur joueur de tennis, de golf ou d’échecs. Adrián Mateos l’a prouvé en 2017 : son année fut incroyable et a fait de lui le numéro 1 mondial au classement GPI durant de nombreuses semaines, alors qu’il n’a gagné... Lire la suite