[Blog] Muscle ton jeu, Pierre !

Par dans GénéralLife Style il y a environ 11 heures.

Pierre Blog Facebook

Suite à des WSOP de malade, où plusieurs membres du Team Winamax ont triomphé (João, Ivan et Romain notamment), j’ai pu constater pendant ce Vegas le succès de la nouvelle routine mise en place avec Tony Miles. J’ai enfin mis le doigt sur quelque chose qui me permettra d’améliorer mon jeu, tant live qu’online, tout en me permettant de conserver certains plaisirs de la vie comme la bonne bouffe et les sorties : confier ma préparation physique à un professionnel. Rationaliser à l’extrême ce pan de ma préparation me donnera sûrement un edge supplémentaire sur mes autres adversaires, et pas si négligeable que ça. C’est dans les détails que se cache le diable.

Attention à Mousset !

Dans cette optique, j’ai contacté au retour de Vegas Déryc Mousset, un ancien joueur de football américain aux Centaures de Grenoble. J'ai senti très vite que le courant passait et que ce mec maîtrisait parfaitement son domaine. Ni une ni deux, nous avons convenu d’un deal. Le premier était de me permettre de concilier un mois de vacances (et son lot de fiesta) avec une vraie remise en forme physique après un Vegas éreintant. Avec sa compréhension du corps humain et son esprit tordu, il a réussi à cocher toutes les cases du cahier des charges que je lui ai confié.

Nous avons alors attaqué cette période de vacances/préparation. Ce tortionnaire venait me réveiller à 9 heures du matin pour faire des exercices de courses type fractionné/coordinations sur la plage. Avec toujours la même devise : tu veux boire ? Pas de problème, mais le lendemain, à 8h30 on est debout et on envoie.

Cette première partie d’entrainement avait pour but de réveiller mon métabolisme et augmenter mes capacités de coordinations/réflexions. Avez-vous déjà... Lire la suite

[Blog] Casser la routine

Par dans Life Style il y a 8 jours.

Leo Margets Blog

Hola todos! On est mi-octobre, donc j’imagine que certains d'entre vous sont déjà retombés dans la routine. Mais si, vous savez, je veux parler de cette transition entre le sentiment de liberté qui flotte dans l'air l’été et la reprise du travail (ou des études), dans toute sa rigidité. Je sais que ce n’est pas toujours facile, alors j’espère que vous vous en sortez.

Cela fait quelques années que je n’ai plus besoin de me confronter à ce "problème" (depuis que j’ai fait du poker mon métier), mais je me souviens des vacances en Galice avec mes parents quand j’étais petite. À partir de la dernière semaine d’août, ma mère commençait à râler parce que "c’était bientôt la rentrée."

Always look on the bright side of life

Leo Margets

Pour moi, la rentrée n’était jamais traumatisante. J’ai toujours eu la faculté de voir le bon côté des choses, donc j’étais contente à l’idée de retrouver mes potes et curieuse de voir les nouveautés au programme de cette nouvelle année scolaire. Aujourd’hui, j’aime à croire que je n’avais pas peur de la routine parce que cela me donnait une impression de contrôle, et je sais maintenant que c’est quelque chose qui est vraiment important pour moi.

Pour autant, tout mon entourage paniquait à l’arrivée imminente de la rentrée. Pour une vaste majorité de gens, le travail quotidien est si répétitif que l’on aimerait en réchapper. Je sais que tout le monde n’a pas la chance de pouvoir exercer un métier qui le/la passionne. Mais il est possible d’établir une routine stimulante. Car si l’on peut aimer planifier un voyage de rêve longtemps attendu ou se projeter sur un événement exceptionnel, la vérité est que l’on passe quelque chose comme 80 % de notre temps à faire plus ou moins tout le temps les mêmes... Lire la suite

[Blog] Le roi est nu

Par dans Général il y a 14 jours.

Blog João Vieira

J’ai récemment lu un article à propos de Ricky Rubio – joueur NBA, MVP des Championnats du Monde 2019 – et de son coéquipier en sélection nationale, Victor Claver. Les deux hommes viennent d'inaugurer un centre de rééducation pour les victimes du cancer et leurs familles. Rubio a perdu sa mère à cause du cancer, et Claver son père. À l’époque, Ricky a passé de nombreuses heures avec sa mère dans un centre de ce type. Selon ses mots, elle serait bien plus fière de lui pour cet acte que pour son récent titre de Champion du Monde.

De son côté, Lebron James a lancé un programme appelé "After School All Stars", qui aide les enfants de sa villa natale d’Akron, Ohio à intégrer une université et décrocher leur diplôme. 800 enfants en profitent actuellement, leur scolarité financée à hauteur de 10 000 $ par la fondation de Lebron.

Fier de Lance

Lance Armstrong

Il y a environ quinze ans, j’avais quinze ans. J’étais déjà professionnel de basket et toutes mes idoles étaient des joueurs de basket. Jordan représentait le Saint Graal, Kobe le Prince et Iverson un moins que rien. Je n’ai jamais été un grand fan de cyclisme, pour n’avoir passé que peu de temps sur un vélo, mais Lance Armstrong était mon idole sportive numéro 1.

Ce n’était pas pour son coup de pédale, pas pour ses titres non plus. C’était pour sa capacité presque surhumaine à surmonter les obstacles. Ce mec avait survécu au cancer, fondé une association de lutte contre la maladie (Livestrong) et encourageait des milliers, peut-être même des millions de combattants du cancer à continuer à se battre et réaliser leurs rêves. Voilà pourquoi il était mon idole. Après avoir vaincu le cancer, il est incontestablement devenu le meilleur cycliste de tous les temps, et s’est servi de ses... Lire la suite

[Blog] Champion, mon frère !

Par dans Tournois Live il y a 21 jours.

Blog Ivan

Alors que je m'attaque à la rédaction de ce nouveau blog, je relis le précédent avec un léger sourire en coin. Un sourire de fierté et de satisfaction. Pourquoi ? Car je ressens cette envie, cette rage dans mes mots. Je l'avais annoncé : tous les moyens étaient déployés pour aller chercher ce bracelet. L'opportunité est apparue, devant moi, sur un de mes tous derniers tournois WSOP de l'été... Et boum ! Le bracelet est là, à mon poignet. Et dire qu'en plus les caméras de Dans la Tête d'un Pro étaient là pour me suivre, quelle folie !

Je ne vous en dirai pas plus à ce sujet, les images parleront d'elle-même. Mais toi, lecteur, tu ferais quoi si tu venais d'être champion du monde ? Une énorme soirée de mutanos ? C'est une réponse convenable. Dans l'immédiat, je récupère le bracelet et on file direct au restau avec le reste du Team et quelques potes. Il est 19h, ou 23h, je ne sais pas, j'ai perdu toute notion du temps. Ce sera "Le Partage", une adresse française qui est notre QG et une vraie croustillade. Tellement d'émotions m'envahissent en ce moment, c'est simple, je n'avais jamais ressenti rien de tel auparavant. J'ai 10 000 pensées qui jouent à saute-mouton dans mon cerveau.

Santé

Je ne peux pas dire que je ne m'y attendais pas : je sais depuis des années que j'étais capable d'aller en chercher un, de bracelet. Dans mes rêves mes plus fous, je soulève tout, comme dirait notre Kylian national, et surtout des bracelets WSOP. La réalité m'a déjà trop souvent rappelé dans le passé qu'on peut attendre une vie entière et n'en gagner aucun. Mais elle m'a aussi montré que c'était faisable, plusieurs fois. João en est un parfait exemple : le mec a galéré à Vegas des années durant et bam, un 5 000 $ 6-max dans la poche. La... Lire la suite

[Blog] Un Vegas qui me colle à la peau

Par dans Tournois Live il y a 27 jours.

Romain Lewis
On est le deuxième dimanche du mois de septembre. Les Winamax Series tournent à plein régime et normalement, ma tête devrait être occupée à une chose et une seule chose : la compétition online. Depuis mes 18 ans (c'était il y a six ans, déjà !), je n'ai pas loupé une seule édition des Series. L’idée de jouer tous ces gros events devrait faire battre mon coeur plus fort, comme d’habitude, mais aujourd’hui j'ai la tête d’ailleurs. C’est bien de ça dont je vais parler dans cet article (et les prochains) : pourquoi, deux mois après les faits, mes pensées continuent de régulièrement m'emmener à Vegas ? Comment ai-je vécu intérieurement les dix journées du Main Event des WSOP ? Comment j'ai fait pour passer des 60 000 jetons de départ à une apogée de 12,5 millions sept jours plus tard ? Dans la tête d’un... gars en plein rêve éveillé, c’est parti !

L’édition 2018 du Main Event fut la deuxième plus grosse de l’histoire des WSOP. Un tournoi qui accueille 8 500 joueurs mais en fait rêver tellement plus. Le rêve américain, avec deux cartes en mains. Un rêve que je me prends encore à vouloir revivre un peu trop souvent, en remontant mon fil d'actualité Instagram. Une poignée de photos, mais surtout des tas et des tas de sentiments toujours aussi puissants…

Accepter le résultat

Retour en arrière. Nous sommes au lendemain de mon élimination en 60e place. Je suis complètement dans les vapes. Session « cool down » avec le coach Stéphane Matheu. Les thèmes : acceptation et analyse de la performance. Il y avait beaucoup de points positifs à retirer mais le plus important était d’accepter le fait que j'allais avoir mal pendant un bon moment. Combien de temps ? Impossible de savoir, mais il était certain qu'essayer de bloquer... Lire la suite

[Blog] Loving Las Vegas

Par dans Tournois Live il y a 1 mois.

Blog Mustapha Kanit

Mon été 2019 à Las Vegas a été une expérience incroyable. Je m’y suis rendu en retard, comme d’habitude, vers fin juin. Dès mon arrivée, la magie a commencé à opérer. Avant de partir, de chez moi, j’étais en contact avec mes amis déjà sur place et je leur disais : "Ne vous inquiétez pas ! La chance sera de nouveau avec vous quand moi je serai là-bas !" Si on m'avait dit que cela fonctionnerait à ce point-là, je n'y aurais pas cru...

Big One pour gros frisson

À peine descendu de l’avion, j’ai pu tout de suite assister à la victoire de João. Je savais qu’il avait vraiment à cœur de décrocher son premier bracelet WSOP. Vamos Porto, tu l’as fait ! D’autant que, pendant le mois précédent sa victoire, João avait joué à un rythme de presque deux ou trois tournois par jour, mais sans résultat probant. Au milieu d’une période sombre, la victoire la plus importante est donc enfin arrivée. Pour tout le Team, ce fut un moment fantastique mais, de mon côté, je savais que ce n’était encore que le début.

Dario ITW Mustapha

Fan numero uno !

Car ensuite, plusieurs autres deep runs se sont enchaînés. On pouvait sentir la magie dans l’air. J’avais comme un pressentiment : quelque chose de grand allait se passer pendant le Main Event. Les jours passaient et moi je passais mon temps à supporter comme un fou deux de mes plus chers amis : le "lionceau" Romain Lewis  et Super Dario Sammartino.

C’est difficile d’expliquer toutes les émotions que l'on ressent en suivant d’aussi bon potes pendant les phases finales d’un tournoi pareil. Je joue au poker depuis douze ans et j’avais rarement ressenti un sentiment comme celui-là. On était entre 50 et 60 personnes, tous habillés du même tee-shirt personnalisé (merci Ryan Riess pour les avoir fait... Lire la suite

[Blog] Varier les plaisirs

Par dans Tournois Live il y a 1 mois.

Guillaume Diaz Blog

En novembre 2015, lorsqu'Alexandre Luneau intègre le team Winamax, je découvre grâce a lui l’univers des mixed games. Vous savez, ces jeux étranges qui se jouent principalement en Limit ou Pot-Limit, avec des règles radicalement différentes de notre bon vieux Hold’em sans limite de pot. Ne vous méprenez pas, quand je dis "découvrir", je ne veux pas dire que je ne connaissais pas leur existence, mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressé. Il y avait déjà beaucoup à faire en Hold’em et, surtout, je n’avais jamais eu la chance de discuter avec quelqu’un évoluant au plus haut niveau dans plus d’une dizaine de jeux différents.

Malgré cette opportunité incroyable de pouvoir côtoyer l’un des meilleurs du monde dans ces disciplines, j’avais choisi de ne pas m’y essayer, préférant me concentrer sur un seul et unique élément : travailler mon jeu en Hold’em MTT. Mais l’idée était restée dans un coin de ma tête...

Objectif WSOP 2020

Cet été, en plein WSOP, João, qui joue assidûment à de nombreuses variantes, poste un message dans notre chan privé. En substance, il dit que jouer d’autres variantes l’aide à ne pas tomber dans la routine et lui permet d'éviter l'impression d’enchaîner jour après jour des tournois similaires. Le tout, en ajoutant que l’ambiance à table est très sympa, avec beaucoup plus de discussions et rigolades que sur les tournois de Hold’em, et surtout que le niveau est vraiment faible sur les tournois à 1 500/2 000 $. Cerise sur le gâteau, les fields sont bien plus petits, augmentant donc d'autant les chances de gagner un bracelet en étant assidu sur ces tournois. Autant vous dire que tout cela n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

Guillaume Diaz All-in

Tapis sur les variantes ?

Voila donc... Lire la suite

Sylvain Loosli vers de nouveaux défis

Par dans Général il y a 1 mois.

C'est un bail de six ans au sein de la maison Winamax qui s'achève aujourd'hui pour Sylvain Loosli... mais on le retrouvera bien vite au rendez-vous des grosses compétitions pro. Bonne chance !

Sylvain Loosli
L'aventure avait débuté en 2013, au moment même où tous les projecteurs de la planète poker se braquaient sur lui. Après bien des voyages, des centaines de tournois joués, des tables finales en pagaille et une jolie collection de trophées accumulés, un chapitre se referme aujourd'hui pour Sylvain Loosli : celui du Team Winamax.

Six ans après avoir intégré l'équipe au moment d'atteindre la finale du tournoi de poker le plus prestigieux du monde, Sylvain en ressort transformé. Pas seulement au niveau du palmarès, l'un des plus enviables du poker français (7,5 millions de dollars accumulés rien qu'en live, ce n'est pas rien) mais aussi, forcément, sur le plan humain.  "Je suis content de l'expérience. Le Team est une vraie famille, on se tire vers le haut. J'ai appris sur moi-même et je me suis épanoui tout en faisant ce que j'aimais le plus faire. Même si l'aventure s'arrête, je n'ai aucun regret."

Flashback : été 2013, le Main Event des World Series of Poker bat son plein à Las Vegas. A mesure que les journées passent, un joueur français commence à se détacher du lot au milieu des milliers de participants. Il dispute pour la première fois le "Big One" et son visage nous est inconnu mais déjà en coulisses, des voix s'élèvent : ce Sylvain Loosli, il faut le surveiller de près. Un joueur de cash-game, ancien étudiant en école de commerce. Discret, mais bosseur, du genre qui gagne gros depuis déjà un moment. Dans l'ombre, sur Internet, sans faire de vagues. Avec le Toulonnais alors âgé de 26 ans, le premier contact est... Lire la suite

[Blog] La discipline, source de liberté

Par dans Général il y a 1 mois.

Sylvain Loosli Blog
Dans ce nouveau billet de blog, je vais vous parler d’autodiscipline, et pourquoi j’estime que travailler votre discipline vous aidera fondamentalement à atteindre vos objectifs et être plus heureux au quotidien !

Avant d’évoquer la discipline dans votre routine journalière, parlons de son utilité dans le poker. Pour devenir joueur accompli (et donc gagnant !), il est évident que vous devez être méthodique dans vos prise de décision. On parle-là de la sélection des mains préflop, de ces tirages qu'il ne faut pas payer si on n'a pas la cote, des grosses mains qu'il faut savoir abandonner dans les situations où vos adversaires ne bluffent jamais ou presque… Évidemment, cette rigueur se construit fur et à mesure que vos connaissances et votre expérience du jeu se développent, mais cela fait partie des fondations pour devenir un joueur de poker gagnant.

A quoi ressemble l’autodiscipline dans mon quotidien ? En quoi m’est-elle utile ? Mon cas est bien entendu spécifique à mon activité de joueur pro, mais je pense qu’il peut être adapté à n'importe quelle activité. Personnellement, je pense que m’astreindre à ma routine journalière est très important pour « gagner » mes journées. Cette routine se décompose généralement comme ceci : 15 minutes de méditation dès le réveil pour démarrer la journée avec les idées claires, puis idéalement une session de sport peu de temps après. Ainsi, quel que soit mon programme et quoi qu’il arrive ensuite au cours de la journée, j’ai le sentiment d’avoir fait au moins quelque chose d’utile pour moi-même, mon développement personnel et mon bien-être. Observer une routine matinale de ce type vous aidera à vous imposer une certaine autodiscipline, que vous pourrez ensuite transposer à... Lire la suite

[Blog] Le grand bouillon de culture

Par dans Général il y a 1 mois.

Blog Aladin Reskallah
¡A por ellos!: génèse d’une expression et considérations d’ordre culturel

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez peut-être remarqué que cela fait déjà un moment que je ponctue mes messages avec l’expression ¡A por ellos!, paraphrasant ainsi Adrian Mateos, pour qui la méthode semble fonctionner à merveille.

Superstition ou coïncidence : aussitôt après l’adoption de ce mot-clé, j’ai deep-run à Monaco, avec un ITM dans le National HR et une frustrante mais encourageante 13e place sur le Main Event. La finale et les gros sous étaient à portée de main : ce résultat n’a fait qu’augmenter ma motivation, me permettant de réaliser que la grosse perf’ était quelque chose d’envisageable, de tangible, et non un rêve inaccessible.

Oui : trois petits mots répétés comme un mantra peuvent favoriser la motivation et la concentration, au même titre que d’autres routines qui aident à se mettre dans le bain de la compétition. Mais, voulant aller au-delà de ce qui était au départ une simple blague, j’ai voulu creuser un peu et en comprendre le sens. Grâce à Leo Margets, je me suis rendu compte que ces mots étaient ancrés dans la culture espagnole. ¡A por ellos! On peut traduire cela par « Let’s go get them! » en anglais, ou « Allons se les faire ! » en français.
 

L’expression fut popularisée (ou plutôt remise au goût du jour) durant les années 2000, lors des épopées espagnoles à l’Euro et la Coupe du Monde de football. Mais il faut savoir qu’elle est clivante : certains lui trouvent une connotation violente. On a pu par exemple l’entendre dans les manifestations qui ont émaillé l’histoire récente de l’Espagne. On peut donc dire qu’utiliser cette expression nous fait plonger au cœur du pays de... Lire la suite